" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Paisible derby...

Parangon de victoire, les Dragons de Rouen Espoirs n'auront fait qu'une bouchée sur l'Ile Lacroix de leurs dauphins amiénois en s'imposant sur le score fleuve de 10 buts à 3. Une probante victoire face au rival picard, la 7ème de suite qui n'éclipsera pas la performance de Loïc Lampérier et ses quatre mentions d'assistance qui lui permettent de rentrer de devenir le meilleur compteurs juniors de l'histoire du club de Rouen.

En effet, jusqu'alors détenue par Pierre-Edouard Bellemare avec 113 points en 72 matchs joués, la première place du classement des compteurs juniors appartient désormais au lovérien qui au terme de la rencontre face à Amiens disposait de 116 points en 63 matchs (45 buts – 71 assistances) Ainsi, il ne fallait que quelques minutes dans la rencontre à l'attaquant rouennais pour récolter son premier point. En double avantage numérique, les Dragons avaient tout loisir de faire circuler le palet pour prendre en défaut le portier picard. Cédric Custosse à la bleue décalait pour Loïc Lampérier dans le cercle, la remise parfaite au poteau pour Jérémie Romand donnait le champ libre à Thomas Dreyfus plein axe pour l'ouverture du score (1-0 à 04'15) A l'instar du dernier match face à Gap pour le premier match de 2010, le capitaine rouennais montrait la voie du succès aux siens. Un chemin heureux dans lequel s'engouffrait quelques secondes plus tard avec délectation Cédric Custosse dont le lancer à la bleue touchait la cible pour le 2-0 (05'40) Sous le joug rouennais en début de rencontre, les amiénois d'Olivier Duclos semblaient complètement hors du coup jusqu'à la barrière des dix minutes. Ainsi, profitant d'un bon relais dans la bande avec Jérémie Romand, le jeune Anthony Rech se retrouvait livré à lui-même au sein de la défense picarde. Ayant tout loisir de disposer de Sebastian Ylönen, le cadet rouennais se chargeait du 3-0 avec une froide efficacité (07'34) Traditionnellement, même débordé, même à l'agonie, le Gothique ne lâche jamais l'affaire. Là encore, les Picards feront honneur à leur réputation en revenant au score avant la première sirène grâce au doublé de Grégory Béron. Sur un palet chapardé dans la zone neutre, Kévin Hamon se ruait à l'attaque avant de décaler sur sa droite pour Grégory Beron qui voyait son lancer excentré prendre place juste au dessus de l'épaule du gardien rouennais dans un trou de souris (10'17) Dans la foulée, ce même Grégory Beron récidivait en convertissant un rebond à 5 contre 3 sur un lancer de Maxim Belov (15'57)

Revenus à 3-2 à la fin de la première période, les Gothiques pouvaient au moins se gargariser d'avoir fait oublié leur début de match calamiteux. Pour autant, leur gardien n'en avait pas encore fini avec la furia offensive rouennaise. Loin d'être sortis de la tempête, les Picards prenaient d'entrée de jeu un nouveau coup sur le casque administré avec violence par Lionel Tarantino. En avantage numérique, le toulousain recueillait l'offrande d'Alexandre Mulle avant d'envoyer son vis à vis picard chercher un « hot-dog » dans les tribunes, le chemin dégagé, le rouennais pénétrait dans la zone de vérité avant de tromper le gardien rouge et noir pour le 4-2 (22'46) Certes, une poignée de minutes plus tard, Maxim Belov sur un lancer excentré répliquera de bien belle façon (4-3 à 26'51) mais il semblait déjà que la rencontre ne pouvait échapper au réalisme rouennais à l'image de ce coupable errement défensif picard juste devant la palette de Kévin Beziau. Redoutable méprise puisque le rouennais trouvait Anthony Rech immédiatement pour un lancer qui flirtait avec volupté avec la lucarne (32'07)

Si jusqu'alors les Picards avaient trouver les ressources nécessaires pour revenir au score, cette fois, ils déposaient les armes au pied d'un dragon supérieur pour cette fois. La troisième période ne se résumera qu'à un doux récital de l'escouade normande qui incrémentera son compteur but de cinq unités. Grand animateur offensif de l'ultime manche, Quentin Berthon, auteur du « hat-trick » dans la période, débutait son spectacle dès les premiers coups de patin donnés. Invité d'honneur, le gardien amiénois Sebastian Ylönen, aux premières loges, pouvait admirer la passe transversale de Kévin Beziau à destination de Quentin Berthon laissé libre comme l'air au deuxième poteau (40'54) Deux minutes plus tard, c'est un lancer en pivot plein axe de Kévin Marias-Magill qui obligeait l'infortuné gardien du temple à lâcher un rebond profitant à Quentin Berthon une fois de plus (42'35) La tête sous la glace, les picards ne s'en relèveront pas. A 7-3, l'addition était déjà salée sans doute pas assez au goût de Lionel Tarantino qui martyrisait la « pipette » du gardien avec un slapshot dévastateur en avantage numérique (8-3 à 50'24) Nul doute que seul dans son but, le gardien de la Somme devait trouver le temps bien long. D'autant plus que Quentin Berthon se jouait à nouveau de lui sur une passe lumineuse de derrière la cage de Valentin Dumelie (53'58) Plus qu'un palet à ramasser au fond des filets gothiques. Il sera l'oeuvre de Jérémie Romand à la déviation peu évidente sur un lancer de Florian Chakiachvili (55'19) C'est sur ce score de 10-3 à la faveur des Dragons que les deux équipes se séparaient, permettant ainsi au passage aux rouennais de bénéficier désormais d'une marge de sept points au classement sur son nouveau dauphin, Reims, prochain adversaire justement de la formation jaune et noire.

Dimanche 10 janvier 2010, match U22 (11ème journée)
Rouen - Amiens 10-3 (3-2 / 2-1 / 5-0) // Pénalités : Rouen 14 mn - Amiens 20 mn

04:15: 1-0 Rouen: 7: Thomas DREYFUS (17: Jérémie ROMAND; 9: Loïc LAMPERIER) [5-3]
05:40: 2-0 Rouen: 16: Cédric CUSTOSSE (9: Loïc LAMPERIER; 17: Jérémie ROMAND) [5-4]
07:34: 3-0 Rouen: 8: Anthony RECH (17: Jérémie ROMAND; 9: Loïc LAMPERIER)
10:17: 3-1 Amiens: 3: Grégory BERON (20: Kevin HAMON)
15:57: 3-2 Amiens: 3: Grégory BERON (19: Maxim BELOV; 7: Jonathan BOEHRER) [5-3]
22:46: 4-2 Rouen: 3: Lionel TARANTINO (11: Alexandre MULLE) [5-4]
26:51: 4-3 Amiens: 19: Maxim BELOV (12: Valentin CLAIREAUX; 20: Kevin HAMON)
32:07: 5-3 Rouen: 8: Anthony RECH (22: Kevin BEZIAU; 13: Bryan TEN BRAAK)
40:54: 6-3 Rouen: 18: Quentin BERTHON (22: Kevin BEZIAU; 21: Paul SERAUDIE)
42:35: 7-3 Rouen: 18: Quentin BERTHON (15: Kevin MARIAS - MAGILL)
50:24: 8-3 Rouen: 3: Lionel TARANTINO (18: Quentin BERTHON; 11: Alexandre MULLE) [5-4]
53:58: 9-3 Rouen: 18: Quentin BERTHON (14: Valentin DUMELIE; 15: Kevin MARIAS - MAGILL)
55:19: 10-3 Rouen: 17: Jérémie ROMAND (6: Florian CHAKIACHVILI; 9: Loïc LAMPERIER)

Tirs : Rouen 49 (14 / 16 / 19) - Amiens 33 (11 / 13 / 9)
Engagements : Rouen 43 - Amiens 18
Power-play : Rouen 4/7 (57.14%) - Amiens 1/4 (25.00%)

20 dernières confrontations entre Rouen & Amiens : 18 victoires - 1 victoire en prolongation - 1 défaite en prolongation
A domicile : 9 victoires - 0 défaite (Plus large victoire : 10-3 le 10 janvier 2010)
A l'extérieur : 8 victoires 1 victoire en prolongation - 0 défaite (Plus large victoire : 11-1 le 11 novembre 2003)
Carré final : 2 victoires - 1 défaite en prolongation
Série de victoires en cours : 7 (du 30 septembre 2007 au 10 janvier 2010)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :