" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Rouen soigne son entrée...

 

Si certains profitent de l'entre deux fêtes pour se reposer ou soigner une crise de foie, les Dragons du hockey mineur rouennais n'auront pas le temps de musarder en cette fin d'année 2005. Sitôt, la danse autour du sapin de Noël achevée, retour à la glace pour les minimes et les cadets de Rouen. Tandis que les minimes bataillent fermes sur les bords de Seine pour leur Tournoi sur l'Ile Lacroix, c'est vers Amiens que leurs aînés se dirigeaient pour le Tournoi de Noël Cadet de Picardie pour trois jours. Au programme de la journée pour les joueurs du duo Svitac – Robinet, la sélection moins de 18 ans des Pays-Bas, l'association Asnières-Meudon et bien sur le match face à Amiens en soirée.

 

Un menu de fête copieux pour les jeunes Dragons qui débutaient par une sympathique entrée bien indigeste avec la confrontation face aux bataves. Réputée physique à la limite de l'incorrection, la formation orange profitait du premier tiers face aux jaunes et noirs pour faire honneur à leur réputation. Taillé comme une armoire normande, le batave n'est pas un joueur forcément très talentueux mais diablement rugueux.

 

D'ailleurs le capitaine rouennais Julien Correia en faisait les frais en début de partie lorsque deux défenseursoranges tentaient de lui faire découvrir les qualités hautement gastronomiques du sandwich batave. Préoccupée par la présence du 14 rouennais, la défensive des oranges en oubliait même le duo Tarantino – Agostini qui se mettait dans la lumière pour la première occasion de la partie sur une passe en soutien du premier pour le lancer du second (01'43) Résolument plus véloces avec leurs mains, les Dragons sans se ruer à l'attaque, se procuraient quelques solides occasions par l'intermédiaire de Julien Correia par deux fois en échappée, pour deux lancers non cadrés (05'34 & 05'46) Et lorsque Cyril Lambert remontait toute la glace pour mettre en émoi la défensive des néerlandais, on pouvait imaginer que la partie serait belle pour les Dragons.

 

Pas exactement. Profitant d'une splendide glissade d'un défenseur rouennais, le 6 batave ne tremblait pas au moment de faute le portier rouennais pour l'ouverture du score en échappée (0-1 à 10'21) Vexé, le Dragon ne pouvait supporter de se faire contrarier de la sorte. Cyril Lambert dans la même minute, s'offrait un rush intéressant sur la glace picarde. Profitant d'une jolie fausse piste à la bleue d'Arthur Barrau, Cyril Lambert pouvait armer un lancer qui faisait mouche (1-1 à 10'58) Si les Bataves se montraient peu conciliants face à la cage rouennaise en multipliant les lancers sur la fin du premier tiers (17'31 & 17'45), le tableau d'affichage restait de marbre jusqu'au début de la deuxième période.

 

Le temps d'un tour de chauffe pour les Dragons, le temps d'un 20 minutes et les rouennais prenaient la mesure de leurs adversaires. D'entrée de jeu sur un tour de cage efficace de Nicolas Motreff suivi d'un lancer précis (2-1 à 22'18), les Dragons menaient désormais au tableau d'affichage avant de creuser quelques minutes plus tard l'écart par l'intermédiaire de Thomas Dreyfus pour le 3-1 (31'25) Plutôt cordial lorsqu'il mène, le Batave est nettement moins jovial lorsque le tableau d'affichage lui est nettement moins favorable. Plus rugueux, multipliant les charges appuyées et les provocations, peu à peu, le jeu devenait moins limpide. Un joli sapin de Noël illuminait le panneau d'affichage du Coliséum d'Amiens bariolé de prisons de toute part. C'est d'ailleurs sur l'une de ses phases de jeu d'avantage numérique que les Pays-Bas se montraient dangereux.

Ronan Quemener ne l'entendait pas de cette oreille et se montrait impeccable sur deux lancers successifs des Oranges qui restaient sur leur faim jusqu'à la deuxième sirène. De la troisième période, il n'en sera pas vraiment question. Les Rouennais se contentaient de gérer le tableau d'affichage tout en sautant sur chaque occasion pour remplir le filet à l'image d'Arthur Barrau qui touchait le poteau (47'15) ou encore Cyril Lambert dans la foulée sur un tir paradé par le portier (47'54) A force de tenter de gérer le score, les Rouennais finissaient par tomber dans un faux rythme. Si Ronan Quemener, le cerbère rouennais avait su magnifiquement, retardé l'échéance en s'interposant plusieurs fois sur de solides tentatives hollandaises (49'10 & 50'44), les rouennais payaient leur apathie d'un but alors qu'ils évoluaient en supériorité numérique (3-2 à 52'37) Remis dans le sens de la marche, les Bataves retrouvaient le sourire et l'envie d'attaquer. Calmé par une charge titanesque de Martin Croguennec (52'58), le Batave finissait par se résigner à lâcher l'affaire non sans avoir distribué quelques charges appuyées voire honteuses comme cette charge dans le dos subie par Lionel Tarantino (53'16)

Quoiqu'il en soit, les quelques escarmouches de fin de match n'empêchaient pas les Dragons de s'imposer 3-2 pour leur premier match de la journée avant de retrouver en début d'après-midi l'équipe d'Asnières.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :