"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Derby normand : acte 2...

 

Suite à la victoire des rouennais à la patinoire de Caen La Mer (le 30 septembre 06, 1 – 4), Drakkars et Dragons s'étaient donnés rendez-vous sur l'île Lacroix ce samedi 18 novembre pour la revanche comptant pour le championnat de France cadet. Bonne opération pour les locaux qui ne se sont pas laissés surprendre par une équipe de Caen accrocheuse, ayant fait trembler les filets caennais à six reprises alors que les bas normands ont évité le blanchissage faisant bouger le tableau d'affichage une fois. Une fois le morceau de caoutchouc sur la glace, les deux équipes commençaient par un round d'observation. Le jeu prenait du rythme à la quatrième minute où les Dragons partaient à l'assaut de la cage caennaise avec une combinaison à trois de la ligne Lamperier Bertrand Berthon (04'06) suivi du tir sur pivot de Nicolas Motreff (04'34).

 

Les caennais ne tardaient pas à réagir en partant en contre à quatre contre deux où Raphaël Mazie allait causer quelques frayeurs au banc rouennais en allant embrasser le montant du but de Louis Adrien Sohier (06'10). Ces mêmes caennais continuaient le pressing dans la zone rouennaise avec à la clef le lancer de Xavier Fontaine, bien capté par le portier rouennais (07'40). Action réaction, le jeu partait à l'autre bout de la glace, le capitaine rouennais Loïc Lamperier montrait l'exemple en mettant à l'épreuve Clément Fouquerel imité quelques secondes plus tard par Thomas Baubriau d'un lancer de la bleue (07'57 & 08'12). Après une petite balade sur le banc des pénalités des deux cotés, le score allait évoluer sur le lancer lointain du défenseur Clément Gaudeaux finissant au fond des filets après un petit rebond capricieux et Rouen prenait les devant (1-0 à 11'58). Un but qui allait ouvrir l'appétit de l'offensive jaune et noire, avec en hors d'œuvre un lancer depuis l'enclave de Quentin Berthon (12'15), en plat de résistance un tir du revers de Charles Bertrand devant le nez du cerbère caennais (15'42), en fromage une entrée en zone de Nicolas Motreff laissant le slapshot à Cyril Lambert (17'02). Pour le dessert, Alexis Gislette se chargeait d'une petite lucarne bien aidé par son compère de ligne Kévin Marias Magill, que le portier caennais ne pouvait que regarder passer au fond du net, la mitaine restée bloquée en l'air (2-0 à 18'52). Rien de telle qu'une petite digestion au vestiaire pour repartir du bon pied pour le deuxième vingt. De retour sur la glace, les Dragons partaient à l'abordage du Drakkar caennais dès la mise au jeu.

 

En effet, seulement dix secondes après la reprise du match, Quentin Berthon s'en allait tripler l'avance rouennaise en glissant la rondelle dans l'embut adverse (3-0 à 20'10). Un faux pas du portier caennais vite oublié suite aux multiples tentatives de Nicolas Motreff en cage ouverte bénéficiant d'une jolie feinte de Jason Lorcher (21'07) ou encore du jeu derrière la cage d'Alexis Gislette trouvant Kévin Marias Magill dans l'axe du but (22'30) où Clément Fouquerel, bien revenu dans la partie, évitait au Drakkar de prendre l'eau grâce à des arrêts extra-terrestres. Et d'ailleurs, cette bonne séquence de Fouquerel allait donner des idées au avants bas normands avec la passe de Raphaël Mazie à destination de Niels Ogier, ce dernier forçant Louis Adrien Sohier à se coucher au sol (23'11), ou encore ce missile Tomahawk de William Ohlund capté de la mitaine (24'09). Mais le vent changeait une nouvelle fois de sens et le Drakkar prit à contre courant subissait la révolte du Dragon. Une première envolée de Quentin Berthon trouvant Alexandre Mulle au lancer (26'47), la bonne séquence d'Alexis Gislette le palet collé à son bâton en zone caennaise (28'21), le puissant lancer de la bleue d'Aurélien Grévérend (35'43), l'échappée de Jason Lorcher en solitaire en duel avec Clément Fouquerel (36'25) … A force de pousser, les Dragons allaient faire scintiller la lumière rouge une quatrième fois avec la relance de Nicolas Lehéricey dans la neutre passant à Alexis Gislette pour l'entrée en zone avant de construire une combinaison dont Maxime Brachet offrait au N°15 rouennais Kévin Marias Magill le finish (4-0 à 37'35).

 

Si l'entame de la deuxième période était à l'avantage des Dragons, les rôles s'inversaient en troisième période. Certes, aidés par l'indiscipline rouennaise, les bas normands trouvaient enfin le chemin du filet par Udo Marie qui prenait le temps d'ajuster son coup de canon victorieux à cinq contre trois pour la réduction du score (4-1 à 40'56). Un but qui redonnait de la combativité aux visiteurs, ne laissant que très peu d'espace aux adversaires du jour. Après dix minutes de jeu à tout allure des deux cotés de la glace, le zebré de la partie allait ternir le bon déroulement de ce tiers en offrant un cinq contre trois aux caennais dont une pénalité imaginaire pour retard de jeu, le palet ayant touché le plexiglas. Bien que sous pression, les rouennais allaient négocier à merveille ces longues minutes de pénalité. De retour à parité, Nicolas Motreff allait enfoncer le clou en plantant un lancer sur réception de la passe de Charles Bertrand dans le but d'Axel Becouze, ayant remplacé Clément Fouquerel pour le troisième vingt (5-1 à 58'00). Une dernière échappée en solitaire de Loïc « Candeloro » Lamperier offrant une tournée de café crème à la défense caennaise pour l'ultime filet scellant le score de la partie à 6-1 (59'19), un but qui lui aurait rapporté beaucoup plus de points s'il avait choisi hockey plutôt que patinage artistique  ;o)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :