"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Soirée parisienne...

 

Deux semaines après avoir du céder leur invincibilité en championnat sur leur glace face à Amiens (défaite 2-4), les Cadets rouennais retrouvaient le chemin du championnat pour disputer leur septième match de la Poule Nord. Après avoir amassé un bilan de cinq victoires pour une défaites, c'est dans le Val d'Oise que les aventures des moins de 18 ans normands se poursuivaient, plus précisément à la patinoire de Deuil-la-Barre pour y affronter l'équipe de l'association Neuilly / Deuil. Un saut de puce pour le Dragon qui espérait bien retrouver le sourire après son revers picard.

 

Face aux Valdoisiens, la partie débutait plutôt sous un ciel bleu pour les Dragons puisqu'au bénéfice deux avantages numériques habilement négociés, les Cadets rouennais affolaient le tableau d'affichage de la patinoire deuilloise. Ainsi après un premier essai infructueux (03'54), Loïc Lampérier était le premier à trouver la voie des filets parisiens. Sur un jeu organisé en compagnie de Thomas Baubriau et de Nicolas Motreff, le numéro 9 jaune et noir trompait en avantage numérique le cerbère francilien (0-1 à 06'57) A nouveau à nouveau à l'avant-poste quelques minutes plus tard, le buteur endossait le costume soyeux de passeur en servant Thomas Baubriau qui relayait pour le deuxième but de la soirée marqué par Quentin Berthon (0-2 à 10'15) Encore sous le coup de ces deux buts encaissés en désavantage numérique, les Bisons nocéens se faisaient prendre au piège moins d'une minute plus tard : Maxime Brachet et Cyril Lambert s'échangeaient le morceau de caoutchouc avant de servir un Alexandre Simonovski parfait dans son rôle de troisième buteur de la partie (0-3 à 11'07)

Rentrés au vestiaire avec cet avantage prolixe de trois buts, les Dragons profitaient du début de la deuxième période pour ajouter un quatrième but par l'inévitable Loic Lampérier (0-4 à 22'41) Si les Dragons se montraient moins dominateurs au tableau d'affichage en n'inscrivant qu'un seul filet au cours du deuxième vingt minutes, il n'en restait pas moins devant sur la feuille de match en dépit de la réduction du score nocéenne effectuée par l'ex-Français Volant Charly Martinez (1-4 à 23'28) Pourtant, l'équipe d'André Svitac ne profitait pas des occasions qui lui était proposée en cours de jeu d'aggraver la marque notamment après l'expulsion du parisien Florent Sorres, auteur d'une charge à la tête qui le conduisait à regagner le vestiaire prématurément (26'53) Egalement en délicatesse avec les coups de sifflet zébrés, les Normands ne parviendront pas à négocier la fin de tiers en ajoutant un filet. Et lorsqu'à l'entame de la dernière période, Charly Martinez récidivait en amenant le 2-4 aux siens (41'25), les Dragons se devaient de se remettre à l'ouvrage pour endiguer les éventuelles envies de retour des parisiens.

 

Chose faite en moins de cinq minutes pour les Dragons. Une accélération brutale du jeu rouennais qui donnait le tournis aux Nocéens qui concédaient quatre buts en n'en rendant qu'un seul. Ainsi, Quentin Berthon, auteur du cinquième but (45'20) trouvait un parfait écho en ses coéqupiers Cyril Lambert (45'57) et Alexandre Mulle (49'07) qui continuaient de faire tourner les compteurs. Entre temps, le joueur deuillois Hugo Bineau était parvenu à réduire la marque (46'39) En vain, les Dragons tenaient le match en main d'autant plus que sur la glace de la patinoire de Deuil-la-Barre, le lampadaire jaune et noir continuait de briller ;o). En effet, pour clore la marque de la rencontre, Loic Lampérier signait le triplé pour le huitième but et dernier but rouennais (3-8 à 50'12) Les deux équipes se sépareront sur ce score non sans avoir discuter "en toute amitié" sur la fin de match après qu'un parisien ait eu l'idée saugrenue de charger gratuitement le portier rouennais (54'27) Une petite échauffourée s'en suivait avec au bilan des courses, deux expulsions, une de chaque coté permettant à chacun de se relaxer les chakras après un petit moment de trouble. Avant de retrouver Reims, deuxième de la Poule Nord, sur l'Ile Lacroix samedi 16 décembre, les Dragons rouennais repartaient de l'Ile de France avec deux précieux points dans leur escarcelle.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :