"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Le Dragon à Pole Sud...

 

Journée faste pour le hockey mineur rouennais en ce dimanche 29 avril 2012. Avec deux médailles à rajouter dans l'armoire à trophée jaune et noire, Minimes et Espoirs normands défendront leurs chance sur la patinoire de Pole Sud pour un double duel face aux Bruleurs de Loups de Grenoble.

 

Chez les U15 de Peter Almasy après une première journée difficile ponctuée d'une défaite face à Amiens (6-3), les jeunes Dragons auront rétabli la balance hier face à Briançon. Même si la partie n'aura pas été simple face aux Diables Rouges, les Dragons devant au tableau d'affichage à l'issue de la première période (3-1) auront su gérer leur avance au cours des deux périodes suivantes. Bien que perdant 3-2 la troisième période, les minimes rouennais forts de leur avance acquise notamment lors du tiers médian (4-2) finiront par s'imposer 9-6 face aux montagnards. Alors que dans le même temps, les Brûleurs de Loups s'inclinaient face à Amiens, les Gothiques remportant le titre de champion de France, une bien jolie performance pour l'équipe du coupe Mennessier – Duclos, c'est un duel Grenoble – Rouen qui décidera de l'attribution de la médaille d'argent. Une équation « simple » à comprendre plus difficile à résoudre pour les rouennais qui devront s'imposer face aux jeunes isérois pour se parer d'argent à l'issue du week-end grenoblois.

 

Chez les Espoirs, le choc tant attendu par les uns et les autres aura tenu toutes ses promesses. Entre les deux meilleures équipes du championnat de France, la partie d'échec aura été intense et excitante à suivre. Dans un remake glacé de « David contre Goliath », les jeunes rouennais, plus « David » que jamais auront fait la moitié du chemin en s'imposant 3 buts à 2 face à l'armada iséroise. Dans une patinoire de Pole Sud relativement bien garnie et fortement acquise à la cause iséroise, les rouennais, au détour d'un jeu en avantage numérique, parvenait à ouvrir le score à la mi-match sur un lancer précis du capitaine rouennais Quentin Berthon (33'08) Rapidement repris au score en début de troisième tiers sur un jeu habilement négocié par Elie Raibon (40'11), les Rouennais feront preuve de solidarité et abnégation pour gérer une troisième période électrique. Laissant passer l'orage grenoblois suivant l'égalisation à 1-1, les Dragons, le calme retrouvé, profiteront de deux contre-attaques pour creuser l'écart. Ainsi, intelligent Maxime Joly sur une situation de contre profitait de la présence de Valentin Dumélié dans son dos pour lui glisser le palet en retrait. Seul face à Raibon le dunkerquois fusillait Sebastien Raibon pour le 2-1 (47'34) Quelques minutes plus tard, c'est un déboulé d'Anthony Rech qui provoquait le trouble au sein de l'arrière garde iséroise. Parfaitement servi, Peter Valier feintait du regard la passe avant de prendre un lancer en aveugle qui mystifiait le cerbère grenoblois (54'41) Avec désormais un avantage de deux buts au tableau des scores, les Dragons pouvaient respirer un soupçon. A peine quelques minutes, Goliath reste un adversaire redoutable et ne s'avouait pas vaincu aussi facilement en toute fin de rencontre, les Isérois parviendront à réduire le score par Nicolas Arrossamena en avantage numérique (57'05) Toisant du regard le banc rouennais, Arrossamena en profitait pour passer le message aux Dragons la partie à jouer ce dimanche sera tout sauf une sinécure. Quelque soit l'issue de la rencontre, le vainqueur sera beau. Affaires à suivre...



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :