" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Blanchissage face à Caen...

 

Avant de retrouver mercredi prochain l’équipe d’Amiens pour le derby du hockey rouennais, c’est le derby de la Normandie qui attendait les Cadets rouennais pour le compte de la deuxième journée du championnat Cadet Elite. Après leur première victoire à Neuilly 1-9, l’Ile Lacroix était curieuse de voir évoluer ses Cadets pour la première fois de la saison face à l’équipe bas-normande.

 

Déjà vainqueurs des caennais en amical 6-4 au terme d’une partie relativement terne, les Dragons Rouennais avaient à cœur en ce début de rencontre de renvoyer rapidement leurs adversaires dans leur coin. Oppressé dès les premiers coups de patin, il ne fallait pas patienter bien longtemps avant de voir le portier bas-normand Cédric Gallot se mettre à l’ouvrage. Sur un bon travail dans le coin de Julien Correia, Matthieu Hottegindre pour ses 17 ans, s’offrait un joli cadeau d’anniversaire en plantant le premier but de la partie reprenant la passe dans le slot de son capitaine (1-0 à 01’51) Sitôt remis au centre de la glace, la zone défensive caennaise devenait à nouveau incandescente. Cyril Lambert incendiait la banquise bas-normande en adresse une passe à son compère Kévin Marias-Magill dont le tir était repoussé par le cerbère caennais. Un rebond qui n’échappait au minime Valentin Dumelie qui se jetait comme un mort de faim pour pousser la rondelle au fond des filets (2-0 à 02’35) Un rythme échevelé, des mouvements intéressants, le moins que l’on puisse c’est que la partie s’annonçait sous les meilleurs auspices pour les Dragons. De quoi donner des sueurs froides au banc caennais inquiet à l’idée de se faire corriger de la sorte par l’éternel « méchant rouennais » Faisant fi des inquiétudes bas-normandes, le Dragon continuait son emprise par l’intermédiaire de Jérémy Romand qui se démenait pour glisser la rondelle dans le slot à destination de Mathieu Hottegindre. Parti cueillir des fraises, le gardien caennais ne pouvait qu’assister, impuissant, au troisième but des Normands (03’02) C’était sans compter sans l’intervention de l’arbitre de la rencontre, Monsieur Bergamelli « himself » qui invalidait le but fort justement invoquant un joueur dans la zone du gardien. Pas de quoi calmer l’humeur taquine des Dragons qui continuait d’aiguillonner la défensive caennaise au cours de ce tiers coloré de jaune et de noir. Ainsi, sur une passe de Quentin Berthon, Germain Raimbourg s’illustrait d’un lancer qui méritait meilleur sort (06’22) peu de temps avant que Julien Correia et Mathieu Hottegindre ne tente de combiner ensemble avant de s’entrechoquer l’un l’autre envoyant le premier goûter voluptueusement au glaçon normand (10’21) Le temps de remplir le constat d’accident et Mathieu Hottegindre se retrouvait à l’avant poste en contraignant Alexandre Dalmassie à le retenir illicitement. Deux minutes de cachot pour le caennais et un jeu de puissance qui sera exploité comme il se doit par les Normands. Après avoir hérité de la rondelle par Thomas Baubriau, Julien Correia servait son collègue Martin Croguennec embusqué au poteau. Si la passe était magnifique de clairvoyance, le lancer du défenseur rouennais ne l’était pas moins, laissant pantois le portier des Drakkars (3-0 à 13’05) Caennais ! Gare à ton Drakkar il prend l’eau ! Et ne comptez pas sur Jérémy Romand pour porter assistance aux infortunés bas normands.

 

Tandis que le cherbourgeois Ferrez tentait désespérément de mettre en échec par deux fois le numéro 17 rouennais, ce dernier n’en avait cure et renversait le jeu pour Thomas Dreyfus qui voyait son arrêt bloqué par Cédric Gallot (14’59) Il faudra attendre les toutes dernières minutes de la première période pour assister au réveil caennais sur deux lancers successifs d’Alexis Depince (18’03) Souvenez-vous de cette réaction d’orgueil des bas-normands à la fin de la première période. Loin d’être anecdotique, elle était symptomatique de ce qui allait arriver dans le reste de la rencontre. Avec un Dragon moins désireux de croquer la glace, un tantinet hautain et une équipe de Caen qui à défaut d’être démonstratrice dans son jeu, se montrait consciencieuse et soucieuse de ne pas salir le maillot caennais, la partie s’équilibrait légèrement à l’image de ce lancer Charles Geslain qui manquait de peu de troubler la douce quiétude du portier rouennais Ronan Quemener (22’32) Pire même pour les Dragons ! Quelques minutes plus tard, les Caennais manquaient de peu de revenir dans la partie. En supériorité numérique, les Rouennais se faisaient piéger sur un tir contré à la bleue, le bloc d’infériorité numérique partait en trois contre un face à Cédric Custosse dernier rempart avant son portier.Quel dommage que l’offensive caennaise s’embrouillait dans ses choix, la passe était délicat, le lancer au dessus et Ronan Quemener n’avait pas besoin d’intervenir laissant l’action se continuer de l’autre coté avec un contre rapide mené conjointement par Julien Correia et Jérémy Romand. A toi à moi, à moi à toi… le palet filait dans la palette de l’un puis de l’autre avant d’échoir dans celle de Jérémy Romand qui inscrivait là le quatrième but rouennais (4-0 à 25’54) Déjà trois points pour le capitaine rouennais qui ne semblait pas décider à en rester là. Peu de temps après que Mathieu Hottegindre se soit extrait de la nasse de deux défenseurs pour servir Jérémy Romand et un lancer qui restera coincé entre les bottes du gardien (32’28), Julien Correia récupérait la rondelle pour solliciter Cédric Gallot qui rétorquait d’un arrêt fort judicieux du plastron (33’56) Loin de se désolidariser, les Caennais ne se contentaient pas de jouer les suppliciés et se montraient même audacieux à l’avant sur quelques offensives symbolisée par ce deux contre un entre Alexis Depince et Hadrien Sentenac qui voyait ce dernier emporté par son élan atterrir au fond des filets rouennais à défaut d’y mettre le palet de la rencontre (36’56) C’est sur ce score de 4-0 que les deux équipes regagneront le vestiaire pour la deuxième fois non sans que Thomas Dreyfus (38’53) puis Julien Correia sur une entrée de zone solide de Valentin Dumelie (39’46) ne soient essayer à tromper la vigilance de Gallot.

 

Ce 4-0 à la fin du deuxième se transformera au terme des vingt dernières minutes en 4-0 final tant les deux équipes ne parviendront à déjouer les portiers adverses. Pourtant, courageusement, les Caennais étaient les premiers à tenter de prendre en défaut le papillon de Ronan Quemener sur un tir à bout portant Graham Avenel à la réception d’une passe magistrale d’Hadrien Sentenac (45’14) Même si le tableau d’affichage n’évoluera plus, le troisième tiers ne sera pas dépourvu d’opportunités de marquer. Si les Caennais se procureront une dernière occasion de marquer par l’intermédiaire Geslain dont le lancer frappait le masque de Ronan Quemener (56’23), les occasions rouennaises étaient légèrement plus nombreuses. Une tentative de Julien Correia seul devant la cage sur une passe magique de Cédric Custosse (52’20) Un jeu en zone du trio Correia – Dreyfus – Dumélie (55’13) autant de faire franchir au palet la ligne fatidique des buts caennais. Un tantinet têtu, Cédric Gallot se refusait à céder la clef de la porte du but bas-normand. Solide dans sa cage, le caennais se mettait une nouvelle fois dans la lumière dans les dernières minutes de la rencontre alors que Julien Correia remontait le glaçon pour servir Germain Raimbourg qui tentait de combiner en vain avec Martin Croguennec (59’24) La sirène finale venait mettre un terme à cette première rencontre des Cadets rouennais sur la glace. Le temps de se saluer et de retourner au vestiaire les esprits déjà tournés vers le match de mercredi face à Amiens et une sérieuse envie de faire oublier l’affront de la défaite 2-6 concédée sur l’Ile Lacroix.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :