" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Des Espoirs sereins au Mt-Blanc...

Solidement accrochés à son fauteuil de leader du championnat de France Espoir Elite, les Dragons de Rouen auront conforté leur place en s'imposant à Mont-Blanc 4 buts à 1. De fait, seuls Gap au bénéfice de ses quatre matchs en retard et Amiens dauphin à sept points peuvent encore espérer décrocher les rouennais de la cime du championnat. Face au troisième larron du podium Espoir Elite, les rouennais débutaient leur rencontre consciencieusement avec dans la tête et dans les jambes la déception de la veille vécue en division 2 face à Val Vanoise. Pour autant, à charge aux Dragons de tourner la page de la défaite de la veille et ils pouvaient compter dans leur filet sur Adrien Fenart pour y contribuer. Dominés sur la glace de la patinoire de Saint-Gervais, les Normands devaient laisser le monopole du palet à leurs adversaires d'un jour. Avec un gardien répondant présent sur chaque opportunité montagnarde, les rouennais procédaient par contre en attendant de retrouver un ciel plus serein. Ainsi, Quentin Berthon, Kévin Beziau et Thomas Dreyfus s'illustraient en contre attaque tandis que les joueurs de l'entente se servaient de la force de frappe pour pilonner les bases arrières rouennaises. A défaut d'être géniaux, les dragons se montraient particulièrement rigoureux dans leur jeu défensif et privaient Robin Gaborit et les siens de palets brûlants. Avec des occasions de part et d'autres et des gardiens plutôt agiles, Adrien Fenart pour Rouen, Luc Saccomano pour Mont-Blanc, c'est presque logiquement que les deux équipes se séparaient à la fin de la première période sur un score nul et vierge de 0-0.

Si le tableau d'affichage de la patinoire du Mont-Blanc se languissait de prendre un peu de couleur, rapidement en deuxième période, ce dernier se trouvera satisfait. Ainsi, sur le premier jeu en avantage numérique du tiers, les Dragons parviendront à tromper le portier du Mont Blanc Luc Saccomano. Sur un jeu orienté par Franck Pihan et relayé par Alexandre Mulle, Kévin Marias Magill se jouait du bloc défensif alpin pour tromper le cerbère des montagnes (0-1 à 24'05) Libérés des contraintes du tables des scores les rouennais pouvaient désormais voir leur avenir avec le sourire même si la révolte du Mont-Blanc grondait dans la foulée notamment sur une séquence en supériorité numérique (25'45) qui permettait à Adrien Fenart de se mettre en valeur comme il faut.  Contenant les assauts de l'Avalanche, le portier des Normands donnait le change et permettait aux siens d'afficher une douce sérénité. En effet, avec une solidité défensive affichée, l'escouade haut-normande pouvait continuer son travail de sape à l'avant. Même si Bryan Ten Braak et Germain Raimbourg manquaient de réussite face à la cage suite à un gros travail dans la bande d'Anthony Goncalves (34'30) le danger restait présent devant le filet alpin jusqu'à l'amorce des dernières minutes où les Rouennais trouveront l'opportunité de doubler la mise. C'est le joueur du premier trio Kévin Beziau qui se chargeait de porter l'estocade. S'arrachant pour sortir le palet, Quentin Berthon servait parfaitement le numéro 17 des Dragons pour le 0-2 (37'07) En verve sur la fin de tiers, les rouennais continueront le forcing sur une passe inspirée de Thomas Dreyfus qui provoquait le deux contre un de Quentin Bourceaux et Valentin Dumelie (38'25) et sur une tentative précieuse de Maxime Lefebvre (39'46) En vain, le score restait en l'état à la deuxième sirène.

Désormais titulaires d'une marge de deux buts, les Normands détenaient la rencontre entre leurs crosses d'autant plus que le début de la troisième période leur sourira comme il faut. A l'instar de la deuxième période où les Dragons avaient frappé d'entrée de jeu, Maxime Lefebvre se chargeait des affaires courantes en inscrivant le troisième filet jaune et noire (42'52) A 3-0, les Dragons pouvaient  laisser venir et le retour en grâce des joueurs du Mont-Blanc par l'intermédiaire de Romain Orset  (45'21) n'endiguait guère l'enthousiasme seino-marin. Ainsi, bien que revenus à 3-1, les joueurs de l'entente n'avaient pas le temps d'espérer outre mesure, le « serial buteur » Germain Raimbourg se servait d'une passe tranchante de Bryan Ten Braak pour toucher la cible à peine quelques secondes après le but alpin (45'48) Avec un « gros » Adrien Fenart dans le filet rouennais qui repoussait avec dextérité la tentative de Patxi Biscard de la crosse, les Dragons gèreront la fin de match en toute sérénité. Achevant leur week-end alpin sur une victoire importante dans la patinoire de Saint-Gervais, les Rouennais pouvaient regagner leur Normandie en songeant à leur prochain rendez-vous tout aussi épineux en Picardie face au dauphin picard.

Dimanche 14 février 2010, match U22 (17ème journée)
Mont Blanc – Rouen 1-4 (0-0 / 0-2 / 1-2) // Pénalités : Mont-Blanc 8 mn – Rouen 8 mn

24:05: 0-1 Rouen: 71: Kevin MARIAS - MAGILL (10: Alexandre MULLE; 42: Franck PIHAN) [5-4]  
37:07: 0-2 Rouen: 17: Kevin BEZIAU (27: Quentin BERTHON)
42:52: 0-3 Rouen: 76: Maxime LEFEBVRE
45:21: 1-3 Mont Blanc: 24: Romain ORSET (7: Antoine VIGIER)
45:48: 1-4 Rouen: 24: Germain RAIMBOURG (22: Bryan TEN BRAAK)




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :