"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Avis de tempête...

 

C’est un drôle de samedi après-midi qui attendaient les Cadets rémois avec la réception de leurs homologues de Rouen. Après avoir tenté en vain de faire changer la date de la rencontre en raison d’un afflux de déplacements pour le Club de Hockey Amateur de Rouen (à La Roche en Division 2 et à Anglet pour les Espoirs), c’est finalement ce samedi là que les Cadets rouennais devaient se rendre en Champagne faute de glace disponible à la patinoire de Reims. Mauvaise pioche pour les Champenois qui devaient faire face au courroux des Dragons soucieux de soigner leur différence de but après leur résultat nul concédé en Picardie.

 

Pourtant, les Phenix pensaient bien avoir fait la bonne affaire en surprenant les Dragons sur une hésitation rouennaise dans leur zone défensive. En effet, contre tout attente, sur un palet chapardé à la bleue, Kévin Guimbard s’en allait défier Ronan Quemener en tête à tête. Le rémois gagnait son duel et ouvrait la marque pour les siens à la stupeur générale sur le banc rouennais (1-0 à 08’08) La joie démonstrative des Rémois, heureux de mener face à l’ogre rouennais, ne sera que de courte durée. Vexé, piqué au vif, la réaction du Dragon ne se fera pas attendre. Et quelle réaction ! Bang ! Boum ! Bing ! En même pas trois minutes, la physionomie de la rencontre avait radicalement changée. Le temps pour Loïc Lampérier d’égaliser (1-1 à 10’08) avant que ses coéquipiers ne se ruent violemment sur le but adverse.Tour à tour, Thomas Dreyfus (10’39), Lionel Tarantino (11’16), Cyril Lambert (11’56) et Martin Croguennec (12’44) venaient inscrire leur nom sur la feuille des buteurs. Une réaction ulcérée des Normands qui laissait sans voix la formation rémoise, incapable d’endiguer les flots offensifs des Rouennais qui terminaient la première partie du match en menant 5-1 au tableau des scores.

 

Si le banc des champenois espérait que l’ouragan normand se soit calmé après un premier passage à l’ouverture du match, rapidement, il aura sa réponse. Non ! Le Dragon n’était pas venu là pour faire de la figuration et les Rémois ne tardaient pas à le savoir à nouveau dans un deuxième tiers où la table de marque n’aura de cesse d’annoncer les filets rouennais. Pas de répit pour le pauvre petit palet choqué dans tous les sens par les crosses rouennaises qui le propulseront par sept fois derrière la ligne de but champenoise. Ainsi, à l’instar du premier but rouennais de la partie, c’est Loïc Lampérier (24’18) qui montrait la voie dans le deuxième tiers en portant la marque à 6-1. Très vite après le passage de Nicolas Motreff par deux fois (24’42 & 34’11), Julien Correia (27’28), Cyril Lambert (36’12), Loïc Lampérier (36’23) et Jérémy Romand (38’55), la marque devenait désastreuse pour les Rémois qui n’avaient plus assez de doigts pour compter le nombre de buts encaissés. 1 à 12 à la fin de la seconde période de quoi faire regretter aux rémois de ne pas avoir repousser cette fameuse rencontre.

 

Du troisième tiers, il ne sera guère question. Trop statiques, trop respectueux, les Phenix ne pourront que se résigner face à des Dragons qui marquaient finalement le pas dans le dernier vingt minutes. Enfin, il faut le dire vite puisque les Rouennais profiteront quand même des dernières minutes de la rencontre pour peaufiner le score en s’octroyant les quatre derniers filets de la partie. Les rouennais terminaient leur collection de buts par Cyril Lambert pour le triplé (41’28), par Lionel Tarantino pour le doublé (50’26), par Julien Correia pour le doublé (51’28) et finalement par Loïc Lampérier premier buteur de la rencontre et auteur du quadruplé qui parachevait le travail en scellant le score à 16-1 à la faveur des Dragons.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :