... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

[ U15 ] Finale 2006, match 1...

 

Ca y est, nous y sommes ! Le week-end tant attendu depuis le début de la saison est enfin arrivé ! Les minimes de Rouen font partis de l'élite minime 2006, prêt à disputer cet ultime tour de Play-Off des finales du championnat de France à Saint Gervais parmis les trois formations concurrentes de Grenoble Amiens et Paris. Et pour entamer la première partie du week-end, le CHAR se voyait affronter les Français Volants. Les compteurs remis à zéro, on oubliait les différentes rencontres disputées entre ces deux formations depuis le début de la saison.

 

Une rencontre bien difficile pour les Dragons, opposés à des Volants qui ne lâchèrent rien du début jusqu'à la fin. En effet, les parisiens prenaient le contrôle du match dès les premières minutes en allant tester les reflex de Sébastian Ylönen. Ce dernier gardait les pleins pouvoirs devant son filet malgré quelques palets mal gelés et autres rebonds laissés, mais il pouvait compter sur l'appui de sa défense pour garder son but inviolé. Après quelques minutes passées au cachot, Jeremie Lalaurette s'en allait narguer les parisiens en faisant le tour de la zone des Volants avant de servir Servan Cerf démarqué qui butait sur le portier adverse pour la première occasion franche des rouennais (09'25).

Finale du championnat U15 (St-Gervais, 12-13-14 mai 2006)
       
Amiens F.Volants Grenoble Rouen
       
#
Clubs
MJ
V
DP
D
Pts
+
-
Dif
1 Rouen 1 1 0 0 2
3 2 +1
2 Grenoble 1 1 0 0 2
2 1 +1
3 Amiens 1 0 0 1 0
1 2 -1
4 F.Volants 1 0 0 1 0
2 3 -1

 

Les Dragons continuaient de pousser cette fois ci en supériorité mais ne parvenaient à trouver une bonne situation de shoot. Ils se contentaient donc de faire tourner la rondelle et de lancer par l'intermédiaire de Kévin Dusseau sans danger pour le cerbère des Volants (11'42). Une fois encore, le vent changeait de direction soufflant dans les voiles des Volants en double supériorité numérique. On envoyait le bloc défensif Lorcher-Lehéricey-Séraudie soutenir Sébastian Ylönen toujours autant sollicité par les parisiens, mais le score restait vierge jusqu'à la première pause.


Commençant la deuxième période avec l'avantage d'un homme sur la glace, les Dragons partaient à l'assaut renfermant les parisiens dans leur zone. Un premier slap de la bleue contré (15 '33), un autre tir de Maxime Brachet parti seul suite à la passe de Paul Séraudie (16'02), la troisième occasion fût la bonne avec l'acharnement devant le filet de Kévin Lorcher assisté d'Alexandre Simonovski et de Romain Gutierrez qui ouvraient le score à l'avantage des jaunes et noirs (1-0 à 16'29). Une joie de courte durée pour les hommes de Jean-Benoît Deschamps qui allaient subir la colère des hommes au chandail rayé noir et blanc. Pénalisés par deux fois, les Dragons encaissaient un but égalisateur à cinq contre trois sur un rebond que Sébastian Ylönen ne parvenait à capter de la mitaine (1-1 à 19'17). Tout était à refaire pour les normands, dont l'indiscipline continuait de frapper. A nouveau en double infériorité numérique, les rouennais se ressaisissaient en dégageant leur zone dès qu'ils le pouvaient afin de faire s'écouler de longues secondes. « Après la pluie vient le beau temps », telle était l'expression du moment sur le banc rouennais. Après un acharnement tirs après tirs de Kévin Dusseau Maxime Brachet Jason Lorcher et Jeremie Lalaurette, le dernier mot était finalement pour Charles Bertrand qui poussait le bloc de caoutchouc derrière le portier bleu blanc rouge (2-1 à 25'53). Bien que l'avantage était d'une unité pour Rouen, les parisiens continuaient de tenir tête aux Dragons. Les deux équipes se neutralisaient mutuellement laissant des contres de part et d'autres avant de buter sur les retours défensifs, en voulant faire le gris-gris de trop. Un dernier deux contre un d'Alexandre Czubernat aidé de Charles Bertrand finissant sa course dans la mitaine parisienne (28'20) et les deux équipes regagnaient le vestiaire.


Scénario déjà vu en deuxième période, les Dragons la jouaient fine en commençant la période avec un homme en plus. Après avoir fait tourner le palet d'une palette à l'autre, Maxime Brachet récupérait un tir de Charles Bertrand qu'il glissait au ras de la glace entre les jambières de Paris (3-1 à 34'19). Et comme vu précédemment, les Volants ne tardaient pas à réagir en réduisant le score suite à une belle feinte devant Sébastian Ylönen d'un parisien s'étant fait oublier au milieu de la défense rouennaise (3-2 à 34'55). Un but important pour les Volants qui lançaient leurs dernières forces dans la lutte pour revenir au score. Ils installaient la pression dans le camp normand tout en interceptant une grande majorité des dégagements de zone des Dragons. Malgré tout leur cœur, les rouennais tenaient le coup même avec la sortie de leur gardien pour l'apport d'un avant supplémentaire trente secondes avant le coup de sifflet final. Un grand « ouf » de soulagement se faisait ressentir parmi les parents rouennais depuis les gradins alors que les larmes faisaient leur apparition sur le visage des Volants déçus du résultat après cette troisième période.

   
Vendredi 12 mai 2006
Samedi 13 mai 2006 Dimanche 14 mai 2006
Match 1
  1-2
Match 3
-
Match 5 -
Match 2
  3-2
Match 4
  -
Match 6   -

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :