" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Une saison montagnes russes...

 

C'est à la saison 2008-2009 qu'il faut remonter pour trouver trace d'une équipe cadet élite de Rouen, orpheline de médaille. Cette saison là, le rêve des Dragons était brisé en demi-finale face à Amiens en prolongation (3-4) avant d'exploser pour le match de la troisième place face à Reims 7 buts à 3. Une déception qu'aura également vécu la génération 2012-2013 des Dragons de Rouen. En effet, en demi-finale face à l'ogre amiénois qui rafflera au passage son deuxième titre consécutif après celui acquis en 2012, les Hauts Normands ne pourront pas rivaliser en dépit de quelques espoirs nés le temps de deux périodes lors de la première manche.

 

De façon évidente pour les rouennais, éviter Amiens en demi-finale aurait été une idée heureuse. Malheureusement pour eux, une saison régulière en dent de scie les contraindra à oublier cette idée. Pourtant, les premières journées souriaient aux Dragons. Seuvrés de glace durant l'été, c'est avec une énergie communicative que les rouennais entamaient leur saison. Victorieux à Angers (3-0), les Seino-Marins lançaient leur saison sous les meilleurs auspices. Néanmoins, c'est un début de saison en trompe l'oeil qui attendait les Rouennais. Rapidement les premiers écueils arriveront. Si la confrontation face à Gap à domicile ne souffrait d'aucune discussion (victoire 17-0), en l'espace de quatre rencontres, les rouennais perdront de précieux points. Au moment de faire les comptes à l'issue de la saison régulière, deux petits points manquaient aux rouennais pour chaparder la troisième place à l'association de Hockey 74. Nul doute que les points perdus en prolongation à Reims (3-4), à domicile face à Grenoble (5-3) et surtout Hockey 74 (5-2) auront coûté cher à la formation jaune et noire avec dans une moindre mesure à rajouter une défaite encourageante à Amiens (0-2)

 

Enlisés dans une douce mélancolie, handicapés par une interminable liste de blessures, c'est un Dragon mal en point qui fera ce qu'il pourra pour redresser la tête et cracher à nouveau des flammes. Après le triptique Amiens - Grenoble - Hockey 74, les matchs plus abordables se présentaient et la fin du mois d'octobre était plus réjouissante pour les Normands. Relançant la machine contre Reims à domicile (9-1), les affaires reprenaient, les joueurs de Nordine Mahdidi prenant les points face à Angers (7-0) et Briançon (12-1) Quatrième après neuf journées jouées, relégués déjà à trois points du troisième Hockey 74, la perspective d'une double confrontation face à Amiens n'avaient pas de quoi réjouir le classement des rouennais. Pourtant, la « petite histoire » du championnat cadet élite 2012-2013 retiendra que le champion de France en titre Amiens aura perdu ses premiers points sur la glace de Rouen. Certes, les picards se sortiront du guêpier en s'imposant en prolongation (6-7) mais nul doute que quelques gouttes de frayeur perlèrent sur le front des jeunes picards alors que les Dragons détenaient les faveurs du tableau d'affichage (6-4) à six minutes de la sirène finale. Hélas, le "match retour" sera nettement moins réjouissant. A la fois ravi de chaparder un point à Amiens mais déçu de s'être fait rejoindre en fin de match sur l'Ile Lacroix, Rouen connaitra un véritable naufrage au Coliséum d'Amiens. Humiliés 10-1, les Dragons seront en continu en décalage horaire, méritant la sanction reçue. Une bien mauvaise pour les rouennais au classement : au 01 décembre, les Dragons accusaient un retard de 14 points sur le leader picard et surtout 7 sur le troisième Hockey 74. Ciel gris au dessus des casques rouennais.

 

En "montagnes russes", la saison régulière rouennaise sera faite de haut et du bas. Au bon début de saison succédait un trou noir de plusieurs matchs, au retour en verve surgissait le naufrage picard. Au fond du "Grand Canyon" après le revers amiénois qui laissera des traces, la période des fêtes ranimera l'esprit des Dragons. En "week-end" prolongé à la montagne, c'est à Gap (9-2) puis Briançon (4-1) que les Dragons se relanceront. Un périple dans les Hautes Alpes salvateur pour les Seino-Marins qui trouveront un second souffle intéressant jusqu'à la nouvelle année. En effet, après avoir écarté sur sa glace Angers 8-1, l'heure de la revanche sonnait avec un déplacement à Grenoble à deux jours de Noel et à Saint-Gervais au lendemain du réveillon du jour de l'an. Joli programme festif pour les Rouennais. A deux jours du réveillon de Noël, le Père Noël déposait un joli présent au pied du sapin des Cadets Rouennais avec une précieuse victoire obtenue à Pole Sud 4 buts à 3.

1er : Amiens (24 matchs : 22 victoires, 1 victoires ap, 1 défaite)

2ème : Hockey 74 (24 matchs : 17 victoires, 2 victoires ap, 7 défaites)

3ème : Grenoble (24 matchs : 17 victoires, 1 défaite ap, 6 défaites)

4ème : Rouen (24 matchs : 13 victoires, 1 victoire ap, 1 défaite ap, 9 défaites)
5ème : Angers (22 matchs : 8 victoires, 1 victoire ap, 13 défaites)

6ème : Reims (22 matchs : 3 victoires, 2 défaites ap, 17 défaites)

7ème : Briançon (24 matchs : 10 victoires, 1 défaite ap, 13 défaites)

8ème : Gap (24 matchs : 1 victoire, 23 défaites)

 
(Saison Régulière - Play Offs)

Meilleure attaque : Amiens  179 buts (7,46 b/mj) – Rouen : 123 buts (5,12 b/mj)

Meilleure défense : Amiens 48 buts (2,00 buts/match) – Rouen : 71 buts (2,96 buts/match)

Equipe la plus pénalisée : Briançon 738 mn (30,75 mn/match) – Rouen : 632 mn
 

Meilleur compteur : Guillaume Leclerc (Amiens, 73 points)

Meilleur buteur : Guillaume Leclerc (Amiens, 41 buts)

Meilleur passeur : Guillaume Leclerc (Amiens, 31 passes)

Joueur le plus pénalisé : Loïc Farnier (Briançon, 139 minutes)

Meilleur buteur en avantage numérique : Romain Chapuis (Grenoble, 12 buts)

Meilleur buteur en désavantage numérique : Ivan Gusse (Hockey 74, 4 buts)

 
(Stats Saison Régulière - Stats Play Offs - Stats Globales)

Meilleur compteur : Antoine Mony (33 points)

Meilleur buteur : Antoine Mony (18 buts)

Meilleur passeur : Vincent Nesa (17 passes)

Joueur le plus pénalisé : Antoine Mony (107 mn)

Meilleur buteur en avantage numérique : Antoine Mony (5 buts)

Meilleur buteur en désavantage numérique : Benoît Valier (2 buts)

 
(Stats Saison Régulière - Stats Play Offs - Stats Globales)

 

Inattendu et apprécié, le présent isérois faisait presque oublié la défaite en début de saison à domicile face à ces mêmes Brûleurs de Loups. Schéma à l'identique pour la nouvelle année avec le déplacement traditionnel à Saint-Gervais-les-Bains  Après le « joyeux Noël » à Grenoble, les Cadets Elite de Rouen se seront souhaités une jolie année 2013 au pied du Mont Blanc face à Hockey 74 pour une victoire 5-3 au terme d'une rencontre à nouveau épique arbitrée parfaitement entre deux équipes respectueuses et respectables qui se seront livrés un joli combat sur le glaçon. Avec six points pris face à des adversaires directs, ce sont des Dragons complètement relancés au classement qui se préparaient à négocier la dernière ligne droite.

 

Malheureusement pour les Dragons, encore un fois, les oracles ne seront pas bons. Alors que du coté de la Normandie, on sortait la calculatrice et on envisageait sérieusement de griller la priorité sur la ligne à la formation de Hockey 74 pour la troisième place, la formation amiénoise, bien malgré elle, viendra jouer les troubles fêtes. En effet, depuis plusieurs saisons, la formule du championnat cadet offre à Rouen une quadruple confrontation face à son voisin picard tands que les équipes du sud notamment Grenoble et Hockey 74 n'avaient le droit qu'à deux oppositions. Loin d'être un détail lorsque l'on connaît i'lmpérialisme picard et la difficulté de prendre ne serait ce qu'un point aux Gothiques. Ainsi, tandis que Grenoble et Hockey 74 se séparaient les points lors de leurs confrontations directes, les Rouennais étaient incapables de prendre plus d'un point lors de la prolongation perdue à Rouen. De fait, bien qu'assurant le travail sans faire de faux pas face à Reims (4-1, 8-2), Angers (8-1), la dernière journée consacrée au derby entre Rouen et Amiens et à l'opposition entre Hockey 74 et Grenoble sera fatale aux rouennais. Si les deux affiches semblaient alléchantes, il n'en sera finalement rien. Amiens (56 points), Grenoble (46 points) étant d'ores et déjà assurés de terminer respectivement 1er et 2ème, l'incertitude planait autour de la troisième place détenue par les Dragons avec 42 points devant Hockey 74 relégué à 2 points. Une chose est sur pour les rouennais, ils ne pouvaient compter sur la collaboration grenobloise qui fera en sorte de galvauder son ultime rencontre de saison régulière. Volontairement privés de quelques uns de ses cadres, Grenoble ira jouer sa rencontre à Hockey 74, la fleur au fusil, un revers, enfin surtout un succès de Hockey 74, qui mettait la pression sur Rouen contraint de s'imposer au moins en prolongation face à Amiens. Un scénario à la Hitchock que jamais les Dragons ne seront en mesure d'écrire. Rapidement menés au score sous l'impulsion de l'intenable Guillaume Leclerc, à la fin de la deuxième période, les Dragons étaient menés 4-1. Fin de la messe, pas de "miracle on ice", les normands s'inclineront 5-2, "naufrageant" à la quatrième place de la saison régulière, synonyme de demi-finale face à Amiens.

 

Face aux champions de France en titre, les Dragons en quatre confrontations n'étaient pas parvenus en saison régulière à prendre la moindre victoire tout au plus une défaite en prolongation sur l'Ile Lacroix. De fait, c'est loin d'être favoris que les rouennais se présenteront sur le glaçon du Coliséum pour tenter de décrocher une place en demi-finale. Tandis que Grenoble pouvait écrire sur la porte de son vestiaire "bien mal acquis ne profite jamais", Hockey 74 balayant en deux manches (4-1 & 5-3) les Isérois, les Dragons parviendront à rivaliser avec les Gothiques trente minutes durant sur la première manche. Après une première période où Amiens mettra fortement la pression sur la cage tenue par Tom Aubrun, la belle machine picarde s'enrayait en début de deuxième période. Incapables de trouver l'ouverture en dépit de plusieurs occasions franches, les Dragons paieront le prix de leur inefficacité dans la foulée. Un but en contre de Maurin Bouvet à cinq minutes de la deuxième sirène signait l'arrêt de mort des Seino-Marins. 

 

Une troisième période cataclysmique ponctuée de trois buts et les amiénois remportaient la première manche 4-0. Dès le lendemain, pour la deuxième manche, les affaires reprenaient. Talentueuse, bourrée de talents, les qualificatifs ne manquaient pas pour cette équipe d'Amiens. Pour autant, plutôt que de faire admirer son hockey, c'est le registre bucheron qu'ils adopteront. Ambiance règlement de compte sur la glace du coliséum notamment sur la première période avec deux dragons contraints d'être évacués à l'hopital nord d'Amiens. Triste fin de série entre les Dragons et Gothiques, triste fin de saison pour les rouennais qui s'inclineront pour l'anecdote 5 buts à 2. Amiens n'avait pas besoin de ça pour se qualifier sans nul doute.

 

Restait une dernière étape aux Dragons pour boucler cette saison 2012-2013, l'étape de la troisième place et d'une médaille de bronze pour le vainqueur à disputer face aux Brûleurs de Loups de Grenoble. Avec le souvenir des demi-finales de la saison dernière, c'est une équipe jaune et noire avide de revanche qui se présentait à la patinoire de Pole Sud. Malheureusement pour eux, l'amertume de la demi-finale face à Amiens était encore bien présente, les vicissitudes également avec une liste de blessés suffisante pour empêcher les Dragons de défendre leur chance. A l'image de l'ensemble de la saison, les Dragons n'auront pas été épargné par les blessures. Les deux derniers matchs de la saison ne dérogeront pas à la saison régulière.  Bien qu'emmenés par un Benoît Valier moteur avec deux buts maintenant les dragons à 2-2 à l'amorce du deuxième tiers de la première manche, l'accelération grenobloise lors du tiers médian sera létale aux Dragons. Contraints de s'incliner 5 buts à 2, les Rouennais à l'issue de la première manche avec déjà un retard de trois buts. Un lours retard que les seino-marins ne parviendront pas à combler le lendemain. Même si le minime Justin Addamo puis Antoine Mony entretiendront l'espoir en apportant respectivement le 1-0 puis le 2-1, la larme à l'oeil, les Rouennais s'inclineront à nouveau 4-3 cette fois, les laissant au pied du podium. La fin d'une aventure pour les joueurs nés en 1995 qui tireront à la patinoire de Grenoble un trait sur leur carrière cadet. Rouen, 4ème, Grenoble 3ème et Amiens champion. Pendant que les Dragons livraient leur ultime bataille en Isère, les Gothiques d'Amiens remportaient leur deuxième titre de suite. Sans trembler ou presque. Vainqueurs de la première manche 13-3 puis de la deuxième 11-4, de finale il n'y aura pas tant les picards seront au dessus du lot. Octuple champion de France Cadet (1974, 1998, 2001, 2006, 2007, 2008, 2012 et 2013), les joueurs d'Olivier Duclos rejoignent Viry à la première place des équipes les plus titrées au palmarès du Cadet Elite français, les Dragons avec leurs cinq titres restent cantonnés à la quatrième place.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :