" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ D2 ] Evry - Rouen...

 

Il y a des soirs comme ça où rien ne va en dépit des bonnes intentions. C'est un de ces soirs là que la Division 2 rouennaise aura vécu en déplacement à Evry pour le compte de la 7ème journée de la Poule B, une soirée calvaire qui se soldera par une défaite 9 buts à 0.

 

S'il y a bien une glace hexagonale qui ne réussit pas aux Dragons de Division 2, c'est bien celle de la patinoire d'Evry. Déjà la saison dernière en ouverture de championnat, la réserve jaune et noire avait du s'incliner 5 buts à 3 en encaissant quatre buts en cinq minutes dans le premier vingt minutes. Nouvelle saison mais difficultés à l'identique pour les Dragons dès l'entame d'une première période pour le moins difficile. Un retard à l'allumage qui leur coutera toutes leurs ambitions dans cette partie. En effet, alors que la barre des cinq minutes de match venait juste d'être franchie, les parisiens bénéficiaient d'un avantage de trois buts au tableau d'affichage. Ouvrant le score dans la première minute de la partie par l'intermédiaire d'Anthony Taylor (00'27) avant de récidiver par deux fois par Rick Shrank (05'21) et Loïc Morette (05'47), les Peaux Rouges faisaient très mal à un Dragon bien sonné d'entrée de jeu.  « L'heure de la relance ?» titrait le site internet des parisiens en présentation de la rencontre après une série de deux défaites (Valence & Vanoise) coupée par une victoire à Clermont. Le moins que l'on puisse dire c'est que les évryens mettaient des actes sur les mots faisant en sorte de ne jamais laisser les hauts normands espérer dans cette rencontre.

 

Dans le mano a mano au classement qui opposaient les Dragons aux Peaux Rouges, ce sont les parisiens qui sortiront de cette confrontation directe. Ainsi, après le coup de semonce du début de rencontre, les Hauts Normands tenteront bien de se remobiliser pour retrouver de la dynamique. Un temps mort opportun (05'47), une fin de première période où les Normands bénéficiaient de trois séquences en avantage numérique (07'12, 15'20 & 18'26) ne suffiront pas à remettre les jaunes et noirs sur des rails plus souriants. Le ver du désespoir confortablement installé dans la pomme rouennaise, les deux périodes restantes ne serviront qu'à accroitre l'avantage de parisiens euphoriques. Ainsi, il aurait sans doute fallu qu'une étincelle, un coup de pouce du destin, qu'un but pour relancer les Dragons et ranimer la flamme, il n'en sera finalement rien. A la mi-match, le canadien Anthony Taylor enfonçait le clou (28'52) avant que Kévin Dugas à son tour ne vienne poursuivre le tour de force parisien (31'56)

Indéniablement, les parisiens, ce soir là, étaient plus affamés et méritaient une victoire qui ne sera que confirmée durant le dernier vingt minutes. Dans ces soirées calvaires, le calice est souvent bu jusqu'à la lie, les Dragons en auront eu une belle rasade pour la troisième période alors que Tucker Donahoe se servait de deux séquences en power-play pour signer le doublé (40'29 & 49'06), Romain Danton (42'56) puis enfin Kévin Dugas en infériorité numérique (52'28) finissant le travail pour une défaite rouennaise 9 buts à 0. Victimes expiatoires d'un peau rouge en quête de reconquête, les Dragons auront subi un lourd revers sur la glace de la patinoire François Lecompte. Quoiqu'il en soit pour parodier la formule restée célèbre de l'entraîneur de football Guy Roux, il vaut mieux perdre une fois 9-0 que 9 fois 1-0, les Dragons auront vécu leur soirée calvaire, passons à autre chose, reste désormais à retrouver le sourire à commencer par le week-end prochain avec la visite sur l'Ile Lacroix de la lanterne rouge de la Poule : les sangliers de Clermont toujours orphelins de la moindre victoire en championnat.

 

Division II (Poule B, 7ème journée, Samedi 10 novembre 2012)

Evry – Rouen 9-0 (3-0 / 2-0 / 4-0)

00:27: 1-0 Evry: 14: Anthony TAYLOR (13: Nicolas THOS; 17: Rick SCHRANK)

05:21: 2-0 Evry: 17: Rick SCHRANK (14: Anthony TAYLOR; 79: Anton ENDLUND) [4-5]
05:47: 3-0 Evry: 46: Loic MORETTE

28:52: 4-0 Evry: 14: Anthony TAYLOR
31:56: 5-0 Evry: 10: Kévin DUGAS (40: Thomas EDWIGES)

40:29: 6-0 Evry: 4: Tucker DONAHOE (79: Anton ENDLUND; 14: Anthony TAYLOR) [5-4]

42:56: 7-0 Evry: 11: Romain DANTON

49:06: 8-0 Evry: 4: Tucker DONAHOE (11: Romain DANTON) [5-3]

52:28: 9-0 Evry: 10: Kévin DUGAS [4-5]



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :