"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 3 matchs, 3 victoires...

 

Vous prendrez bien un petit derby face aux Picards pour clôturer la première journée du tournoi à Amiens chez les Cadets ? En tout cas, les rouennais semblaient parés pour affronter le rival picard pour leur troisième match de la journée. Bien que privés de Franck Pihan, blessé "héroïquement" face à Caen et d'Aurélien Grévérend souffrant, les Rouennais ne s'en trouvaient pas pour autant dépourvus d'arguments pour prendre en défaut cette équipe de Gothique qui reste sur une "inconcevable" série de bons résultats face aux Normands. Si les Amiénois semblaient enclin à chercher des noises à la défensive rouennaise avec un deux contre sans conséquence (00'54), ce sont bien les Dragons qui se montraient plus véhéments sur le front de l'offensive. Mis en alerte sur une première embardée de Cyril Lambert (07'13), Alexis Basso, le portier rouge et noir s'illustrait à nouveau dans la foulée sur une tentative de déviation de Jérémie Romand sur un tir de Cédric Custosse (09'00) Deux tentatives sans conséquence pour le tableau d'affichage mais qui sonnaient néanmoins la charge de l'artillerie rouennaise. En bon maître artificier, le "C" rouennais Julien Correia contournait en arc de cercle la défensive picarde avant de prendre le lancer peu après la bleue. Le rebond profitait à Erwan Agostini pour le première but de la partie (0-1 à 10'13) Dans la foulée sur un engagement remporté par Julien Correia, Lionel Tarantino chargeait le lance-roquette pour une mine que paradait Basso (13'37) Même sanction pour Cyril Lambert qui trebuchait face un Alexis Basso une nouvelle décisif (17'02) En manque d'occasions sur la cage rouennaise, une subite bourrasque de vente faisait choir Offret provoquant une double supériorité numérique picarde. Là encore les Dragons posaient de solides problèmes à la formation picarde. De l'abnégation, de la combativité, les Normands en feront preuve pendant ces deux longues minutes (17'57) à l'image de Lionel Tarantino qui portait le palet loin des cages rouennaises en le conservant de longues secondes.

 

A la reprise de la deuxième période, le sourire était de rigueur sur le banc rouennais. Sans l'effet "nouvelles shoes", Erwan Agostini se sentait pousser des ailes et débordait la défensive rouge et noire avant de mettre en déroute Alexis Basso pour la deuxième fois de la soirée (0-2 à 21'38) Même si les rouennais ne le savaient pas encore, ils venaient de vivre l'un de leurs derniers rayons de soleil de la deuxième période. En effet, le reste du second opus sera essentiellement consacré aux offensives picardes. Terriblement pressants, les Gothiques multipliaient les offensives et étaient logiquement recompensés de leurs efforts en ramenant le score à 1-2 par l'intermédiaire de Brice Desportes (23'25) Loin d'en rester là, les locaux continuaient de faire le forcing de la cage rouennaise. Un véritable siège du but de Ronan Quemener débutait. De longues, de très longues, de très très longues minutes de pression sur la cage rouennaise... Il fallait bien un étincelant Ronan Quemener pour empêcher que les Gothiques ne retrouvent la parité au tableau d'affichage. Que d'opportunité de gaver les filets rouennais pour les picards qui manquaient sans doute la bonne occasion de revenir au score dans cette partie.

 

En effet, il ne fallait pas bien longtemps pour les Dragons pour retrouver du jaune et du noir dans leurs offensives. Le retour au vestiaire faisait le plus grand bien aux Normands et à leur capitaine qui répondait à son coéquipier de ligne Erwan Agostini en paraphant également le doublé. En signant magnifiquement le 3-1 (41'36) puis le 4-1 (43'33), Julien Correia venait de cramer le dance floor picard. Avec une marge de trois buts au tableau d'affichage, l'équipe rouennaise pouvait voir venir. Pourtant, même si les Dragons ne se ruaient pas à l'assaut des cages picardes, ils profitaient néanmoins de chaque once de glace pour prendre les contres à l'image de celui d'Erwan Agostini qui s'enfuyait en échappée. Les filets picards tendaient amoureusement les bras au rouennais. Le triplé au bout de la crosse, Erwan s'emmélait les patins ou plutot la crosse en tergiversant avant de perdre, non sans un certain humour, le palet (45'44) Le coeur sur le main Erwan se refusait à briser les derniers espoirs de retour picard. Quoiqu'il en soit, les picards devront se contenter de quelques escamourches offensives sans grand danger. Résignés, les Gothiques déposaient les armes et concédaient la défaite 1-4 face à des Dragons revanchards qui auront peut-être l'occasion de retrouver les rivaux picards lors des phases de classement. Fin du premier épisode du tournoi d'Amiens pour les Dragons rouennais qui bouclent leur journée avec trois victoires en trois matchs.... Une bonne journée ensoleillée en Picardie...



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :