" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Une rentrée remarquée...

 

Après deux moins de vacances bien méritées, les jeunes Dragons étaient de retour en Haute-Normandie pour un camp de préparation concocté par André Svitac qui reprend une nouvelle fois les Cadets et Alain Vogin qui du fait de sa retraite professionnelle se consacrera désormais aux minimes ainsi qu’aux juniors. Malgré un retard de certains joueurs appelés en équipe nationale, le groupe a rapidement trouvé ses marques et a su devenir homogène avec de nouveaux joueurs, particulièrement nombreux et de bonne qualité, qui ont su rapidement s’intégrer. Ainsi, parmi eux, il y a deux gardiens, Guillaume Richard d’Anglet et Ronan Quemener de Rennes. Pour les appuyer défensivement, nous avons vu l’arrivée de Lucas Bini de Roanne, de Gautier Petroni de Deuil-la-Barre et directement du Canada, le géant Antonin Manavian qui n’a malheureusement pas encore reçu sa licence. D’un point de vue offensif, les recrues sont plus que prometteuses avec Peter Bourgaut, ancien joueur de la sélection Bretagne, accompagné par « Néné » alias Lionel Tarantino, le toulousain avec l’accent s’il vous plait ! Arrivée également, en provenance de Saint-Gervais, du grand mais un peu maigrichon ;o) Jérémie Romand dit « Kazakh » Enfin, pour finir cette liste des transferts, arrive également Quentin Pépy de Viry-Chatillon.

 

Rentrons dans le vif du sujet… Pour début cette saison, les jeunes Dragons se rendaient le 11 septembre à Amiens pour un match « amical » Quoi de mieux comme premier match qu’un derby tel que celui-ci, avec une grosse envie pour les rouennais, celle de montrer que l’équipe est surmotivée et qu’il faudra compter cette année sur eux pour le championnat. Malgré une glace moyenne du fait de la chaleur, le match débutait par un temps d’observation entre les deux équipes, peu d’actions dangereuses malgré quelques lancés de part et d’autres. Après ce round d’observation et contre toute attente, c’est le jeune Antoine Roussel, aidé de son compère Loïc Lampérier, tous deux minimes surclassés, qui ouvre la marque d’un lancer en pleine lucarne (0-1) !

Les Rouennais restent sur leur lancée et enchaîne par un second but de Jérémie Romand, qui déjoue facilement un défenseur, plus que statique, avant d’envoyer le palet, d’un revers, au fond des filets (0-2) Au début de la seconde période, les amiénois sont logiquement remplis de révolte et veulent eux aussi compter au tableau d’affichage. C’est pourquoi, le jeu se durcissait rapidement avec une pluie de prisons qui s’abattaient sur la glace. Guillaume Richard qui débutait le match dans la cage de Rouen, reçoit alors ses premiers shoots. En vain pour les amiénois, c’est une nouvelle fois, Jérémie Romand, au prix d’un travail acharné de Peter Bourgaut et Quentin Pépy, ses coéquipiers de lignes, qui inscrit son second but personnel achevant ainsi tous les espoirs des jeunes amiénois (0-3) Avec cette avance certaine, les rouennais se relâchent peu à peu et se mettent à frapper tout ce qui bouge, aucun voyage n’est fait à vide y compris pour les amiénois qui font de même dommage pour le palet, trop souvent délaissé. Et justement, alors que ce même palet n’intéresse plus grand monde, Erwan Agostini s’en occupe pour marquer de prêt après une longue pression effectuée sur les amiénois par Julien Correia et Lionel Tarantino (0-4) Imité tout de suite par Peter Bourgaut pour son premier but sous les couleurs rouennais, les Dragons rentrent au vestiaire pour la deuxième fois sur le score de 5-0.

La troisième période débutait sous un tout autre visage, les spectateurs retrouvaient enfin un match de hockey. Certes, les rouennais calmaient leur jeu physique mais leur envie de marquer restait intacte. Ainsi, c’est Pierre Lair dont le nom comme homme du match était plus que chuchoté à la sortie des vestiaires, qui inscrivait le 6 ème but rouennais, en déjouant un défenseur avant d’envoyer un missile dans les filets. Le sixième but conduisait à un relâchement de la part des rouennais profitant aux amiénois qui mettait une pression intense sur la cage de Ronan Quemener, entré à la mi-match. Mais, ce dernier restait impitoyable, le désespoir et la frustration commençaient à se faire sentir sur le banc des Gothiques. Et c’est Lionel Tarantino qui en faisait les frais. Après une percée foudroyante, l’attaquant rouennais était fauché par derrière sans que les arbitres qui auront su tenir la rencontre comme il faut, ne bougent d’un poil. Pas grave ! « Néné », pour se venger, inscrivait également son premier but personnel (0-7)  Ce match était désormais plus que plié et les rouennais déroulaient, Quentin Pépy (0-8) puis Roman Moreau (0-9) se chargeant d’achever les souffrances amiénoises. C’est donc le score de 9-0 que le match se terminait avec une première victoire des Dragons…. Pas mal pour un premier match non ?



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :