" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 A moitié rassasié...

 

Week-end chargé sur la glace de l'Ile Lacroix pour les Cadets de Rouen qui voyaient à deux reprises le nom de leur équipe inscrit sur le planning. Une première joute était au programme le samedi après-midi face aux Ours de Villard de Lans avant de croiser les crosses le dimanche avec un autre club montagnard, l'Avalanche du Mont-Blanc.

La rencontre face à Villard de Lans était contrôlée d'un bout à l'autre par les Rouennais, quittant la glace après soixante minutes de jeu sur un score de 15-1. Nicolas Motreff (1B - 1A) ouvrait la marque des locaux dès la première minute de jeu imité rapidement par dix de ses frères d'arme : Quentin Berthon (1B – 2A), Charles Bertrand (1B – 2A), Maxime Brachet (2B – 2A), Julian Breux (1B – 2A), Alexis Gislette (2B – 1A), Loïc Lamperier (2B – 2A), Jason Lorcher (1B – 2A), Kévin Marias-Magill (1B), Alexandre Mulle (2B – 3A) et Alexandre Simonovski (1B – 2A). Villard de Lans sauvait courageusement l'honneur avec un filet signé Corentin Cervoni leur évitant le blanchissage.

 

Le deuxième objectif du week-end était nettement moins souriant pour les Rouennais avec des savoyard envoyant le Dragon se cacher au fond de sa tanière après avoir déposé les armes sur le score de 2 à 1. Les visiteurs prenaient les devant dès la sixième minute de jeu par Laurent Deldicque posté seul dans l'enclave rouennaise, qui prenait le temps de protéger sa rondelle avant de briser la glace (0-1 à 06'17). Les Dragons tentaient de revenir au score avec un puissant lancer de la bleue de Kévin Dusseau (09'00), une envolée de Nicolas Motreff bloqué in extremis par la défensive montagnarde (13'50), l'entrée en zone sur l'aile droite d'Alexis Gislette en solitaire (15'35), le contre en infériorité de Loïc Lampérier se retrouvant en situation de break (17'06) ou encore ce slapshot accompagné du retour de lancer de Maxime Brachet (19'42) mais le cerbère bleu et blanc, enfermé dans sa bulle, se chargeait d'avorter toutes ces tentatives et de renvoyer les Dragons au vestiaire après la première sirène avec un zéro inscrit dans la case score.
 

Les Dragons remontaient sur la glace en avantage numérique avec la passe de Charles Bertrand à destination de Quentin Berthon pour le tir sur réception (22'35), puis sur une longue relance de la défensive rouennaise envoyant en deux contre un ce même Quentin léguant la rondelle à son capitaine Loïc Lampérier (23'25) sans parvenir à la faire franchir la ligne rouge de l'embut visiteur. Les Dragons se retrouvaient maintenant à court d'un homme sur la glace mais ne cessèrent pas pour autant de se lancer vers la cage adverse profitant d'un joli lancer d'Alexandre Mulle entre les deux oreilles (2'32). Changement de ligne, et c'est à quatre contre quatre que les Dragons évoluaient avec une séquence de jeu des Dumélie – Gislette – Grévérend – Rattez qui aurait vraiment mérité un meilleur sort (27'40). L'égalisation viendra enfin après un poteau d'Alexis Gislette (32'21) par un gros travail de Thomas Baubriau dans la bande parvenant à donner le bout de caoutchouc à son capitaine qui s'en allait enfin faire craquer le solide portier du Mont-Blanc (1-1 à 34'46). Un but qui allait anémier les offensives des deux formations jusqu'à ce que retentisse le buzzer significatif des quarante minutes de jeu passées.

 

Aucune des deux équipes ne parvenaient à prendre le dessus sur son vis-à-vis dès l'entame de la dernière période de jeu. Il fallait attendre un power play crucial à la quarante huitième minute qui allait donner aux visiteurs l'avantage d'une unité au tableau d'affichage. La défense rouennaise n'avait pas le temps de se réorganiser au retour du prisonnier sur le glaçon que Romain Vitali poussait au fond du filet rouennais la passe de Jocelin Besson (1-2 à 48'50). Les Dragons tentaient de réagir mais le cerbère visiteur en avait décidé autrement, on ne passe pas ! Un premier contre du duo Lamperier – Motreff (49'26), une énorme rocket de Thomas Baubriau (52'30), en vain. On lançait alors le tout pour le tout du coté Rouennais en sortant Louis Adrien Sohier au profit d'un sixième joueur de champs (58'40) mais jusqu'à la dernière seconde de jeu le portier du Mont-Blanc ne cessait de briller. Ultime coup de sifflet du zèbre de la partie Thomas Caillot et les visiteurs repartaient avec deux gros points dans leur valise.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :