"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18 A ] Rouen-Amiens...

 

Sans pour autant que cela fasse du bruit jusqu'au Landernau, la « petite histoire » du championnat cadet élite 2012-2013 retiendra que le champion de France en titre Amiens aura perdu ses premiers points sur la glace de Rouen. Certes, les picards se sortiront du guêpier en s'imposant en prolongation mais nul doute que quelques gouttes de frayeur perlèrent sur le front des jeunes picards alors que les Dragons détenaient les faveurs du tableau d'affichage (6-4) à six minutes de la sirène finale.

 

Taquinerie des statistiques dont se serait bien passé le Dragon, jouer Amiens à la maison en Cadet Elite n'est jamais chose aisée. Restant sur deux défaites consécutives la saison dernière, c'est un bilan embarrassant de cinq victoires pour cinq défaites sur les dix dernières rencontres qu'affichait les seinomarins avant la rencontre. Et malheureusement ce n'est pas le score à l'issue de la première période qui rétablira l'absoluité rouennaise sur son glaçon. En effet, même si la première réelle opportunité de marquer était belle et bien jaune et noire, Jérémy Delbaere en avantage numérique manquant de réussite seul face à Corentin Cunsolo (3'04), les Gothiques amiénois ne tardaient pas à imposer leur rythme. Symbolisée par l'ouverture du score de l'incontournable Guillaume Leclerc à la précision chirurgicale dans le slot rouennaise (1-0 à 04'09), la domination samarienne semblait sans partage. En dépit d'une copie propre dans leurs enchaînements, les Dragons se faisaient tourner autour et cavalaient après un palet somme toute insaisissable. Repoussant l'échéance à plusieurs reprises notamment sur ce lancer de Fabien Métais bien capté de la mitaine (09'31), Quentin Papillon faisait front et répondait présent y compris sur deux séquences périlleuses en désavantage numérique (10'46 & 14'14)  

 

Dans un registre où ils excellent avec un pourcentage de réussite supérieur à 30%, les Gothiques tombaient sur un os face à une équipe jaune qui pointe au sommet du classement de l'infériorité numérique devant l'ensemble de ses rivaux.

Et pourtant, les joueurs d'Olivier Duclos y mettaient de l'énergie pour faire plier l'unité spéciale rouennaise à l'image de Fabien Métais véritable lance-torpilles à la bleue qui voyait sa première tentative heurter le poteau et la deuxième frôler la cage jaune et noire (14'28) Finalement c'est à retour à parité que la décision se fera dans cette première période. En goguette au sein de la défense rouennaise, Julien Guillaume avait tout le loisir de baguenauder avant de servir parfaitement Gabin Da Silva pour le 2-0 (16'17) Une action en début de match, une en fin de période, difficile de faire bilan plus famélique pour des Dragons qui bouclaient néanmoins leur tiers sur un « demi-sourire » Coincé dans la bande, Kévin Maso parvenait à s'extirper de la mélasse pour lancer une contre-attaque qui se transformait en quatre contre un. Une « souriante » petite passe levée plus tard du capitaine rouennais et Maxime Dordet se retrouvait seul face au portier picard pour un deuxième duel perdu par un attaquant dragon (17'07)

 

Taquinerie des statistiques dont se serait bien passé le Dragon, jouer Amiens à la maison en Cadet Elite n'est jamais chose aisée. Restant sur deux défaites consécutives la saison dernière, c'est un bilan embarrassant de cinq victoires pour cinq défaites sur les dix dernières rencontres qu'affichait les seinomarins avant la rencontre. Et malheureusement ce n'est pas le score à l'issue de la première période qui rétablira l'absoluité rouennaise sur son glaçon. En effet, même si la première réelle opportunité de marquer était belle et bien jaune et noire, Jérémy Delbaere en avantage numérique manquant de réussite seul face à Corentin Cunsolo (3'04), les Gothiques amiénois ne tardaient pas à imposer leur rythme. Symbolisée par l'ouverture du score de l'incontournable Guillaume Leclerc à la précision chirurgicale dans le slot rouennaise (1-0 à 04'09), la domination samarienne semblait sans partage. En dépit d'une copie propre dans leurs enchaînements, les Dragons se faisaient tourner autour et cavalaient après un palet somme toute insaisissable. Repoussant l'échéance à plusieurs reprises notamment sur ce lancer de Fabien Métais bien capté de la mitaine (09'31), Quentin Papillon faisait front et répondait présent y compris sur deux séquences périlleuses en désavantage numérique (10'46 & 14'14) Dans un registre où ils excellent avec un pourcentage de réussite supérieur à 30%, les Gothiques tombaient sur un os face à une équipe jaune qui pointe au sommet du classement de l'infériorité numérique devant l'ensemble de ses rivaux. Et pourtant, les joueurs d'Olivier Duclos y mettaient de l'énergie pour faire plier l'unité spéciale rouennaise à l'image de Fabien Métais véritable lance-torpilles à la bleue qui voyait sa première tentative heurter le poteau et la deuxième frôler la cage jaune et noire (14'28) Finalement c'est à retour à parité que la décision se fera dans cette première période. En goguette au sein de la défense rouennaise, Julien Guillaume avait tout le loisir de baguenauder avant de servir parfaitement Gabin Da Silva pour le 2-0 (16'17) Une action en début de match, une en fin de période, difficile de faire bilan plus famélique pour des Dragons qui bouclaient néanmoins leur tiers sur un « demi-sourire » Coincé dans la bande, Kévin Maso parvenait à s'extirper de la mélasse pour lancer une contre-attaque qui se transformait en quatre contre un. Une « souriante » petite passe levée plus tard du capitaine rouennais et Maxime Dordet se retrouvait seul face au portier picard pour un deuxième duel perdu par un attaquant dragon (17'07)

 

Changement de ton à la reprise de la deuxième période. Asthmatique lors du primo tiers, le Dragon trouvait un deuxième souffle qui rapidement se transformera en ouragan. Dans l'oeil du cyclone l'espace de cinq minutes, les Gothiques, recroquevillés, se retrouvaient subitement à la peine et subissaient deux contrariétés coup sur coup ramenant le score à 2-2. Ainsi, sur un lancer de la bleue de Tomas Hrina, Antoine Alexandra déviait le palet pour tromper le portier picard pour la première fois de la rencontre (1-2 à 24'15) Contraignant les gothiques à s'acquitter d'une pénible séquence en infériorité numérique, l'occasion était trop belle pour les Dragons de ramener le score à 2-2. Chose faite après 45 secondes de jeu en supériorité numérique. Meilleur passeur rouennais avec 9 passes en 9 matchs mais orphelin de but, Kévin Maso trouvait les bons ingrédients pour mitonner subtilement la recette du deuxième but jaune et noir (26'38) Une délicate et succulente attention qui ne sera pas forcement du goût des picards obligés de se remettre en branle pour trouver un nouvel élan. Sans doute un peu rogue après une première période fleurie, les Gothiques n'auront même pas besoin de deux minutes pour réagir et retrouver leur vertu offensive. Comme souvent, c'est à Guillaume Leclerc que l'ogre samarien confiait les clefs de l'attaque. Un statut parfaitement assumé par le bisontin qui profitait d'un power-play pour donner à nouveau l'avantage aux siens avant la mi-match (2-3 à 28'18) En coupant la glace sous la patin des Dragons, les joueurs d'Olivier Duclos espéraient bien avoir juguler la fougue jaune et noire. Hélas non pour les picards, le Divin du hockey ayant choisi de donner à cette rencontre une belle poignée de folie. Avant la deuxième pause, les Dragons trouvaient à nouveau l'égalisation sur un lancer de Kévin Maso dont le lancer était parfaitement converti au rebond par l'orfèvre Jérémy Delbaere (3-3 à 39'30)

 

Pour les amateurs de sensations fortes et de suspense, la troisième période de ce derby U18 réservera un florilège d'émotions pour les uns et les autres. Toujours devant au tableau d'affichage, les Gothiques mettaient un point d'honneur à débuter l'ultime manche en prenant à nouveau la main. C'est par l'intermédiaire de Maurin Bouvet (44'36) que la formation rouge et noire inscrivait son quatrième but. Dès lors, à l'instar des cinq « fameuses minutes » en deuxième période qui verra le Dragon souffler le chaud et le froid sur sa glace, la partie s'emballait, se grimait de jaune et de noir avec une contre-offensive rouennaise plutôt saignante. Dans le même registre que le troisième but des Dragons, Jérémy Delbaere, fier de son forfait, récidivait sa rapine en doublant sa mise personnelle (45'56) Un but diablement important pour un Dragon qui se sentait pousser des ailes. Dans la foulée, c'est Antoine Mony qui profitait du travail d'Hugo Quignard pour porter la marque à 5-4 (46'39) Pour la première fois de cette rencontre, les rouennais menaient au score. Et lorsque trois minutes plus tard, Valentin Jacques, le sourire aux lèvres, mettait à profit une séance en avantage numérique pour faire le break et permettre aux rouennais de mener 6 buts à 4 (49'04) dans le camp des Dragons, on se prenait à rêver d'un exploit jaune et noir. Invaincus depuis le début de la saison, machine imperturbable, la formation gothique semblait plier. Plier sans rompre par contre. Loin d'être galvaudée, les joueurs d'Olivier Duclos feront honneur à leur réputation d'ogre du championnat en retrouvant de l'appétit dans les dernières encablures de la rencontre. Après être parvenu à endiguer la réaction d'orgueil picarde en avantage numérique (51'28), les Dragons faisaient preuve d'abnégation pour tenter de tenir le score. Usés physiquement, les Rouennais ne pourront que fermer les yeux pour ne pas assister au retour en verve des Gothiques. Fabien Métais dégainait le premier dans le money-time pour ramener les siens à 6-5 (54'03) Imité une minute plus tard par Thibaut Thullier, en l'espace de deux minutes, la Picardie retrouvait de la couleur et l'étendard frappé d'un « G » trônait au centre de la banquise haut normande.

 

Pour les Dragons, l'histoire de cette rencontre se résumera à l'histoire du verre à moitié plein, à moitié vide. Faudra-t-il regretter les deux points de perdus ou se satisfaire d'un inespéré point chapardé à Amiens ? En tout cas une chose est sure, Fabien très en vue durant la rencontre au même titre que Guillaume Leclerc se chargeait d'endosser le costume du bourreau en infligeant le septième et dernier but des Gothiques le tout en prolongation (60'52) Fin de l'épisode pour les deux équipes, sourires de soulagement pour les Gothiques, sourires d'espoir pour les Dragons toujours fortement handicapés par une liste de blessure aussi interminable que la littérature de Marcel Proust, finalement, un résultat qui convenait à tout le monde en attendant de se retrouver sur un glaçon, la prochaine fois en Picardie, dès samedi prochain.

 

 

 

1er : Amiens -> 29 points (10 victoires - 0 défaite) en 10 matchs joués

2ème : Grenoble -> 25 points (8 victoires - 2 défaites) en 10 matchs joués

3ème : Hockey 74 -> 22 points (8 victoires - 2 défaites) en 10 matchs joués

4ème : Rouen -> 18 points (6 victoires - 4 défaites) en 10 matchs joués

(Classement & résultats de la saison régulière)

Meilleure attaque : Hockey 74 (69 buts en 10 matchs) - Rouen (3ème, 62 buts en 10 matchs)

Meilleure défense : Amiens (17 buts en 10 matchs) - Rouen (2ème, 24 buts en 10 matchs)

Equipe la plus pénalisée : Briançon (389 en 10 matchs)

Meilleur compteur : Guillaume Leclerc (Amiens) avec 34 points -> Classement

Meilleur buteur : Guillaume Leclerc (Amiens) avec 20 buts -> Classement

Meilleur passeur : Maurin Bouvet (Amiens) avec 17 passes -> Classement

Joueur le plus pénalisé : Antonin Marcelle (Reims) avec 79 minutes -> Classement

Meilleur buteur en AN : Romain Chapuis (Grenoble) avec 5 buts -> Classement

Meilleur buteur en DN : Benoît Valier (Rouen) avec 2 buts -> Classement

 

Meilleur compteur : Antoine Mony (16 points) -> Classement

Meilleur buteur : Antoine Mony (9 buts) -> Classement

Meilleur passeur : Kévin Maso (9 passes) -> Classement

Joueur le plus pénalisé : Antoine Mony (53 minutes) -> Classement

Meilleur buteur en AN : Jérémy Delbaere (3 buts) -> Classement

Meilleur buteur en DN : Benoît Valier (2 buts) -> Classement

   

Cadet Elite A (10ème journée - Samedi 17 novembre 2012)

Rouen - Amiens 6-7 ap (0-2 / 3-1 / 3-3 / 0-1)

04:09: 0-1 Amiens: 20: Guillaume LECLERC (21: Hugo GALLET; 5: Maurin BOUVET)

16:17: 0-2 Amiens: 11: Gabin DASILVA (19: Julien GUILLAUME)

24:15: 1-2 Rouen: 15: Antoine ALEXANDRA (4: Thomas HRINA)

26:38: 2-2 Rouen: 19: Kévin MASO [5-4]

28:18: 2-3 Amiens: 20: Guillaume LECLERC (2: Loic COULAUD; 22: Fabien METAIS) [5-4]

39:30: 3-3 Rouen: 2: Jérémy DELBAERE (19: Kévin MASO) [5-4]

44:36: 3-4 Amiens: 5: Maurin BOUVET

45:56: 4-4 Rouen: 2: Jérémy DELBAERE (19: Kévin MASO; 21: Antoine MONY) [5-4]
46:39: 5-4 Rouen: 21: Antoine MONY (14: Hugo QUIGNARD)

49:04: 6-4 Rouen: 9: Valentin JACQUES (21: Antoine MONY) [5-4]

54:03: 6-5 Amiens: 22: Fabien METAIS (21: Hugo GALLET; 5: Maurin BOUVET)
55:04: 6-6 Amiens: 15: Thibaut THUILLIER (19: Julien GUILLAUME)
60:52: 6-7 Amiens: 22: Fabien METAIS (20: Guillaume LECLERC)

Résultats de la 10ème Journée :

Rouen - Amiens : 6-7 ap (0-2 / 3-1 / 3-3 / 0-1)

Angers - Reims : 2-1 (0-0 / 0-1 / 2-0)

Gap - Briançon : 1-4 (0-2 / 1-2 / 0-0)

Grenoble - Hockey 74 : 5-6 ap (2-0 / 3-2 / 0-3 / 0-1)

 

Prochaine journée : samedi 24 novembre 2012

Reims (7ème) - Angers (5ème)

Amiens (1er) - Rouen (4ème)

Grenble (2ème) - Gap (8ème)

Hockey 74 (3ème) - Briançon (6ème)

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :