"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18A ] Amiens-Rouen...

 

Depuis la mise en place « officielle » du championnat cadet élite à l'aube de la saison 2002-2003, l'issue des rencontres entre les Dragons de Rouen et les Gothiques d'Amiens aura été fréquemment sujette à un pesant suspense. Le 35ème épisode du derby entre la Picardie et la Normandie en Cadet Elite ne fera pas exception à la règle et c'est au terme d'une partie crispante au tableau d'affichage que les Gothiques d'Amiens s'imposeront 2 buts à 0, célébrant ainsi leur 15ème victoire de l'histoire face à leurs voisins dragons pour 18 défaites et 2 matchs nuls.

 

Paradoxalement, statistiquement c'est sur le glaçon de la patinoire du Coliséum que les jeunes Dragons semblent plus à l'aise avec 7 victoires en 13 rencontres de saison régulière. Statistiquement uniquement puisque pour la 3ème journée de l'édition 2012-2013, ce sont les joueurs d'Olivier Duclos qui imprimaient leur rythme en début de partie. En effet, globalement dominés au nombre de lancer sur la période (13-10 à la faveur des samariens), les jeunes Dragons auront fort à faire pour cette première période. Sollicités notamment à plusieurs reprises sur le jeu en infériorité numérique (04'39, 11'04, 13'49, 14'12), la formation haut normande pliait sans rompre une bonne partie de la période. Pour autant, en dépit de la débauche d'énergie pour tenir la cage de Quentin Papillon inviolée, la défense normande finira par céder à cinq minutes de la première sirène. Avertis d'un premier deux minutes pour une altercation devant la cage (13'49), les jeunes Dragons récidivaient quelques secondes plus tard sur une action similaire (14'12) Pointilleux, Monsieur Hauchart restait conforme à son discours et donnait un double avantage numérique aux locaux. Face à une telle artillerie souriante, difficile pour les Dragons de tenir. Même s'ils y mettront leur cœur de Dragon, une relance coupable dans l'axe offrait l'occasion à Maurin Bouvet de faire admirer son lancer frappé (1-0 à 14'35) Là où les Gothiques étaient parvenus à trouver la faille, les Dragons se montreront nettement moins heureux dans leurs choix. Placés en double avantage numérique sur la fin de la première période, les Rouennais, jusqu'alors très discrets face à la cage picarde, s'emploieront pour tenter de revenir à la marque. En vain, les tentatives entre autres de Théo Lanvers par deux fois, Benoît Valier et Jérémy Delbaere n'auront pas raison de la vigilance d'un Corentin Cunsolo, imperturbable dans son filet rouge et noir.

 

Sans doute conscients d'avoir laisser filer une belle chance de revenir à parité face au champion de France en titre à nouveau favori pour cette édition, les Dragons attaquaient le tiers médian avec fougue. Un peu trop d'ailleurs, les Rouennais, surabondamment « fou fou » perdront beaucoup trop d'énergie à galoper partout offensivement et défensivement. Bien que sur cette période, la courbe des lancers s'inversera, en dépit de leurs bonnes intentions et d'une indéniable envie, le portier picard n'avait que peu d'occasions de s'employer pour détourner les occasions rouennaises. Ainsi, au mitan du match, un bon travail de Ludovic Duchesne laissait Maxime Dordet prendre un lancer directement dans le plastron du portier amiénois (31'00) Même sanction pour Benoît Valier à la réception d'une passe de Valentin Moreau consécutif à un bon travail dans le coin (33'46) Pire pour les Normands, en terme d'occasions franches de marquer, il fallait se tourner dans le coin de la Picardie pour y trouver les plus saignantes à l'image de celle de Guillaume Leclerc qui profitait d'une relance dans l'axe hasardeuse pour tester les aptitudes de Quentin Papillon (27'27) Très efficace dans sa cage, le gardien rouennais n'aura guère de reproches à se faire au moment de se repasser le film du match. Etrangement plus véhéments à cinq contre cinq, l'ultime opportunité en avantage numérique de la période (34'16) laissera aux Normands qu'une famélique occasion de marquer sur un lancer pourtant bien appuyé de leur capitaine Kévin Maso qui voyait au Dragon en position de prendre le rebond devant la cage (36'50) Trop étique pour espérer mettre en émoi Olivier Duclos et les siens.

 

En difficulté avec leur jeu de puissance durant les quarante premières minutes de la rencontre avec quatre tentatives soldées par autant d'échecs, la troisième période n'offrira guère plus de sourires aux Dragons dans ce registre de jeu. Pour les anciens rouennais passés depuis dans le camp picard, Loïc Cauchois (42'40) et Etienne Cartron (44'04) s'employaient pour redonner de l'espoir aux Dragons en leur donnant une nouvelle séquence en double avantage numérique. Essai à nouveau inopérant, Corentin Cunsolo continuait de tenir son blanchissage y compris sur la séquence suivante en avantage numérique à dix minutes de la sirène (50'17) Acteur pour la défense de son but, « artisan de l'ombre » du deuxième but amiénois, le portier de la Somme fera la différence en fin de rencontre. Après avoir laissé passer l'orage sereinement en infériorité numérique, les Gothiques mettront à profit leur unique chance en power-play pour doubler la mise. Plutôt astucieux sur le coup, sorti de sa cage, Corentin Cunsolo mettait son corps en opposition pour forcer l'attaquant rouennais à le percuter. Une friponnerie que l'arbitre de la rencontre récompensera de deux minutes de cachot. Se moquant éperdument des diverses interprétations que l'on pouvait faire de la scène, Fabien Metais ne tergiversait pas au moment de tromper le portier rouennais pour le 2-0 profitant d'une forêt de joueurs picards implantée devant Quentin Papillon à la vision complètement obstruée (57'43) Efficaces offensivement, solides défensivement, les amiénois pouvaient profiter des dernières secondes de la rencontre pour se satisfaire de leur victoire. Avant la rencontre, les deux équipes possédaient à la fois les meilleurs attaques et les meilleurs défenses du championnat. C'est ces dernières qui prendront le pas sur les artilleries avec 2 petits buts marqués.

 

Pour cet avant dernier week-end de septembre, il n'était pas bon d'être un Dragon affrontant un Gothique. Entre les minimes 2 vaincus 4-2 sur l'Ile Lacroix, l'équipe senior mise en difficulté 5-3 au Coliséum et donc les Cadets Elite, une fois n'est pas coutume, le blason picard aux trois lionceaux flottera au dessus de ces « chers  derbys » entre Rouen et Amiens. Pour les cadets rouennais, qui n'auront pas à rougir de cette défaite en terre picarde avec quelques motifs de lendemains souriants, l'aventure se poursuivra la semaine prochaine en Champagne à Reims.

 

Cadet Elite A – 3ème Journée (Samedi 22 septembre 2012)

Amiens – Rouen 2-0 (1-0 / 0-0 / 1-0)

14:35: 1-0 Amiens: 5: Maurin BOUVET (22: Fabien METAIS) [4-3]

57:43: 2-0 Amiens: 22: Fabien METAIS (19: Julien GUILLAUME; 18: Gaetan PETRIEUX) [5-4]

 

Pénalités : Amiens (16 mn) – Rouen (22 mn)

Tirs : Amiens 34 (13 – 8 – 13) – Rouen 32 (10 – 14 – 8)

 

Cadets Elite (3ème journée)

Amiens – Rouen 2-0 (1-0 / 0-0 / 1-0)

Reims – Angers 2-3 (0-2 / 0-1 / 2-0)

Briançon – Gap 8-1 (6-0 / 1-1 / 1-0)

Mont Blanc – Grenoble 5-8 (3-3 / 0-3 / 3-2)

 

Prochaine journée (4ème – Samedi 29 septembre)

Angers (5ème) – Amiens (1er)

Reims (7ème) – Rouen (2ème)

Grenoble (3ème) – Briançon (6ème)

Gap (8ème) – Mont Blanc (4ème)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :