... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

U18 Bis repetita et patatra...

 

Des phobies déjà existantes, sans doute faudra-t-il rapidement ajouter celle de la fusillade pour les Cadets rouennais. La "fusillaphobie" qui aura frappé pour la deuxième fois en deux journées de poule play-off, les joueurs de Dimitri Fokine, cette fois face à l'équipe du Mont-Blanc.

 

Après s'être incliné face aux Cadets de Gap la semaine dernière en fusillade (2-1), les jeunes rouennais, au terme d'un match rocambolesque, auront du se résoudre à s'incliner 7-6 face à leurs homologues du Mont-Blanc. Pourtant, pour les porteurs du flambeau jaune et noir, les affaires débutaient en toute sérénité sur le glaçon de la patinoire de Saint-Gervais. En effet, au moment de rentrer au vestiaire à la fin de la première période, le Dragon et sa jeune troupe menaient 2 buts à 0. Mise sur orbite par Jason Lorcher (06'37) la fusée jaune et noire tournait avec volupté pendant vingt minutes autour de son adversaire en ajoutant un deuxième but à l'approche des cinq dernières minutes par l'intermédiaire de Kévin Beziau (14'02) Si Arthur Coulon pour le Mont-Blanc profitait d'un quatre contre quatre pour ramener la marque à 2-1, les rouennais n'en avaient cure, le chasseur de filet jaune et noir, Robin Gaborit passant par là pour mettre tout le monde d'accord à 3-1 en avantage numérique (30'55) Toutefois, passée la mi-match, une pluie de météorites venaient perturber la trajectoire jusqu'alors parfaite du propulseur normand. Sans parler d'explosion en plein vol, il n'en restait pas moins que la carlingue défensive rouennaise, maculée d'impacts, se fissurait peu à peu. Relançée par Morgan Vialle (31'13) que l'on retrouvera un peu plus tard pour le doublé, la formation du Mont-Blanc harcelait de plus en plus son homologue jaune et noire. A tel point que quelques minutes plus, en avantage numérique Patxi Biscard servait la passe décisive à son coéquipier Jocelin Besson pour l'égalisation à 3-3 (33'55)

Tourmentée, retournée violemment sur terre après une première période en apesanteur, l'équipe jaune et noire piquait du nez même si Robin Gaborit frappait à nouveau avant la fin de la deuxième période pour le 3-4 (35'10) Retour de flamme sans suite puisque pendant les quinze minutes suivantes, les filets rouennais danseront sous le rythme des lancers alpins. Ainsi, avant la deuxième pause, Josselin Besson signifiait à son banc le doublé (38'41) tandis qu'à l'entame de la troisième période Morgan Vialle à son tour faisait vibrer les cages normandes pour le 5-4 en avantage numérique (45'28) Pour la première fois de la partie, les joueurs du Mont-Blanc menaient au score. Au plus fort de la tempête, les Dragons, en panne de kérozène, voyaient leurs moteurs toussoter. D'autant plus que sur sa planête, Patxi Biscard continuait de désorienter l'escadrille jaune et noire en ajoutant un sixième filet qui plus est en désavantage numérique (6-4 à 48'15)

A dix minutes de la fin, l'étoile rouennaise semblait bien pâle et les lueurs d'espoirs commençaient à disparaître peu à peu des yeux rouennais. Pourtant alors que la barre des cinq minutes s'approchait doucement, Kévin Dusseau profitait d'une passe de Valentin Dumelie pour sonner la révolte (6-5 à 54'36) Un regain d'espoir qui redonnait de l'énergie aux Rouennais. Tous propulseurs dehors, les rouennais reprenaient leur envol jusqu'à ce que Kévin Dusseau ne confie le palet du match à la "Dunkerque Connection". Maxime Brachet pour Valentin Dumelie, la liaison était faite et le message passait parfaitement auprès du gardien montagnard, Adrien Morin, contraint et forcé de ramassé un morceau de caoutchouc au fond de ses filets (6-6 à 57'15) Après le retour en feu du Mont-Blanc à la fin du deuxième tiers, c'était au tour des Dragons d'avoir soufflé le chaud et le froid sur la fin du match ramenant le score à 6-6. Restait encore encore la prolongation à disputer puis la séance de fusillade. Rien n'y faisait pendant le surtemps et c'est lors de l'ultime séance de réglements de compte que la décision se fera. A ce jeu là, ce sont les montagnards qui soldaient le mieux les comptes grâce notamment à Roman Vitali qui signait le tir au but vainqueur de la soirée. Après deux déplacements dans les Alpes où les joueurs de Dimitri Fokine auront tout de même ramené deux points, les Dragons retrouveront leur confortable Ile Lacroix pour la troisième journée de Poule Play-off face à l'équipe de Villard de Lans le 16 février prochain.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :