" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U15 ] Finale U15... Acte 1

 

Difficile de rêver plus jolie affiche pour ce match d'ouverture du tournoi de carré final minime U15 avec une truculente confrontation entre les voisins Amiens et Rouen. Habitués des joutes picardo-normandes, les deux équipes après s'être croisés la semaine dernière à Viry en demi-finale, se retrouvaient pour l'ultime manche de cette saison non pas la moins importante avec à la clef une possible médaille joliment colorée pour l'une des deux équipes.

 

Après une première tentative avortée (00'54), la deuxième séquence en supériorité numérique des Dragons leur était profitable. Même si le destin taquinait un soupçon la Picardie avec un palet dévié par le défenseur amiénois, c'est bien Justin Addamo qui trouvait l'ouverture du score dans un angle assez excentré (05'55) Poursuivant son envolée offensive par l'intermédiaire d'Antoine Figueira plutôt incisif pour le coup (06'22) et Robin Merlin qui prenait sa chance sur un lancer lourd (06'45), les Dragons semblaient bien déterminés à imprimer un gros rythme en ce début de rencontre y compris lorsqu'ils retrouvaient à leur tour en infériorité numérique (04'39) En effet, tandis qu'un dragon se languissait sur le banc des prisons, Justin Addamo lui profitait d'une nouvelle taquinerie du morceau de caoutchouc pour filer en break. Nul doute qu'en congelant la tentative rouennaise, Maxime Chevalier, le portier amiénois permettait de maintenir les siens la tête hors de l'eau (10'23) A tel point qu'à l'approche des cinq dernières minutes de la première période, Louis Olive se procurait la plus belle occasion picarde du premier vingt en sollicitant très fort le portier rouennais Matus Babka pour un arrêt appréciable (15'43) Dans un match à la tournure hésitante, la sirène de l'Ile Lacroix calmait les velléités de chacun, leur offrant un court répit de 15 minutes.

 

Si les affaires reprenaient avec un ciel coloré de jaune et de noir à l'image de la tentative en break de Justin Addamo (21'30), peu à peu l'équipe picarde, voyant que les Dragons ne semblaient pas en mesure d'accélérer pour doubler la mise, s'enhardissait et s'approchait consciencieusement de la cage rouennaise. Plusieurs tentatives picardes au fil des minutes donnaient de l'ouvrage à Matus Babka. Impeccable dans sa cage, le portier des Dragons repoussaient une tentative puis deux puis trois jusqu'à celle d'Arthur Nadaux qui longeait la ligne de but rouennaise (32'29) Inéluctablement le danger s'approchait pour une équipe de Rouen de plus en plus crispée. Après avoir retardé l'échéance, le cerbère jaune et noir devait s'incliner. Même s'il repoussait la tentative de Matteo Toneatto, le palet poursuivait sa course derrière lui pour échouer sur la ligne de but normande. A l'affut, Matisse Bienaimé n'avait plus qu'à pousser le palet pour l'égalisation (34'59) Dès lors, un vent de folie picarde soufflait sur la glace rouennaise. Timorés les Dragons subissaient et se retrouvaient pris sous le feu nourri du duo Clément Garrido et Killian Hautereau qui en l'espace de quelques secondes se procuraient deux actions plus que tranchantes (35'32 & 35'43) Fort heureusement, Matus Babka jouait les pompiers de service et éteignait l'incendie avec délicatesse devant sa cage. Pour les Dragons, l'heure était venue de se révolter au risque de sombrer violemment dans la rencontre. Chose faite à quelques encablures de la sirène. L'euphorie picarde retombera aussi rapidement qu'elle n'était apparue avec deux buts rouennais terriblement importants pour la suite des aventures. Justin Addamo jouait les « goleadors » avec réussite en infériorité numérique pour le 2-1 (37'18) avant de profiter du bon travail de Sacha Guillemain pour convertir le rebond (39'51) En deux minutes et un triplé pour le numéro 21 jaune et noir, les Dragons s'étaient envolés au score en prenant désormais une marge de deux buts. De quoi donner un violent coup sur le casque des picards au moment de rentrer la tête basse au vestiaire après une période globalement dominée par les amiénois.

 

Et à attendre le bruit des crosses rouennaises contre la bande au moment de lancer la troisième période, pas de souci à se faire pour le banc rouennais, les Dragons étaient motivés pour faire plier définitivement dans la rencontre le quadruple champion de France. Mais pour faire plier la formation picarde, il fallait y mettre toute son énergie. Loin d'abandonner la partie aux Dragons, les amiénois trouvaient les ressources mentales nécessaires pour édulcorer le score. Kévin Tassery tentait sa chance mais voyait sa tentative repoussée magnifiquement par Matus Babka (49'59) Malheureusement pour les Dragons, le palet était encore vivant et finissait au fond des filets seinomarins sous l'impulsion de Matisse Bienaime (3-2 à 50'01) Revenus du diable vauvert, les protégés du duo Artano – Mennessier n'auront guère le temps de s'électriser. 18 secondes seulement après le retour en grâce, l'étendard picard était déplanté et remplacé par celui de la Haute Normandie sous l'impulsion d'Antoine Figueira qui donnait à nouveau une avance de deux buts aux Dragons (50'19) Pour autant, l'affaire n'était pas réglée pour les Dragons. En effet, à l'accroche des cinq dernières minutes de jeu, les Gothiques d'Amiens étaient parvenus à retrouver le sourire grâce à la réduction du score de Louis Olive en avantage numérique (4-3 à 54'28) De quoi donner un « money time » bien sympathique alors que la chorale des « supportrices rouennaises » poursuivait son doucereux récital. De longues minutes où les Dragons étaient partagés entre l'envie d'attaquer et celle de protéger leur portier et se recroqueviller en défense. Pour les nerfs des parents dans les tribunes, les dernières secondes de la rencontre seront interminables alors que des « Rouen, Rouen, Rouen «  irradiaient les tribunes de la patinoire rouennaise au moment où le banc picard prenait son temps mort pour sortir son gardien (59'13) En dépit de leurs tentatives, les Amiénois se briseront les quenottes sur l'abnégation défensive rouennaise qui tiendra le score jusqu'à la sirène finale. Une victoire pour l'ouverture en attendant la suite des aventures demain face à Villard de Lans (16h00)

 

Finale U15 (Patinoire de Rouen, Vendredi 26 avril 2013)

Rouen – Amiens 4-3 (1-0 / 2-1 / 1-2)

05:55: 1-0 Rouen: 21: Justin ADDAMO [5-4]

34:59: 1-1 Amiens: 19: Matisse BIENAIME (7: Matteo TONEATTO; 5: Théo KALISA)
37:18: 2-1 Rouen: 21: Justin ADDAMO (12: Clément RAZAT) [4-5]

39:51: 3-1 Rouen: 21: Justin ADDAMO (4: Sacha GUILLEMAIN; 15: Tristan NICOL)

50:01: 3-2 Amiens: 19: Matisse BIENAIME

50:19: 4-2 Rouen: 14: Antoine FIGUEIRA

54:28: 4-3 Amiens: 22: Louis OLIVE (7: Matteo TONEATTO; 11: Kevin TASSERY) [5-4]


 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :