" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Amiens tient sa revanche...

 

Nul doute que pour cette fin de dimanche après midi, il sera bien difficile d’enlever le sourire aux cadets picards après leur victoire 6-2 sur leurs rivaux rouennais. Plutôt démonstratifs dans la dernière minute de jeu avec un concert de crosses contre la bande suivi de longues embrassades à la sirène, l’émotion des premières fois sans doute, les jeunes Gothiques auront mené la vie dur à leurs homologues rouennais, une semaine après que les Dragons n’aient fait de même au Coliseum (3-5)

 

Même si la victoire gothique ne souffre d’aucune contestation possible, elle en est presque rangée au rang d’anecdote tant le week-end rouennais aura été radieux ne serait-ce qu’à l’annonce de la composition des équipes : « Numéro 20, Germain Raimbourg » Quelques mots que l’on n’avait pas entendu depuis bien longtemps et qu’il tardait à tous d’entendre à nouveau. Cela suffira sûrement à consoler les Dragons de cette défaite face aux Picards. Après de long mois d’absences suite à une sinistre blessure en début de saison dernière, le numéro 20 rouennais faisait sa rentrée ce week-end face à Caen samedi (victoire de Rouen 6-4) et célébrait ses retrouvailles avec l’ami picard ce dimanche. Le week-end aurait été plus ensoleillé si les joueurs de la Somme s’étaient montrés plus courtois mais il n’en fut rien. En effet, même si le cri de guerre des rouennais « Are you ready ? Yes sir ! » laissait entrevoir quelques éclaircies dans la rencontre, ce sont bien les Gothiques qui posaient les jalons de leur future victoire dans le premier tiers. Pourtant, Jérémy Romand se montrait astucieux dans sa zone sur un palet contré qui lui permettait de partir en deux contre un avec Mathieu Hottegindre. La passe était belle, la reprise ne l’était pas moins et les Dragons menaient alors 1-0 sur leur tout premier lancer de la partie (04’08) Malheureusement pour les jaunes et noirs, ils se devaient d’effacer rapidement de leurs visages le sourire du premier but. Après un échange d’occasions franches entre Yannick Offret lancé comme une flèche par Brie Desportes (6’41) et Jérémy Romand en deux contre un avec Cédric Custosse (10’48), le picard en deux minutes faisaient basculer la rencontre. Pour l’égalisation gothique, l’ex-jet Pierre-Charles Hordelalay au centre profitait d’un solide débordement du Birolini pour apporter le premier filet à ses coéquipiers (1-1 à 12’32). Dans la foulée, sur un engagement gagné dans la zone défensive amiénoise, c’est Brice Desportes qui servait le même plat au Dragon en débordant à gauche avant de servir au centre son capitaine Offret (1-2 à 14’20)

 

Bien indigeste, le deuxième but picard restait en travers de la gorge d’un Dragon qui restera contrarié tout au long de la seconde période. Largement mené au niveau des lancers, les Rouennais ne parvenaient pas à mettre en place leur jeu de puissance en dépit des nombreuses possibilités offertes par le zébré. Même si Jérémy Romand à cinq contre quatre prenait ses responsabilités en ramenant la parité aux Dragons (2-2 à 23’49), la seconde période de la rencontre pourra laisser de nombreux regrets aux jeunes normands empêtrés dans la nasse défensive picarde qui profitait de chaque imperfection rouennaise pour se ruer à l’assaut des cages rouennaise à l’image de Yannick Offret qui s’engouffrait dans la défensive rouennaise sur une échappée. Il fallait bien une sortie plus qu’audacieuse de Ronan Quemener, soutenu par le retour décisif de Romand pour endiguer l’assaut picard (25’11) Ce n’était que partie remise pour les Gothiques puisque dans la foulée, les rouges et noirs remportaient un décisif engagement de la neutre qui libérait la voie en deux contre un au duo Eloy - Panto, le premier faisant la passe, le second perforant les filets rouennais (2-3 à 27’40) Sortis complètement du match, les Normands suffoquaient, pris à la gorge par des picards aux quenottes bien longues. A nouveau en deux contre un sur une interception habile de Stéphane Da Costa, Yannick Offret retrouvait la rondelle et s’adjugeaient le quatrième but amiénois (2-4 à 27’40) Vivement la fin du tiers pour les Dragons. Malheureusement, les minutes se transformaient en heure pour les Rouennais dans l’impossibilité de réagir qui devaient s’incliner deux nouvelles fois sur un assaut efficace de Pierre-Charles Hordelalay (2-5 à 32’11) suivi d’une réalisation d’Anthony Panto heureuse, embusqué devant la cage de Ronan Quemener (2-6 à 34’43) L’addition aurait même pu encore être plus salée si l’homme au sifflet n’était intervenu en sifflant un surnombre rouennais alors qu’Hordelalay, en possession du palet s’envolait en échappée (39’31)

 

Finalement, c’est sur ce score que les deux équipes se sépareront. Du troisième tiers, il n’en sera quasiment pas question. Les rouennais semblaient bien résignés et dépités difficile de faire autrement quant aux amiénois tout heureux de pouvoir faire dans de la sorte le Dragon, ils ne s’exposeront pas outre mesure aux quelques réactions d’orgueil des jaunes et noirs. Les Gothiques pourront célébrer bruyamment leur victoire tandis que c’est la tête basse que les Dragons rentreront au vestiaire en attendant des jours meilleurs.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :