... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

 

 

Probante victoire en Isère...

 

 

Sur une bonne série de 3 victoires en 4 rencontres, les Cadets Rouennais avaient l'occasion de poursuivre sur leur lancée à Grenoble, adversaire du jour au bilan équilibré de deux victoires pour deux défaites. Une partie compliquée pour les joueurs de Jonathan Paredes qui resteront sous la pression constante d'un retour isérois avant de s'imposer finalement 4 buts à 3 au terme d'une rencontre où l'ambiance, la solidarité rouennaise aura fait la différence.

En effet, signe de changement pour les Dragons, c'est avec le sourire désormais que les Rouennais endossent leur tunique jaune et noire. Un enthousiasme communicatif qui se ressentait directement sur le glaçon de la patinoire de Pole Sud avec des premières offensives intéressantes qui mettaient le gardien isérois Anthony Koren sous pression jusqu'à l'ouverture du score normande. Lancée en deux contre, l'attaque rouennaise par l'intermédiaire d'Alexandre Lubin prenait un lancer puissant mais imprécis. Le palet ricochant derrière la bande revenait directement dans la palette du défenseur Raphaël Faure idéalement placé à la bleue. Ni une, ni deux, le rouennais violentait le palet en le propulsant en direction de la cage grenobloise. Tapi devant le gardien, Anthony Rech faisait se lever toute sa petite famille venu le soutenir en déviant le palet directement au fond des filets d'Anthony Koren pris au piège (09'12) Malheureusement pour eux, les Rouennais ne resteront pas bien longtemps devant. Ainsi, tandis que le gardien grenoblois frappait sa crosse sur la glace pour signifier aux siens la fin d'une prison rouennaise (12'24), les Isérois continuaient de compliquer la vie aux dragons défensivement. Dans l'incapacité de sortir le palet du terrain de jeu de Thibault Maggi, l'embrouillamini faisait rage devant le gardien normand jusqu'à ce que Thomas Chapuis ne se saisisse du palet pour un lancer entre les jambières, synonyme de 1-1 (12'37)

Score de parité dans cette rencontre qui restera un long moment. En effet, après le reour au vestiaire, la deuxième période ne permettait pas aux deux équipes de se départager. Certes, quelques coups de poignards de part et d'autre venaient émailler la période mais les deux gardiens se montraient impériaux dans leurs interventions. Soucieux de protéger leur acquis, Thibault Maggi et Anthony Koren se livraient bataille à soixante mètres de distance notamment sur les deux avantages numériques (31'45 pour Grenoble, 34'38 pour Rouen) où les attaquants resteront muets. Dans un tel contexte, les deux bancs devaient patienter jusqu'à la troisième période pour voir le score évoluer de façon conséquente.

En effet, après presque quarante minutes sans but, les affaires des gardiens se compliquaient à l'image du grenoblois qui devait s'acquitter d'un deuxième but sur un très joli mouvement rouennais. Parti à l'abordage en 3 contre 2, Anthony Rech, intelligent choisissait la passe dans son dos pour Alexandre Lubin. Inspiration parfaite, alors que le rouennais tentait la remise devant la cage à destination de Robin Lambart. Un temps en retard, le numéro 5 jaune et noir parvenait néanmoins à ajuster le gardien pour son tout premier but en cadet élite (49'40) Là encore, l'avantage des Dragons sera de courte durée.
 
A peine quelques minutes plus tard, sur un lancer « jambiéreux », le palet contré profitait à l'attaquant grenoblois parti en échappée. Patinant, encore et encore, Anthony Rech en désespoir de cause se jetait pour chatouiller le palet. Opération réussie pour le rouennais qui dégageait le palet avant d'emporter dans son élan le patin du grenoblois.
 
Avec « Popa Chubby », typhlophile par excellence, il ne fallait pas s'attendre à une autre décision qu'un lancer de pénalité (51'41) Déjà buteur en première période, Thomas Chapuis s'octroyait le droit d'appliquer la sanction du corps arbitral en trompant le gardien rouennais Thibault Maggi pour le 2-2. A moins de neuf minutes minutes de la sirène finale, tout était à refaire pour les Dragons. Des neuf minutes disponibles, les rouennais n'en utiliseront que quatre.
 
En avantage numérique, Anthony Rech faisait « exploser » la boite grenobloise en attirant son vis à vis. Pendant que ce dernier tentait une « chargounette » bien inutile, le capitaine rouennais en profitait pour glisser le palet dans la crosse de Damien Bourguignon, parfait sniper pour le 2-3 (55'18)

Jouant son va-tout en soustrayant son gardien (57'12) sur un avantage numérique, les grenoblois payaient le prix de leur audace en neuf secondes directement sur un palet volé par Anthony Rech. Se ruant dans la zone neutre, forçant le passage, le jeune rouennais parvenait à prendre le lancer sitôt rentré en zone défensive pour le 2-4 (57'21)
 
Surs désormais de leur succès, les Dragons relâcheront la pression défensive un peu trop tôt, le temps pour Thomas Chapuis de réduire à nouveau le score en signant le triplé (58'27) Une dernière tentative vaine en cage vide et les deux équipes se serraient la main sur cette probante victoire rouennaise 4 buts à 3 en terre grenobloise.
 
 

Samedi 17 octobre 2009, match U18 (5ème journée)
Grenoble - Rouen 3-4 (1-1 / 0-0 / 2-3) // Pénalités : Grenoble 10 mn - Rouen 12mn
 
09:12: 0-1 Rouen: 18: Anthony RECH (22: Raphaël FAURE; 19: Alexandre LUBIN)
12:37: 1-1 Grenoble: 25: Thomas CHAPUIS (21: Quentin SCOLARI)
49:40: 1-2 Rouen: 5: Robin LAMBART (19: Alexandre LUBIN; 18: Anthony RECH)
51:41: 2-2 Grenoble: 25: Thomas CHAPUIS [4-5, TP]
55:18: 2-3 Rouen: 3: Damien BOURGUIGNON (18: Anthony RECH) [5-4]
57:21: 2-4 Rouen: 18: Anthony RECH (19: Alexandre LUBIN) [4-5, Cage vide]
58:27: 3-4 Grenoble: 25: Thomas CHAPUIS (20: Alexis MYLY) [5-4]
 
Tirs : Grenoble 18 - Rouen 40

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :