... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

U18 Rouen s'impose en finale !

 

Dernier rendez-vous pour les Cadets Rouennais avant de prendre un repos bien mérité pour aborder au mieux l'année 2006. Un dernier rendez-vous bien coloré pour les joueurs au Dragon qui retrouveront en finale du Tournoi Cadet d'Amiens, l'équipe nationale des Pays-Bas U20.

 

Depuis sa défaite 3-2 en ouverture du tournoi face aux Normands, la formation batave n'aura eu de cesse de monter en puissance pendant ces trois jours, balayant sur son passage Grenoble puis Amiens afin d'obtenir le droit de se venger du Dragon en finale. Confrontation physique à souhait en perspective pour les Rouennais face à la mécanique orange qui ne se précipitait pas pour s'approcher de la cage rouennaise. Forcement sur la réserve, les deux équipes se contentaient de quelques escarmouches sur les deux cages ici ou là. Rien de bien tranchant même si Ronan Quemener devait se mettre à l'ouvrage une fois ou deux pour conserver sa cage inviolée. C'est sur un jeu de puissance que la partie allait se dévérouiller. Tandis que deux oranges ciraient avec affection le banc des prisons, l'unité spéciale rouennaise se mettait en place. Si Erwan Agostini sur une passe de Julien Correia ne parvenait pas à s'infiltrer, tout bonnement scotché contre la bande par l'un des massifs bataves, Thomas Baubriau dans la foulée semait le trouble sur un lancer qui heurtait le poteau adverse. Le rebond profitait à Lionel Tarantino qui ouvrait la marque de prêt (0-1 à 06'09) Toujours timorés les bataves ne se montraient guère véhéments sur la cage rouennaise si ce n'est en avantage numérique où les Dragons devaient batailler fort pour tenir le score à l'image de la pugnacité du couple Raimbourg - Dreyfus pour maintenir le palet loin de la ligne de but rouennaise. Loin d'être muets à l'avant, les jeunes rouennais manquaient de réussite face à la cage. De belles occasions de marquer pour Julien Correia en break (12'10) ou encore sur les lancers de Jérémie Romand (15'27) et Martin Croguennec (17'10) qui rasaient le poteau batave.Sans doute quelques regrêts pour les rouennais à l'amorce de la dernière minute de jeu de la première période. "On tient ! On tient !" se mobilisait le banc rouennais.

 

Tenir, les Dragons le feront dans cette deuxième période. Mieux que ça, l'écart au tableau d'affichage se creusait à la faveur des jaunes et noirs. D'entrée de jeu, Erwan "Sydney" Agostini, profitait d'une passe de Julien Correia et de Lionel Tarantino pour doubler la mise (0-2 à 21'05) De quoi ulcérer les bataves atteints subitement de "bucheronite aigue" Face à la puissance physique des oranges, les rouennais répliquaient avec leurs armes : le jeu. Sur un lancer de Nicolas Motreff qui voyait le palet mourir sur la ligne de but des Pays-Bas (30'43), les Dragons manquaient de peu de tuer la partie. Partie remise, Balancé à terre sous les yeux de l'arbitre par un batave, Julien Correia parvenait néanmoins à trouver la passe en soutien pour Erwan Agostini qui trouait les filets neerlandais (0-3 à 34'55)

 

Temps mort demandé par le banc des Pays-Bas. Team "mimolette" commençait sérieusement à s'inquiéter de la situation. Et ce n'est sans doute pas la passe de Cédric Custosse pour Julien Correia qui rassurait le banc orange. Complètement excentré, le capitaine rouennais trouvait dans un angle surréaliste la lucarne opposée pour le quatrième filet rouennas (0-4 à 37'51) L'orange bien mure, prête à être cueillie, cela semblait être le cas à l'amorce de l'ultime période. Le moral en berne aux Pays-Bas, le regard serein chez les Normands, la partie semblait jouée d'autant plus que Erwan Agostini excellait face à la cage sur une passe magique de Lionel Tarantino. Le triplé pour le numéro 21 roouennais qui portait la mise à 5-0 (41'23) La réduction du score en supériorité numérique des Bataves (1-5 à 44'34) permettait aux Dragons de garder les patins sur la glace et d'éviter tout enflammade. C'est en travaillant que les Normands finiront la partie. Consciencieux, besogneux jusqu'au bout les Dragons se battront pour conserver le score en l'état.

Une fin de match défensive pour les Dragons qui parviendront à défendre leur avantage tout en resistant au regain de virilité des bataves. Quelques "baffounettes" pour clore la partie, quelques explications ici ou là qui conduisait l'expulsion de cette "andouille de 4 orange" et du rouennais Lionel Tarantino... Un coup d'oeil au tableau d'affichage suffisait à calmer les esprits de la "Team Mimolette" ;o) chiffonnée comme il faut par une équipe rouennaise qui remporte pour la deuxième fois de suite, le tournoi Cadet d'Amiens.

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :