" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

La leçon picarde...

 

Après une saison 2005-2006 agitée, bousculée par des affaires extra-sportives qui auront parasité l'organisation du carré final à Rouen, retour à un climat plus serein à l'aune de cette saison 2006-2007 pour l'effectif rouennais toujours en quête de médaille à la poursuite du club amiénois titré la saison précédente.

 

C'est d'ailleurs en conversant avec l'équipe picarde que les Rouennais aborderont leur début de saison. Après une campagne de matchs de pré-saison ponctuée par une victoire pour deux défaites face aux Gothiques, d'entrée de jeu au sein de la Poule Nord, les Dragons faisaient plier sur leur glaçon du Coliséum le champion de France en titre (3-2) Dans une poule nord qui se résumera à un duel entre Amiens et Rouen, arbitré par Reims et Caen, le larcin de la première journée en terre picarde ne devait pas faire oublier aux Dragons qu'à chacune des douze journées composant le calendrier de la Poule Nord, le faux-pas était interdit. Dominateurs dans la foulée pour son premier match à domicile face aux Français Volants (8-0), les Dragons se livraient à un duel à distance face à Amiens. Lorsque les uns peinturlurés en jaune et noir s'imposaient à domicile face à Angers (16-0) les autres rouges et noirs répondaient par un cinglant 10-2 obtenu à Reims ou un 10-0 à domicile face à Angers avec comme point de mire la rencontre du 25 novembre et le match retour entre Rouen et Amiens disputé sur l'Ile Lacroix.

 

De fait à l'orée du match retour, Rouen, premier au classement, restait invaincu avec six victoires en autant de rencontres suivi comme son ombre par la formation amiénoise une seule défaite au compteur celle subie en match d'ouverture face aux Dragons. Après une solide mise en jambe la journée précédente par une victoire 6 buts à 1 face aux voisins caennais, la belle sérénité rouennaise volera en éclats sous l'impulsion de l'esprit revanchard des Gothiques amiénois. En effet, au cours d'un match retour tendu et physique dans la tradition, les Rouennais devaient se résoudre à abandonner les points de la victoire face à l'éternel rival picard. Pourtant sur une bonne lancée à la mi-match avec un tableau d'affichage en leur faveur grâce à deux buts en avantage numérique de Quentin Berthon et Nicolas Motreff pour une seule réponse samarienne, celle de Romain Bault, une troisième période apocalyptique ponctuée de trois buts amiénois aura raison des espoirs hauts normands, les Dragons chutant lourdement sur leur glaçon 4-2. Contraints d'abandonner leur invincibilité, les rouennais boucleront l'année 2006 dans l'ombre d'Amiens. Vainqueurs fac à Neuilly sur Marne (8-3) puis à domicile face à Reims (6-0), Rouen ne pouvait plus néanmoins prétendre à la première place victime d'une moins différence de but face à Amiens.

 

Pourtant, à trois matchs de la fin de la première phase Poule Nord, les Dragons bénéficieront d'un coup de pouce parisien. Alors que les rouennais boucleront leur salve du début de l'année 2007 par trois victoires face à Angers (19-1), Reims (5-1) et Neuilly (13-0), dans la moiteur du Palais Omnisport Paris-Bercy, Amiens concédera le match nul 4-4 chez les Français Volants abandonnant pour le coup leur premier place au classement aux profits des Dragons. Ainsi, au gré des résultats de la première phase conservés dans le calcul des points du classement de la Poule Play-Offs, Rouen déclenchait les hostilités de la deuxième phase à la deuxième place ex-aequo avec Amiens derrière le leader incontournable de la Poule Sud, Grenoble et ses quatorze victoires en autant de rencontres.

 

Avec huit rencontres à jouer face aux « Sudistes », l'heure n'était pas à la pantalonnade pour les jeunes rouennais d'autant plus que hasard des calendriers c'est face à Grenoble qu'ils débutaient leur deuxième tour. Invaincus dans sa poule devant Mont-Blanc, titulaires d'une différence de but de +115 avec notamment quelques « cartouches » mémorables face entre autres à Chamonix (19-1), Chambéry (12-0), Lyon (14-0), les Brûleurs de Loups, en quête d'un titre depuis la saison 1988-1989, avaient de solides arguments à proposer à des rouennais sur la pointe des patins.

1er : Amiens (22 matchs : 18 victoires, 2 nuls, 2 défaites)

2ème : Rouen (22 matchs : 18 victoires, 1 nul, 3 défaites)

3ème : Grenoble (24 matchs : 19 victoires, 1 nul, 4 défaites)

4ème : Reims (22 matchs : 14 victoires, 1 nul, 7 défaites)

5ème : Hockey 74 (22 matchs : 13 victoires, 2 nuls, 7 défaites)

6ème : Caen (20 matchs : 8 victoires, 4 nuls, 8 défaites)

7ème : Gap (22 matchs : 10 victoires, 3 nuls, 9 défaites)

8ème : Villard (22 matchs : 7 victoires, 1 nul, 14 défaites)

9ème : Français Volants (20 matchs : 10 victoires, 1 nul, 9 défaites)

10ème : Neuilly sur Marne (20 matchs : 9 victoires, 1 nul, 10 défaites)

11ème : Lyon (20 matchs : 9 victoires, 1 nul, 10 défaites)

12ème : Annecy (20 matchs : 6 victoires, 14 défaites)

13ème : Angers (19 matchs : 5 victoires, 14 défaites)

14ème : Chamonix (20 matchs : 2 victoires, 18 défaites)

15ème : Chambéry (19 matchs : 19 défaites)

 
(Poule Nord - Poule Sud - Play Down - Play Offs - Carré Final)

Meilleure attaque : Grenoble 187 buts (7,79 b/m) – Rouen 167 buts (7,59 b/m)

Meilleure défense : Rouen 43 buts (1,95 b/m)
 
Meilleur compteur : Loïc Lampérier (Rouen, 56 points)
Meilleur buteur : Loïc Lampérier (Rouen, 26 buts)
Meilleur passeur : Loïc Lampérier (Rouen, 30 passes)
 
(Compteurs Saison 2006-2007)
Meilleur compteur : Loïc Lampérier (56 points)

Meilleur buteur : Loïc Lampérier (26 buts)

Meilleur passeur : Loïc Lampérier (30 passes)

Joueur le plus pénalisé : Jason Lorcher (73 minutes)

 
(Stats Poule Nord - Stats Play Offs - Stats Carré Final - Stats Globales)

 

Si au match retour disputé à l'occasion de la sixième journée à la patinoire Pole Sud, les deux équipes se neutraliseront 2-2, sur l'Ile Lacroix, les Rouennais feront passer un solide message à leurs adversaires en suppliciant Grenoble 7 buts à 3 notamment grâce à un Nicolas Motreff euphorique qui signait le triplé sur la rencontre. Une première journée cataclysmique pour le Sud avec quatre défaites pour les équipes de la montagne face à une plaine rayonnante. Toutefois, comme souvent pour la météo normande, après le soleil vient la pluie et les Dragons n'échapperont pas à une violente ondée au dessus de leur casque. Un soupçon libéré voire arrogant après leur probant succès obtenu face aux Isérois de Grenoble, le retour sur terre sera violent dès le week-end suivant. Non pas face à Villard de Lans que les Rouennais évinçaient courtoisement 15-1 mais face à l'association du Mont-Blanc en déplacement en Normandie. Loin de leurs montagnes, paradoxalement, les Alpins se sentiront à leur aise sur les bords de Seine. Menant rapidement au score après une poignée de minute de jouer par l'intermédiaire de Laurent Deldicque, le Mont-Blanc verra bien le retour en verve des Dragons symbolisé par l'égalisation de Loïc Lampérier à la mi-match, mais n'en aura cure, Romain Vitali sur une passe de Jocelin Besson offrant la victoire aux montagnards sur l'Ile Lacroix 2 buts à 1.


Un coup de semonce pour les Dragons d'autant plus désagréable que quelques jours plus tard, Amiens se chargera des affaires courantes face à cette même équipe du Mont-Blanc en s'imposant 7 buts à 2. Une bien mauvaise pour les Rouennais qui perdaient à ce moment là le bénéfice de leur victoire face à Grenoble. Avec un match en retard sur les Dragons mais le même nombre de points (14), Amiens semblait en position de force devançant son rival rouennais, Grenoble et plus en retrait à la quatrième place Mont-Blanc. Pour le quatuor de tête, il faudra patienter jusqu'à la mi-mars pour voir le classement prendre une toute autre tournure. Entre temps, les uns et les autres enchaîneront les succès Amiens à domicile face à Villard de Lans et Gap, Rouen à Gap et à Villard de Lans et Grenoble face à Caen. Si la première salve se situait aux alentours de la patinoire du Coliséum d'Amiens avec une victoire picarde 6-2 face à Grenoble, les deux journées suivantes redonneront aux Dragons l'espoir de chaparder au finish la première place au classement de la Poule Play-Offs.

 

Dénouement amusant pour la cinquième journée avec trois matchs nuls sur les quatre rencontres programmées avec notamment un 6-6 entre Mont-Blanc et Amiens conjugué à un 2-2 entre Rouen et Grenoble. Et lorsque sur la journée suivante Amiens s'inclinait 5 buts à 2 à Grenoble, du côte des bords de Seine, on se prenait à rêver à un « happy end » à l'issue de la poule play-offs. Néanmoins même si les Dragons faisaient le travail en remportant leurs deux dernières rencontres à Mont-Blanc (4-1) et à domicile face à Gap (17-3), Amiens, certes fébrile sur la glace villardienne, finissait par s'imposer 7 buts à 5 grâce notamment à deux buts dans les trois dernières minutes de la rencontre de Jonathan Boehrer et Grégory Beron qui faisaient basculer la mise pour la formation picarde. 23 points pour Amiens, 23 points pour Rouen. C'est à la différence de but particulière que les deux formations seront séparées. Après vingt rencontres jouées en saison régulière, c'est d'un but qu'Amiens devançait les Dragons à la première place, un tout petit but, celui inscrit par Kévin Hamon en avantage numérique à trois minutes du terme du match retour disputé dans le cadre de la Poule Nord.

 

Un précieux but pour Amiens qui décrochait la première place de la deuxième phase devant Rouen, Grenoble et Reims auteur d'une deuxième partie de saison électrique les conduisant à coiffer au poteau Mont-Blanc. Pour ce carré final organisé à la patinoire de Pole Sud de Grenoble, une singulière symétrie des scores laissera à cette finale du championnat de France 2007 un coté ordonné. Une harmonie des scores dont les Dragons se serait sans doute bien passé notamment en finale. En effet, avant de penser à la finale c'est en demi-finale que les rouennais devaient batailler face à l'équipe locale de Grenoble. Un solide challenge que les rouennais parviendront à relever au terme d'une rencontre passablement maitrisée. Tandis que plus tôt dans l'après-midi Amiens venait à bout de Reims 7 buts à 3, c'est sur le même score que les Dragons s'imposaient face aux Brûleurs de Loups. Si Grenoble tenait l'espace de deux période avec un score à l'avantage des rouennais à 3-2 à l'issue de la deuxième période, l'accélération jaune et noire de la troisième période leur sera fatale, Rouen sous la houlette entre autres de ses dunkerquois Maxime Brachet et Valentin Dumélié se détachait pour décrocher sa place en finale du championnat de France face aux Gothiques. 7-3, le score du week-end après deux demi-finales échues sur ce score, pour le match de la troisième place, Grenoble disposait de Reims 7-3 décrochant au passage la première médaille de bronze de son histoire. 7-3 toujours et encore en finale cette fois entre les Dragons de Rouen et les Gothiques d'Amiens. Si pour la saison 2005-2006, les rouennais toujours face à Amiens s'étaient inclinés sur un but de Yannick Offret à neuf secondes de la sirène finale, cette fois, il n'y aura pas de photo finish pour départager les deux formations. Amiens, un voire deux tons au dessus surclassait des Hauts Normands totalement hors du coup, passant à travers de leur finale pour un score final sans appel de 7 buts à 3 à la faveur de la formation picarde. La leçon picarde sera bien lourde à digérer pour les Dragons, Rouen devant se contenter de l'argent pour la quatrième fois de son histoire, Amiens, fort logiquement remportant au passage son deuxième titre consécutif, le cinquième depuis 1972.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :