"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18A 3 points de plus dans l'escarcelle rouennaise...

 

 

Après une laborieuse victoire ramenée du pays Rémois, c'est en Anjou que les cadets élites se déplaçaient ce samedi, non pas dans le but de visiter le fameux château des Ducs, surplombant la patinoire du Haras mais pour défier d'autres Ducs, sur-motivés à l'idée d'affronter le leader Rouennais. Car il était en effet question de garder la pôle coté Dragon. C'est l'invincibilité mais également la qualité du jeu Rouennais que Nordine Mahdidi prônait à l'heure d'effectuer son traditionnel « meeting » d'avant match.

 

Et si certains Rouennais doutaient de la qualité adverse, le doute n'allait pas subsister très longtemps. Après seulement deux minutes de jeu, La recrue Angevine, Lucas Latreuille, déjà buteur en Espoir dimanche dernier face à Rouen, débloquait le compteur local d'un but plein d'opportunisme en powerplay (1-0 à 02-10)

 

D'autant plus que les Seinomarins allaient buter sur un portier ligérien solide, et pourtant les dragons ne rechignaient pas à la tache, multipliant les offensives vers la cage rouge et bleue. Ce n'est qu'à la 14ème minute que le « renard des surfaces Rouennais » , Maxime Dordet ramenait les siens à égalité, prenant le rebond d'une fructueuse combinaison de ses camarades d'attaque, Justin Addamo et Valentin jacques (1-1 à 14'04) . La sonnerie renvoyait aux vestiaires les deux équipes, dos à dos malgré une bonne période des Hauts-Normands, dans le respect des consignes.

 

Ces mêmes Dragons qui attaquaient le pied au plancher le deuxième tiers voyaient leurs efforts récompensés par Yoann Coubret, bien décalé par Dylan Aubé et Ludovic Duchesne, l'attaquant Rouennais perforait la défense adverse pour tromper Julien Gaubert (1-2 à 22'51) Cette action sonnait malheureusement le glas de l'outrageuse domination pour Jérémy Delbaere et ses coéquipiers privés de leur capitaine Vincent Nesa, toujours blessé mais également pour 10 minutes du capitaine d'un soir, Valentin Jacques, parti rejoindre le cachot (24'07) C'est en fin de tiers que Julien Msumbu tenait parole et creusait l'écart. Son tir dévié se transformait en un lob digne d'un footballeur, trompant un gardien trop avancé et déconcerté par la tournure que prenait la trajectoire de la rondelle (1-3 à 36'01) Un soupçon « Trop confiants les Rouennais », le défenseur Angevin Sébastien Valade se chargeait de rappeler à ses adversaires d'un soir que le duc ne lâcherait pas en avantage numérique (2-3 à 37'59) Le gong résonnait une seconde fois permettant aux Dragons de faire le point sur un tiers haché par les pénalités, dont le powerplay n'aura guère profité malgré une politique de tirs à outrance sur la cage adverse. 3 à 2 pour Rouen au moment d'attaquer le dernier round.

 

Le capitaine Angevin, Robin Palvadeau l'avait annoncé en préambule de ce match (lire ici), les Ducs « ne méritaient pas de tels scores » au sujet des deux défaites subies face à Amiens. Le 67 rouge et bleu prenait le taureau par les cornes et redonnait espoir à toute une patinoire en prenant un rebond dans le dos de la défense Rouennaise (3-3 à 46'29). Il n'en fallait pas moins pour énerver Yoann Coubret, lui qui avait ouvert le score en début de rencontre pour Rouen, confirmait sa bonne inspiration du moment pour tromper de nouveau le gardien angevin qui se blessera sur cette action (3-4 à 48'15). La tension était palpable des deux cotés, et une échauffourée convoyait Valentin Jacques tout droit vers son banc préféré ...celui des pénalités. Une mésaventure qui n'empéchait pas le duo prolifique Delbaere-Msumbu de s'échapper en deux contre un et au second d'inscrire son second but de la soirée (3-5 à 54'33) Mais les Dragons se montraient fébriles. Lucas Latreuille ne se fit pas prier pour punir des Rouennais inattentifs et redonner un peu de suspense à deux minutes de la fin, 5 à 4 pour Rouen (57'48). Leçon retenue pour les Dragons remontés a l'idée de pouvoir perdre un point en chemin et fermant par la même occasion la porte aux rushs Angevins, résignés à l'heure du « Money Time », bien géré par la défense Rouennaise qui pouvait se congratuler à la fin de cette joute âprement disputée.

 

6/6 pour les cadets Rouennais, vainqueur de Ducs solides et amenés à faire de meilleurs résultats avec de telles prestations . Prochain acte samedi 19 octobre pour l'escouade jaune et noire, de nouveau en direction de la terre Champenoise et ses matchs toujours très compliqués. Affaire à suivre ...

Ludovic Duchesne

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :