... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

Joyeux Noel les U18 Elite...

 

Pour un Dragon U18, gagner à Grenoble n'est pas chose aisée encore plus lorsque les conditions sont difficiles. A deux jours du réveillon de Noël, le Père Noël aura déposé un joli présent au pied du sapin des Cadets Rouennais avec une précieuse victoire obtenue à Pole Sud 4 buts à 3. Dans l'histoire des Grenoble – Rouen en Cadet Elite, rares sont les fois où les Dragons seront repartis avec les points de la victoire. Si traditionnellement, les Dragons, y compris loin de la maison, gagnent plus qu'ils ne perdent au fil des années, deux places fortes résistent à cette statistique Amiens et Grenoble. Ainsi en quatorze voyages en Isère, les Normands n'auront décroché la victoire qu'à six reprises, il faudra désormais rajouter un septième palet dans l'armoire à victoire des Dragons sur Grenoble. 7, un chiffre considéré comme magique par plusieurs mythologies, magique comme la rencontre livrée par les Dragons à quelques encablures de Noël.

 

Pour qu'un thriller soit succulent, les ingrédients nécessaires au scénario ne sont pas légions : de bons acteurs, des rebondissements, un « méchant » efficace et si possible une « happy end » digne de ce nom. Pour cette rencontre de la 14ème journée Cadet Elite, la confrontation entre deux des quatre principaux protagonistes du classement aura répondu à tous les critères à commencer par les acteurs sur la glace. Qu'ils soient rouennais ou grenoblois, les deux équipes auront livré une belle bataille, les uns et les autres prenant tour à tour le dessus dans la rencontre. En effet, après un voyage depuis la Normandie lardé de péripéties, on aurait pu imaginer des dragons asthéniques sur le glaçon de Pole Sud en début de rencontre, il n'en sera finalement rien. La victoire des Brûleurs de Loups sur la banquise rouennaise en début de saison (3-5), les chants victorieux entendus à l'issue de la demi-finale remportée par les isérois la saison dernière, bien présents encore dans les mémoires rouennaises, faisaient oublier la fatigue du voyage et ses vicissitudes.

 

D'entrée de jeu, les Dragons abordaient la rencontre par le bon bout. Après être parvenus à tuer une première séquence en infériorité numérique (05'44), les artilleurs rouennais trouvaient l'ouverture peu après la mi-temps de la première période. Malmené par les blessures depuis le début de saison, presque que comme un symbole de renouveau, c'est Valentin Moreau qui se chargeait d'ouvrir le score profitant au passage du bon travail d'Antoine Mony et Maxime Dordet (0-1 à 11'49) A voir l'explosion de joie sur le banc jaune et noir au moment où le buteur regagnait les siens, nul doute que pour Grenoble, la partie était loin d'être gagnée.

 

Défaits à domicile par l'ogre amiénois en début de saison (1-4) et battus en prolongation par Hockey 74 à la mi-novembre (5-6), les Grenoblois, solides à domicile, pouvaient craindre de connaître un troisième revers à la maison. D'autant plus qu'à l'entame de la deuxième période, Valentin Moreau, transporté par son premier but, récidivait son larcin en doublant la mise, comblant de joie au passage les « special guest » assis dans les tribunes pour soutenir les Dragons (0-2 à 25'19) Malheureuse coïncidence bien entendu, la suite de la période serra nettement moins facile pour les Dragons contraints de s'acquitter de plusieurs séquences en infériorité numérique. Pris par la patrouille une première fois (27'43), les Dragons devront concéder leur premier but sur la deuxième séquence en désavantage numérique de la période (31'38) C'est Arnaud Faure qui se chargeait de faire plier une première fois le portier des Dragons, Tom Aubrun (1-2 à 31'49)

 

Revenus à une unité des Normands, les Brûleurs de Loups poursuivaient leur travail efficace pour revenir en course. Avec des brûleurs de Loups nettement plus incisifs physiquement en deuxième période, le Dragon se faisait secouer dans les bandes mais tenait le choc en se montrant particulièrement volontaire sur le glaçon. De l'abnégation rouennaise, il en sera largement question jusqu'à la fin de la période. Dans la foulée de la réduction du score grenobloise, c'est à 3 contre 5 que les Dragons poursuivront leur chemin (33'10) Avec une telle opportunité de revenir à parité, les Isérois se ruaient sur la cage rouennaises pour tenter d'inscrire le 2-2. Malheureusement pour les locaux, la problématique était tout autre pour les Rouennais. Prêt à tout pour défendre leur portier plus solide que jamais, les Dragons y mettront tout leur cœur pour défendre leurs acquis.

 

A l'image de leur capitaine Kévin Maso qui se jetait comme un lyon pour contrer le palet, y laissant son bras au passage, les Rouennais parviendront à repousser les assauts grenoblois une première fois. Incapables de profiter de leur double avantage numérique, les Bruleurs de Loups auront une deuxième occasion d'égaliser dans la même situation. Hasard toujours bien entendu, les Dragons finiront la période à 3 contre 5 (39'07) avec leur capitaine dans les vestiaires sur blessure et les deux assistants capitaines en prison. A cet instant de la rencontre, les Seinomarins avaient déjà du s'acquitter de cinq séquences en infériorité numérique dont deux à trois contre cinq contre simplement deux en avantage numérique. Un peu trop pour des Dragons qui finiront par céder l'égalisation dans les dernières secondes de la deuxième période sous l'impulsion de Maxime Favre Felix pour le 2-2 à 5 contre 3 (39'47)

 

Après l'euphorie de la première partie de la rencontre puis la douche glaciale de l'égalisation iséroise, l'entame de l'ultime manche n'allait guère sourire aux rouennais. Touché moralement après les péripéties du tiers médian, le Dragon se voyait gifler d'entrée de jeu avec un troisième but grenoblois. En effet, après seulement une minute et des poussières de jeu, Jeoffrey Couvat permettait aux siens de porter la marque à 3-2 pour le plus grand bonheur de son banc (41'12) Du sommet au tréfonds, il n'y a qu'un pas, celui qui aurait pu être l'heureux héros de la rencontre pour les Brûleurs de Loups en inscrivant le « game winning goal » permettait aux Dragons de se remettre en selle avec une faute qui offrait aux Dragons une « presque inespérée » séquence en avantage numérique.

 

Il n'en fallait pas plus pour les rouennais pour se remettre dans le bon sens et retrouver l'énergie nécessaire pour inverser la tendance. Nativité oblige, c'est un joli et sympathique miracle de Noël qui s'invitera sur la banquise des Brûleurs de Loups ;) Orphelin de buts en 36 matchs joués en Cadet Elite, le défenseur rouennais Ludovic Duchesne choisissait le meilleur moment pour régler enfin parfaitement la mire du fusil et prendre en défaut le gardien grenoblois Bastien Chevalley (44'42) Avec ce retour à 3-3, plus rien ne sera en mesure de contrarier la marche en avant des Dragons. Dans la foulée, c'est le "Pingouin" qui se mettait en avant pour traumatiser le gardien grenoblois de son lancer sanglant. Un coup de poignard dans l'échine du loup signé par "incontournable" Théo Lanvers qui donnait l'avantage aux Dragons  (4-3 à 46'49) En 2 minutes et 7 secondes très exactement les Dragons avaient inversé la tendance. 7, toujours ce chiffre magique que les Dragons transformeront en septième victoire sur les Brûleurs de Loups qui ne parviendront pas à égaliser en dépit de multiples tentatives notamment sur la fin de match, le portier grenoblois ayant déserté sa cage pour créer le surnombre (58'27) En face, les Dragons se montraient solidaires, le portier rouennais Tom Aubrun endossait sa plus jolie tenue de « superhéros » et les Dragons obtenaient leur plus joli cadeau de Noël alors que la sirène finale retentissait sur une victoire rouennaise qui ne sera guère du goût des locaux, un soupçon agacés. Passons sur une fin de match houleuse où les qualités pugilistiques des uns et des autres seront mises en évidence, retenons les savoureux cris de joie de Dragons qui auront été chercher cette victoire au courage de quoi faire plaisir à "l'ourson de Villard venu soutenir les siens avec son épaule désormais en titane ;)

 

C'est en direction de Saint-Gervais-les-Bains que les aventures des Cadets Elite rouennais se poursuivront le 05 janvier prochain en attendant joyeux jour de l'an à tous ;)

   

Cadet Elite A (14ème journée - Samedi 22 décembre 2012)

Grenoble - Rouen 3-4 (0-1 / 2-1 / 1-2)

11:49: 0-1 Rouen: 16: Valentin MOREAU (21: Antoine MONY; 20: Maxime DORDET)
25:19: 0-2 Rouen: 16: Valentin MOREAU (20: Maxime DORDET)

31:49: 1-2 Grenoble: 9: Arnaud FAURE (22: Maxime FAVRE-FELIX; 13: Robin LAMBOLEY) [4-3]

39:47: 2-2 Grenoble: 22: Maxime FAVRE-FELIX (9: Arnaud FAURE; 17: Romain CHAPUIS) [5-3]
41:12: 3-2 Grenoble: 18: Jeoffrey COUVAT (23: Baptiste JACQUIN; 8: Pierre LATHUILLIERE)

44:42: 3-3 Rouen: 7: Ludovic DUCHESNE (6: Vincent NESA) [5-4]

46:49: 3-4 Rouen: 21: Antoine MONY (11: Theo LANVERS; 6: Vincent NESA) [5-4]

 

14ème journée :

Angers - Gap => 6-1 (0-0 / 0-0 / 6-1)

Grenoble - Rouen => 3-4 (0-1 / 2-1 / 1-2)

Amiens - Hockey 74 => 8-5 (3-1 / 3-3 / 2-1)

Reims - Briançon => 2-3 (0-1 / 1-1 / 1-1)

 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :