"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U22 ] Rouen-Reims...

 

Deuxième confrontation du week-end entre les Dragons de Rouen et les Phenix de Reims. Après la victoire des cadets rouennais 9 buts à 1 (lire par ailleurs), c'est au tour des Espoirs normands de se mesurer à la formation champenoise, avides de faire oublier le premier revers de la saison (3-0 à Reims) pour le match d'ouverture de la saison régulière espoir.

 

A l'instar des cadets la veille, il ne faudra attendre que quelques minutes pour voir le banc rémois utilisé son temps mort. Là où en cadet, Yvan Bock avait mis 7 minutes pour tenter de juguler l'hémorragie, François Dusseau pour les Espoirs l'utilisera au bout seulement de quatre minutes, la faute à une entame de match particulièrement incisive des Dragons. En effet, alors que les deux premières minutes de la partie n'étaient pas encore échues, un premier power-play pour les Dragons se profilait à l'horizon (01'48) Une mise en place intéressante des hauts normands qui se concluait sur un but d'école, Dimitri Thillet bien positionné à l'arrière de la boite transmettait le palet plein axe pour l'ouverture du score d'Anthony Goncalves (1-0 à 02'21) Deux minutes plus, toujours saignants, les Rouennais poursuivaient leur marche en avant, cette fois, par Maxime Joly à la réception d'une passe de Maxime Griet et du portier jaune et noir Sebastian Ylönen (04'27) Le parallélisme avec le match cadet s'arrêtera là pour les Espoirs. En effet, si la veille les Cadets parviendront à tenir le rythme en faisant littéralement imploser leurs adversaires, les Espoirs éprouveront un peu plus de difficulté à toucher la cible en dépit d'une très forte domination. Ainsi avant la fin de la première période, les Dragons, en double avantage numérique (13'00) sur la véritable dernière opportunité de marquer du tiers, ne concluaient pas l'affaire en dépit de plusieurs franches occasions notamment par Théo Lanvers (14'01)

 

Un scénario sensiblement équivalent semblait se dessiner pour la deuxième période. Les Dragons continuaient de s'accaparer la rondelle et ne manquaient pas d'opportunités de marquer. Même si comparativement à une première période enthousiasmante, le tiers médian, plus nonchalant, peinait à donner de l'émotion aux tribunes, les seinomarins parviendront à porter la marque à 3-0 quelques minutes avant le deuxième gong. Auparavant, par deux fois en trois contre un (32'27 & 33'30), l'artillerie rouennaise pêchera pas manque de réalisme alors qu'en contre attaque , le 4 voyait son lancer effleurer le poteau de la cage tenue par Sebastian Ylönen. Finalement, c'est un débordement de Johan Saint-André qui mettra le feu en fin de période. Après avoir fait montre de ses qualités de débordement, l'orléanais butait sur le portier rémois Dylan Celestin. A que cela ne tienne, les affaires n'étaient pas fini, l'action se poursuivait et Raphael Faure, bien servi par Victor Houeix, tout seul face au portier rémois, avait tout le temps du monde pour ajuster son lancer et agripper la lucarne (37'35)

 

Désormais titulaires d'une avance de trois buts, au bilan de la confrontation Reims – Rouen, les Dragons avaient effacé la déception de leur premier match de championnat. Restait encore vingt minutes à disposition aux Rouennais pour prendre l'avantage sur l'ensemble des deux matchs. Une volontée de bien faire symbolisée par la tentative de Maxime Griet porutant bien en position qui manquait de peu le 4-0 à une dizaine de minutes de la sirène finale (49'23) Malheureusement pour les Dragons, c'est le scénario inverse qui se déroulait sur leur banquise. Pourtant en infériorité numérique un palet taquin échappé d'une crosse rouennaise, laissait libre champ au rémois pour réduire la marque. C'est Remi Houque en échappée qui se chargeait de la sanction pour un retour à 3-1 (54'00) Le score de cette rencontre ne restera pas figé en l'état. Après une sympathique petite empoignade entre Johan Saint-André et Yann Pflieger (54'00) qui conduisait les deux compères en prison, sur la séquence en avantage numérique, l'organisation rouennaise était efficace. Une audacieuse passe le long de la ligne bleue entre Xavier Boissel-Dombreval et Aurélien Dorey provoquait le lancer de ce dernier, la désorganisation de l'unité spéciale rémoise qui s'en suivait offrait la possibilité sur un efficace échange de passe à Maxime Joly de conclure le score de cette rencontre à 4 buts à 1 (56'48)

 

Espoir Elite – 7ème Journée (Dimanche 21 octobre 2012)

Rouen – Reims 4-1 (2-0 / 1-0 / 1-1)

02:21: 1-0 Rouen: 13: Anthony GONCALVES (22: Dimitri THILLET) [5-4]

04:27: 2-0 Rouen: 19: Maxime JOLY (18: Maxime GRIET; 23: Sébastian YLONEN)
37:35: 3-0 Rouen: 14: Raphaël FAURE (15: Victor HOUEIX; 17: Johan SAINT ANDRE)
54:00: 3-1 Reims: 4: Remi HOUQUE [4-5]

56:48: 4-1 Rouen: 19: Maxime JOLY (18: Maxime GRIET; 22: Dimitri THILLET) [5-4]

 

Pénalités : Rouen (12 mn) – Reims (12 mn)

 

Espoir Elite (7ème Journée)

Angers – Amiens 4-5 (1-1 / 1-3 / 2-1)

Rouen – Reims 4-1 (2-0 / 1-0 / 1-1)

Grenoble – Hockey 74 (18h00)

Villard de Lans – Gap (17h30)

 

Prochaine journée (8ème Journée, Dimanche 28 octobre 2012)

Rouen – Hockey 74

Amiens – Grenoble

Angers – Gap

Reims – Villard de Lans



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :