"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18A Défaite en amical...

 

Les premières fois sont souvent pour le moins périlleuses. Pour les Dragons U18, leur première sortie en amical se sera soldée par une défaite en Champagne-Ardenne à Reims 7 buts à 6. Pour autant, en dépit d'un début de rencontre difficile avec quelques soubresauts hésitants sur les sorties de zone, les Rouennais, après quelques entraînements seulement, auront fait preuve d'une jolie intensité physique sur l'ensemble de la partie, tenant finalement leur rang en dépit de nombreuses absences liées aux divers rassemblements Equipe de France (lire ici)

 

Pourtant pour les joueurs de Nordine Mahdidi, les affaires n'étaient guère florissantes en début de rencontre. Rapidement mis hors jeu au tableau d'affichage en première période après une poignée de secondes jouées (01'34), le deuxième opus se révélait du même acabit avec deux buts champenois (25'12, 25'53) qui griffaient à sang l'orgueil du Dragon. Certes entre temps, bien camouflé derrière la cage rémoise, Maxime Dordet, astucieux, était parvenu à trouver dans le slot un Valentin Jacques précis pour la réduction du score (24'09) mais quoiqu'il en soit, cette joute de pré-saison était aux couleurs de la Champagne. Ombrageux jusqu'alors le Dragon ne le restera pas jusqu'au tintouin annonçant la fin du deuxième tiers. C'est dans les dernières minutes de la deuxième période que la partie s'emballera donnant à la tournure des évènements un coté farfelu. En en l'espace de cinq minutes, cinq buts seront inscrits, deux pour Reims, trois pour Rouen. De quoi mettre du baume au cœur aux seinomarins, avides de reconquête après un début de match inélégant. Parmi les détonateurs de cette fin de période, Julien Msumbu prenait une place de choix en faisant parler la dynamite en avantage numérique : de la bleue d'une slap fulgurant (34'17) puis en lucarne dans la foulée toujours sur un slap (36'52) A Julien Msumbu, les rémois répondaient par deux fois (34'40 et 38'29) en trompant la vigilance de Julien Boulet, le portier minime rouennais en l'absence des internationaux Quentin Papillon et Erwan Jaouen, qui aura tiré son épingle du jeu tout au long de la rencontre, s'offrant une partie joyeuse. Dans cette fin de deuxième sérénade échevelée, les Dragons auront le dernier mot. Menés 5-3, les rouennais profiteront d'un lancer du poignet de Robin Merlin pour inscrire un quatrième but les maintenant à la tête hors de l'eau.

 

Rapidement surpris par deux fois en début de troisième période (40'40 & 45'24), après avoir tenté le remake de la « chevauchée fantastique » en deuxième période, le film de la rencontre rouennaise prenait des allures de « Titanic » avec un peu ragoutant 7 buts à 4 placardé au tableau des scores. Quoiqu'il en soit, il ne fallait pas compter sur l'équipe rouennaise pour laisser le navire coulé. A nouveau à l'avant poste, Julien Msumbu du revers ramenait le score à plus juste proportion (49'35) avant d'échouer sur un lancer de pénalité dans la foulée. Quelques minutes à jouer encore et toujours un score défavorable pour les Dragons 7-5 jusqu'à le retour en scène de Valentin Jacques en power-play. Premier buteur pour Rouen, l'avignonnais prenait un malin plaisir à planter ses dents dans le cou du phenix pour le dernier filet jaune et noir sur un débordement précieux (54'09) qui concluait le score de cette rencontre sur la marque de 7 buts à 6 à la faveur des rémois.

 

Revanche ce samedi sur l'Ile Lacroix pour les jeunes rouennais toujours face à Reims, cette fois sur les bords de Seine, dans la maison du Dragon, joyeux à l'idée d'accueillir comme il se doit les Champenois.

 

Merci à Ludovic Duchesne pour les précieuses infos ;)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :