"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Rouen vs Caen...

 

Dernier rendez-vous amical pour les Cadets de Rouen avant qu’ils ne se séparent pour une partie d’entre eux pour une semaine de stage en équipe de France moins de 18 ans. Avant de penser à leurs prochaines journées en bleu, les rouennais devaient aborder un nouveau derby, celui de la Normandie cette fois, face à Caen où l’antagonisme entre la Basse et la Haute Normandie est rarement bien loin surtout dans le hockey mineur.

 

Quoiqu’il en soit, loin des querelles de clochers, c’est sur un rythme amical que la partie débutait. Avec une équipe de Caen amputée de quelques uns de ses bons éléments (Graham Avenel, Cédric Gallot…) et une formation rouennaise quasiment au complet, la confrontation semblait déséquilibrée et les portiers bas normands pouvaient s’attendre à un début de soirée agité. Effectivement, dès les premiers coups de patins, les rouennais se jetaient à l’assaut de la cage bas normande sur une entrée de zone contre la bande d’Hadrien Rattez qui relayait avec Cyril Lambert avant de trouver le lancer de Kévin Marias Magill (03’33) Si le gardien minime Axel Becouze déviait tant bien que mal la rondelle, à peine deux minutes tard, l’incendie se propageait à nouveau devant sa cage. Sur un formidable repli défensif d’Erwan Agostini qui relançait la formation rouennaise pour la sortie de zone, un joli travail derrière la cage de couple Tarantino – Correia permettait de rendre hommage à l’instigateur de l’offensive en servant devant le but Erwan Agostini qui faisait mouche pour le premier filet rouennais (1-0 à 05’14) Un relais dans la neutre plus tard, c’est le bloc Romand – Lampérier – Hottegindre qui faisait merveille en s’ingérant dans la défensive caennaise sur un jeu à trois où Loïc « the sniper » Lampérier excellait à la conclusion (2-0 à 08’06) Bing ! Bang ! Boum ! Les rouennais en trois minutes venaient de faire le break face à des caennais sonnés. Sonnés, certes, mais loin d’être knock-out puisque les Bas Normands retrouvaient de la couleur sur un palet en contre qui permettait à Hadrien Sentenac de servir Charles Geslain pour le 2-1 (08’47) Une réaction d’orgueil intéressante des Caennais qui malheureusement pour eux ne sera pas suivie d’effet. En effet, les jeunes Dragons mettront à profit les dix dernières minutes de la première période pour ajouter deux filets, histoire de démontrer un peu plus leur emprise sur la rencontre. Ainsi, sur un engagement gagné par Julien Correia dans sa zone défensive, le relais Custosse – Dumouchel offrait au capitaine rouennais une sortie de zone impeccable. Pour autant, la tâche n’était pas acquise pour le numéro 14 des jaunes et noirs qui devait se débarrasser de son vis-à-vis. Chose faite sur un grigri « salminenien » qui lui ouvrait le chemin du but caennais suivi à sa droite par Erwan Agostini qui recevait la passe devant la cage pour le 3-1 (15’50) Une bien belle réalisation qui ne laissait pas de glace le bouillant Jérémie Romand, à l’orée de la dernière minute de jeu, qui flambait également au lancer sur la cage sur un service adroit de Mathieu Hottegindre (4-1 à 18’59) Même si la première période se terminait sur un trois contre un caennais qui voyait l’intervention solide de Ronan Quemener sur le lancer de Jimmy Ferrez (19’46), la sérénité semblait de mise sur le banc rouennais au moment de rentrer au vestiaire le sourire aux lèvres.

 

A la reprise, handicapées par une glace dans un état délicat suite à son non surfaçage, les deux formations se montraient bien maladroites durant un deuxième tiers où les joueurs auraient pu échanger leurs patins pour des skis de fond. Quoiqu’il en soit, la période débutait sur une offensive caennaise où Hugues Carle tentait sa chance en vain (21’56) Pour punir l’impudent, c’est Germain Raimbourg qui se chargeait de servir peu après la bleue Bastien Philippe. Campé sur ses patins, le défenseur rouennais armait le lancer et perforait les jambières du portier caennais qui relâchait la rondelle alors qu’il semblait en mesure de geler (5-1 à 22’46) Salué par un concert de crosse sur le banc jaune et noir, le but du néo-rouennais faisait sortir de leur torpeur les caennais qui montraient véhément en contre par l’intermédiaire de Dwight Leconte et William Ohlund pour un lancer de ce dernier (26’17) Se dégradant de plus en plus, la banquise rouennaise devenait délicate à dompter. Pourtant, Cyril Lambert y parvenait en lançant superbement en deux contre zéro Erwan Agostini et Julien Correia. Préférant le lancer à la passe, Julien tentait sa chance mais la mitaine du portier caennais restait solide (30’47) Peu de temps après la ronde des gardiens de deux cotés (Louis Hadrien Sohier remplaçant Ronan Quemener à 31’05 et Guillaume De Paix de Cœur succédant à Axel Becouze à 34’39), c’est Germain Raimbourg qui se mettait en évidence sur un lancer sur le poteau (38’46) S’approchant dangereusement des filets bas normands, le palet finissait par y rentrer goulûment sur l’impulsion d’Hadrien Rattez qui lançait puissamment peu après la bleue (39’54) C’est avec un sourire radieux que le défenseur rouennais regagnera le vestiaire accompagné de ses coéquipiers avant d’aborder la dernière farandole.

 

Revenue à un état plus conventionnel pour l’ultime période, la glace s’offrait à nouveau aux velléités aux offensives des deux formations. Plus enjoué, le dernier vingt minutes offrira à l’assistance de l’Ile Lacroix pas moins de sept buts. A commencer par ce break de Loïc Lampérier mis sur orbite par Gautier Petroni, qui portait la marque à 7-1 (40’41) Un tantinet suffisant, les Dragons ne parvenaient pas à profiter d’un double avantage numérique dans la foulée pour corser un peu plus l’addition (45’08) Pire, ce sont même les caennais qui se montraient incisif en chapardant la rondelle au jeu de puissance rouennais. Sur l’échappée, il fallait le retour défensif puissant de Julien Correia et la bonne présence de Louis-Hadrien Sohier pour empêcher les caennais de porter leur tableau des scores à deux unités (46’27) Si les Caennais y parviendront sur un palet traînant devant la cage propulsé au fond des filets jaunes et noirs par William Ohlund (48’15), entre temps, Mathieu Hottegindre et Jérémy Romand en deux contre zéro étaient parvenus à se jouer de la défensive caennais sur une échange de palet devant la cage qui voyait « Chamton » se placer à la conclusion du mouvement (47’40) Le cœur sur la main, Mathieu Hottegindre, dans la foulée, se montrait généreux en ne convertissant pas une échappée (48’33) Moins charitable, Kévin Marias-Magill sur un lancer en pivot puissant lançait le rush final des Dragons à l’avant (9-2 à 54’50) Tandis qu’Hervé Croguennec sur le banc rouennais, s’essayait avec plus ou moins de succès au sirtaki, les Rouennais s’offraient une dernière ronde de buteurs par l’intermédiaire de Jérémy Romand pour un joli lancer du revers dans la lucarne caennaise (10-2 à 56’54) suivi d’une ultime offensive de Loïc Lampérier qui servait le café à son défenseur avant de tromper le portier adverse (11-2 à 57’40) Même si les caennais obtenaient le mot de la fin sur leur troisième but paraphé par Alexis Depince (11-3 à 58’43), il n’en restait pas moins que les Hauts Normands venaient d’obtenir une victoire solide face à leurs voisins de Basse Normandie à la sirène finale.

 

Avec des rouennais au sourire narquois et des caennais frustrés par l’ampleur du score, la cérémonie de la poignée de main se révélait être tendue. A tel point que les affaires dégénéraient au moment de rentrer au vestiaire. Invité à danser par son voisin bas-normand, le Dragon se lançait dans la valse avec une certaine emphase. Une solide empoignade générale débutait salissant une partie pourtant jusqu’alors propre. Il faudra quelques minutes avant que la confusion sur la banquise rouennaise ne disparaisse et que les deux équipes se séparent dans une sérénité tout relative tandis que la tribune bas-normande continuait de maugréer de longues minutes après la fin de l’altercation… Prochain derby de la Normandie en championnat cette fois le 03 décembre prochain.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :