"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 2ème victoire pour les rouennais...

 

Après une campagne de matchs de pré saison face aux Gothiques d'Amiens (une victoire pour deux défaites), suivie par le match d'ouverture du championnat face à ces mêmes Gothiques (victoire 3-2 au Coliséum), les cadets rouennais recevaient les Français Volants de Paris sur leur glace de l'île Lacroix pour leur premier match officiel à la maison.

 

Bien que composés d'un effectif amoindri, les Français Volants n'ont pu résister à la domination rouennaise d'un bout à l'autre du match repartant pour Paris avec un sévère 8-0 dans leur sac. En effet, dès les premières minutes du match les Rouennais partaient à l'assaut de la cage de Benjamin Roullier à l'image de Nicolas Motreff dans l'enclave parisienne (01'05), Kevin Marias Magill suivi du rebond pour Maxime Brachet (02'00), ou encore ce tir plein axe de Loïc Lampérier peu après la sortie du cerbère Louis Adrien Sohier en avantage numérique (02'28). Il fallait cependant attendre la deuxième sortie des unités spéciales rouennaises pour voir le tableau d'affichage s'incrémenter à la faveur des locaux par le jeu de passe entre Thomas Baubriau et Nicolas Motreff qui trouvaient Robin Gaborit à la finition (1-0 à 07'49). Un premier but qui allait ouvrir la porte du cachot quelques temps plus tard à des Dragons devant négocier une situation de cinq contre trois. Un travail parfaitement réalisé par la défensive rouennaise à l'image d'Aurélien Grévérend empêchant les entrées parisiennes, d'Hadrien Rattez coupant les passes adverses et de l'ultime rempart jaune et noir Louis Adrien Soyer bien concentré dans sa partie. Etant revenus à quatre contre quatre, les Dragons allaient même doubler la mise via la longue relance du portier rouennais vers un Quentin Berthon fonçant seul au but, y allant de sa feinte avant de faire traverser le puck de l'autre coté de la ligne rouge (2-0 à 12'32). Les rouennais continuaient leur festival offensif avec un plongeon de Maxime Brachet en break allant heurter le cerbère parisien (13'17), un tir de Quentin Berthon repris par Robin Gaborit au rebond (16'00), un jeu de passe partant de la défense rouennaise de Kevin Dusseau en passant par la tentative d'Alexandre Mulle (18'20). La dernière chance de la période fut la bonne avec un tir lointain de Robin Gaborit dont Loïc Lampérier allait subtilement déjouer le gardien des Volants au rebond (3-0 à 19'35).

 

Retour sur le glaçon pour la deuxième période où les parisiens y allaient d'un long moment d'indiscipline, enchaînant les prisons pendant les dix premières minutes de la période. Malgré ce long désavantage numérique, les parisiens résistaient tant bien que mal aux Dragons avec de solides arrêts de Benjamin Roullier face au jeu en triangle de la ligne Gaborit-Lampérier-Berthon (20'30), au tir du revers de Cyril Lambert installé devant la cage (22'26), aux slaps de la bleue de Thomas Baubriau (23'01 & 23'30), au tir en one-timer de Loïc Lampérier après le caviar de Nicolas Motreff (25'54) ou encore ce tir lointain de Cyril Lambert traînant devant le but mais rapidement dégagé par la défense bleu-blanc-rouge (27'17). C'est finalement Maxime Brachet qui allait lever les bras au ciel d'un tir direct au fond des filets sans se poser de question (4-0 à 30'15). Menant 4-0 à la mi-match, André Svitac décidait de faire rentrer Sébastian Ylönen à la place de Louis Adrien Sohier pour défendre le coffre fort normand. Après un court moment de répit, les parisiens devront aller chercher le palet au fond des filets par deux fois en 2min50 avec un jeu en triangle entre Kevin Marias Magill, Alexis Gislette et Maxime Brachet pour le doublé du N°5 (5-0 à 36'10) puis grâce à Quentin Berthon placé en campeur au deuxième poteau des Volants en avantage numérique (6-0 à 38'17). Un dernier tour de cage d'un Alexis Gislette (39'00) menaçant et les deux équipes regagnaient leur vestiaire respectif.

 

Coup d'envoi de la dernière période de la rencontre et Jérémie Lalaurette s'en allait chiper la rondelle en défense parisienne avant de trouver Maxime Brachet pour le premier tir du tiers (40'41). Les Dragons continuaient de pousser des Volants de plus en plus fatigués comme le montrait la belle entrée en zone de Nicolas Motreff laissant le palet en chemin pour la roquette de Cyril Lambert (42'22). Et bien qu'en infériorité numérique quelques temps après, la soif de marquer est toujours présente comme le montrait ce palet circulant de crosses en crosses normandes en zone offensive. Après de maigres tentatives parisiennes captées sans soucis par Sébastian Ylönen, les Dragons se retrouvaient à leur tour en situation de power play et il fallait attendre 44 secondes d'avantage numérique pour voir les filets vibrer à nouveau de la même façon que le but précédent, permettant à Quentin Berthon de signer son triplé (7-0 à 49'58).Le reste de la période laissait place aux va et vient des deux équipes vers le banc des pénalités, mais le score n'était pas clôturer pour autant. Loïc Lampérier s'en allait en solitaire enfoncer un peu plus le clou offrant le huitième et dernier but aux siens dans la dernière minute de la rencontre (8-0 à 59'23). Prochain rendez vous pour les rouennais, un déplacement en basse Normandie pour le derby opposant Dragons et Drakkars à la patinoire de Caen La Mer ce samedi.

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :