... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

Défaite aux pénaltys pour les U22...

Pour le quatrième et dernier derby de la saison régulière du championnat Espoir Elite, les Dragons rouennais s'inclineront lors de la séance de pénaltys au terme d'une rencontre se soldant sur un score de 5-5. Après trois victoires dont une en prolongation face à Amiens, les Normands enregistrent leur troisième défaite de la saison en dépit d'une partie où ils auront longtemps menés au score. Pourtant, les affaires jaunes et noires semblaient bien mal engagées en début de rencontre. Pendant les dix premières minutes, le portier rouennais Adrien Fenart volait littéralement le score en effectuant une succession d'arrêts intéressants. Abandonnés par sa défense, le gardien jaune et noir s'illustrait sur un premier lancer dangereux face à lui de Maxime Belov (02'50) avant de voir son poteau repoussé la tentative de la bleue de Christophe Bourges (03'57) Dominés les Dragons subissaient les offensives picardes à l'image de celle d'Alexandre Delplanque complètement seul face à Adrien Fenart (04'49) Sur le banc rouennais, conscients du danger, on tentait de faire réagir un Dragon assoupi. « Un peu de chien «  réclamait Germain Raimbourg. Invocation entendue par Clément Hondier qui lançait en contre-attaque Kévin Beziau pour un premier but tout en finesse (0-1 à 04'59)

Certes, l'ouverture du score rouennaise s'apparentait à un hold-up mais quoiqu'il en soit le tableau d'affichage souriait aux Dragons face à des picards qui continueront de se briser les dents jusqu'à l'égalisation peu avant la barrière des dix minutes. Ainsi, Jonathan Boerher avait tout loisier de combiner avec Alexandre Delplanque pour solliciter une fois de plus le portier rouennais (06'33) tandis que la défense normande laissait à nouveau Kévin Hamon attaquer sa cage (07'20) Toujours présent dans son filet ici face à Boehrer (08'55), Adrien Fenart finira pas déposer presque logiquement les armes sur une énième tentative picarde. Sur un palet perdu dans la zone neutre, la contre-attaque des Gothiques se développait rapidement, Valentin Claireaux éclairait le jeu pour Florent Neyens qui se chargeait de libérer les siens avec l'égalisation à 1-1 (09'56) Une égalisation picarde qui avait au moins le mérite de réveiller les Dragons. Sortis de leurs torpeurs, les rouennais profiteront de la fin de la première période pour s'imposer un peu plus dans le jeu. Ainsi, profitant de leur seul jeu en avantage numérique de la première période, Lionel Tarantino décochait son légendaire missile à la bleue que Cédric Custosse déviait devant Sebastian Ylönen (12'03) A nouveau devant au tableau d'affichage, les Rouennais mettront à profit la fin de tiers pour rétablir la balance des lancers (12-13 à la faveur des Gothiques) Une tentative de Thomas Dreyfus déviée de la jambière (13'07), une double tentative de Kévin Beziau (15'01 & 15'03) suivie d'un lancer en pivot de Quentin Berthon (15'15), les artilleurs des Dragons se montraient beaucoup plus vertueux qu'en début de rencontre jusqu'à la première sirène.

Alors qu'il aura fallu 10 minutes pour se lancer en première période, le diesel rouennais ne mettra pas autant de temps en deuxième période. 17 secondes étaient nécessaires pour les Normands pour breaker au tableau d'affichage. 17 comme le numéro de maillot de Kévin Beziau parfaitement placé derrière la cage qui servait idéalement un Quentin Berthon au lancer aussi précis que puissant. La lucarne, la pipette du gardien, le troisième but, la totale pour le jeune rouennais qui portait la marque de la rencontre à 3-1 (20'17) Electrisés par ce troisième but, ce même trio continuera d'animer l'essentiel de la suite des ébats offensifs des Dragons en deuxième période. Ainsi, après une double tentative vaine (23'20), Kévin Beziau se montrait à nouveau sous son meilleur jour en reprenant la passe d'Alexandre Mulle (29'16) Une poignée de secondes plus tard, ce même Kévin Beziau dynamitait la défense picarde pour partir en échappée. Beaucoup d'opportunités mais peu de rendement, Sebastian Ylönen se chargeant de contrarier les attaques rouenanis (29'43) De quoi laisser la place encore à éventuel retour en grâce des Gothiques sur la tentative couronnée de succès de Jonathan Boehrer sur un cafouillage devant la cage jaune et noire (32'30) Un 3-2 au tableau d'affichage qui ne restera pas bien longtemps en l'état. Non pas sur cette tentative d'Alexandre Mulle consécutive à un lancer de Kévin Beziau (33'31), ni sur ce déboulé de Kévin Marias-Magill qui temporisait avant de solliciter le lancer de Valentin Dumelie (34'10) mais sur un jeu à cinq contre trois bien conclu par Alexandre Mulle (38'13) Regagnant le vestiaire avec leur avantage de deux buts, les Dragons espéraient être en mesure de gérer la troisième période.

Malheureusement, cela ne sera pas les cas pour les Normands. Un début de période aléatoire permettre aux Gothiques de revenir fortement dans la course. Sur un engagement gagné par Kévin Hamon relayé par Florent Neyens, Christophe Bourges remaniait le score (41'17) avant qu'une minute plus tard Valentin Claireaux n'attrappe le filet rouennais (42'58) Entre temps pour les Dragons, Bryan Ten Braak s'était offert une jolie promenade au sein de la défense picarde en servant  tendrement le café, la crème et les croissants à qui réclamait (41'53) En trois minutes et trois buts, la partie était devenue folle et le score avait changé radicalement. Menant toujours 5 buts 4, les Dragons continuaient de tenir leur victoire mais le danger se faisait plus précis à l'instar de cette nouvelle tentative qu'Adrien Fenard se chargeait de bloquer (44'12) Réagissant sur un break de Lionel Tarantino mis sur orbite par Alexandre Mulle (46'04), les Dragons tentaient en vain de raffler la mise et de placer sous l'éteignoir les espoirs de retour picard. Malheureusement, les Dragons n'y parviendront pas en dépit d'une nouvelle offensive lancée par Lionel Tarantino qui provoquait le deux contre un entre Thomas Dreyfus et Valentin Dumelie. En deux temps, ce dernier parvenait à servir son capitaine qui tombait sur un écueil avec un solide Sebastian Ylönen dans le filet picard (54'27) De fait, sans parvenir à tuer la rencontre, les Normands finiront par payer le prix avec l'égalisation à 5-5 de Maxime Belov parfaitement infiltré dans le dos de la défense rouenanise (55'04) Un coup au moral pour les Dragons qui auront néanmoins la possibilité en toute de fin de match de solder les comptes par Kévin Beziau (58'34) ou encore Alexandre Mulle (58'50)

Finalement, c'est aux pénaltys que la décision se fera. Auparavant, les deux équipes livreront leurs dernières forces dans la prolongation avec d'entrée de jeu un joli présent offert aux picards avec deux minutes de supériorité numérique (60'10) De fait, en avantage numérique, les Gothiques mériteront de rafler la mise sur cette tentative d'Aina Rambelo qui heurtait l'équerre du but d'Adrien Fenart (60'17) ou sur cette occasion de Jonathan Boehrer en break (61'16) ou encore par Florent Neyens parfaitement embusqué au poteau rouennais (61'29) La solidarité et l'abnégation rouennaise faisant le reste, les Dragons restaient dans le jeu et manquaient même sur la fin de la prolongation le coche sur une contre-attaque qui emmenait à l'avant-poste le défenseur Clément Hondier. Ce dernier, manquant de réussite, ne parvenait pas à ajuster le gardien, laissant les deux équipes en découdre lors de la séance de tirs au but (64'05)

A cette partie, il fallait un vainqueur. Il sera picard.Valentin Claireaux premier tireur parvenait à glisser le palet entre les jambières d'Adrien Fenart alors que ce dernier semblait avoir fait l'arrêt tandis que Kévin Beziau de son coté ne parvenait pas à déjouer la vigilance de Sebastian Ylönen en frappant le poteau. Doublant la mise aux penaltys par Kévin Hamon, les Gothiques d'Amiens remporteront cette séance 2-0, Quentin Berthon ne parvenant pas lui non plus à transformer sa tentative. S'inclinant aux tirs aux buts, les Dragons ramèneront néanmoins un point en Normandie qui leur permet de conserver leur première place d'une part tout en conservant d'autre part une avance confortable au classement avec deux points encore à pourvoir pour les Normands pour être assuré de terminer à la première place et un point pour être certain de boucler la saison régulière au pire à la deuxième place.

 

Dimanche 21 février 2010, match U22 (17ème journée)
Amiens – Rouen 6-5 (1-2 / 1-2 / 3-1 / 0-0 / 2-0 tab) // Pénalités : Amiens 12 mn – Rouen 22 mn


04:59 0-1 Rouen: 17: Kévin BEZIAU (19: Clément HONDIER)
09:56 1-1 Amiens: 16: Florent NEYENS (12: Valentin CLAIREAUX)
12:03 1-2 Rouen: 23: Lionel TARANTINO (27: Quentin BERTHON; 32: Cédric CUSTOSSE) [5-4]
20:16 1-3 Rouen: 27: Quentin BERTHON (17: Kévin BEZIAU; 10: Alexandre MULLE)
32:30 2-3 Amiens: 7: Jonathan BOERHER
38:13 2-4 Rouen: 10: Alexandre MULLE (17: Kévin BEZIAU; 27: Quentin BERTHON) [5-3]
41:17 3-4 Amiens: 23: Christophe BOURGES (16: Florent NEYENS; 20: Kévin HAMON)
41:53 3-5 Rouen: 22: Bryan TEN-BRAAK (9: Anthony GONCALVES)
42:58 4-5 Amiens: 12: Valentin CLAIREAUX (19: Maxime BELOV)
55:04 5-5 Amiens: 19: Maxime BELOV (7: Jonathan BOERHER)

Pénaltys :
1-0 Amiens: Valentin CLAIREAUX [But]
1-0 Rouen: Kévin BEZIAU [Echec]
2-0 Amiens: Kévin HAMON [But]
2-0 Rouen: Quentin BERTHON [Echec]




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :