"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Rocambolesque partie...

 

Le hockey sur glace réserve parfois quelques menues taquineries qu'il convient d'apprécier à sa juste valeur. En s'imposant 12 à 10 face son homologue du Mont-Blanc, l'équipe Cadet Elite de Rouen aura participé à agrémenter les quelques anecdotes chiffrées du Club de Hockey Amateur de Rouen. Si déjà le Mont-Blanc s'était chargé en 2006 de secouer le Dragon avec une courte victoire rouennaise 7-6 ou de façon plus ancienne un rocambolesque 10-6 face à Caen en 2003, jamais une équipe adverse n'était repartie de l'Ile Lacroix en marquant 10 buts. Fort heureusement pour les protégés de Dimitri Fokine, les normands seront parvenus à engranger deux unités de plus au tableau des scores.

 

Il faut dire qu'à la fin de la première période déjà le tableau d'affichage s'était emballé en paradant avec un incongru 4-4. En Ouvrant le score par Paul Gleveau (03'09), les joueurs du Mont-Blanc ne pouvaient s'attendre à autre chose qu'à une révolte rouennaise symbolisée par Quentin Berthon signant le doublé (06'28 & 15'12) et Robin Gaborit parfait dans son rôle de chasseur de filet jaune et noir (17'33) Si les Dragons faisaient vibrer d'émotion les filets alpins, leurs amis de la montagne ne se contentaient pas de regarder passivement l'armada rouennaise bombarder le camp adverse. Bien au contraire, Jocelin Besson qui soignera le mieux ses statistiques du coté du Mont-Blanc en signant un joli quadruplé, débutait sa représentation en prémière période. Deux buts (07'50 & 18'08) qui emmenaient les joueurs du Mont-Blanc à parité (3-3) à l'amorce de la dernière minute de la première période.

Se drapant dans l'excentricité jusqu'au bout, la rencontre offrait une assistance de l'Ile Lacroix déjà bien repue, deux nouveaux buts avant la première sirène. Clément Colombin pour le Mont-Blanc donnait le 4-3 (19'10) avant que 18 secondes plus tard en bon chamoniard, amateur des derbys face au Mont-Blanc, Anthony Rech ne redonne l'égalité à la rencontre (4-4 à 19'28) Au regard du début de la deuxième période, le banc rouennais pouvait escompter la fin du temps des blagues. En effet, avant la mi-match, les Dragons se relayaient pour faire grimper le score à 7-4. Maxime Brachet (21'25) passant le témoin du buteur à Valentin Dumélie (24'40) imité parfaitement dans la foulée par Kévin Beziau (29'35), les Dragons prenaient le large de façon conquérante. Toutefois, Clément Colombin en signant le doublé (30'30) ramenait les rouennais sur terre avant que Quentin Berthon ne se coiffe des lauriers du buteurs avec un clinquant triplé (31'07) Noyés dans un tourbillon de buts, les deux équipes devaient observer le tableau d'affichage pour tenir le compte de tout ça. A ce moment là de la rencontre, les Rouennais suivaient le rythme en menant 8 à 5. Evidémment, devant tant de folie, il était difficile d'en rester là. C'est ainsi, que Barthélémy Cousein ramenait le score à 8-6 tandis que Jocelin Besson au bénéfice d'un jeu en avantage numérique redonnait le moral aux siens avant la deuxième sirène (37'07) Du moral, le Mont-Blanc en avait à revendre en ce début de troisième période à l'image de Giovanni Lelievre qui en avantage numérique remettait tout le monde d'accord à 8-8 (44'05) Après avoir battu les Dragons 7-6 aux tirs aux buts lors du match aller sur un scénario particulièrement haletant (les Dragons menant 3-1 avant de se faire doubler à 4-6 pour finalement échouer en fusillade), les joueurs de Patrick Alotto pouvaient une nouvelle fois espérer réaliser la très bonne opération même si Quentin Berthon (45'27) et Frédéric Figon (46'37) s'échangeaient des palets de buteurs. 9-9 à l'approche des dix dernières minutes, le moment pour sortir le sniper cadet de sa boite, Robin Gaborit signait son 11ème but de la Poule Play-off (50'34) et lançait par la même occasion le rush final. Un but d'avance puis deux après le passage de Jason Lorcher (57'07) les rouennais pouvaient respirer ou presque puisque Jocelin Besson se chargeait d'entretenir la fine flamme de l'espoir alpin en ramenant le score à 11-10. Finalement, Kévin Beziau avait le dernier mot dans la rencontre en soldant le score à 12-10. Drôle de partie pour un drôle de score qui fait tout de même les affaires des joueurs de Dimitri Fokine qui conforte leur place pour la qualification pour le carré final.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :