" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18 Rouen vs Bordeaux...

 

Deuxième rencontre en deux jours pour les Cadets rouennais qui, de retour à l’aube de Nantes, se voyaient proposer une opposition face à leurs homologues de Bordeaux sur l’étroite patinoire de Louviers, l'Ile Lacroix étant indisponible pour cause de patinage artistique. Sans doute, encore ensommeillés par leur périple breton, les Cadets Rouennais victimes de leur indiscipline concédaient un but d’entrée en supériorité numérique par l’intermédiaire du belfortain Hecquet (0-1 à 05’49). Passé l’effet de surprise, la troupe d’André Svitac rétablissait la parité en contre par Alexandre Sucré peu avant la fin d’un premier tiers poussif des Dragons (1-1 à 18’59)

 

A la reprise, la chanson rouennaise est toute autre. Plus encline à contourner le bloc défensif girondin, la formation normande sort de ses gongs et fait trembler le gardien bordelais à l’image de Germain Raimbourg sur le poteau dans un premier temps (20’42) ou à la réception d’une passe de Fontana par la suite (21’10) La pression normande s’intensifie et logiquement le portier des Boxers ne peut que s’incliner devant Erwan Agostini, vif sur un rebond consécutif à un lancer de Thomas Fauchart (2-1 à 22’18) Sonné, le bordelais ne réagit pas et laisse Germain Raimbourg chapardé la rondelle au goalie adverse intrépide derrière sa cage avant de la glisser pour Tillou qui offre le troisième but à son banc rayonnant (3-1 à 24’12) La mauvaise sortie de zone rouennaise conclue par un tir victorieux du bordelais Cadren (3-2 à 32’26) suivie d’un deux contre un bordelais contrarié par un arrêt « Don’t blink » du cerbère rouennais Gasnier (34’09) ne mettra pas en échec les velléités offensives des jeunes dragons. En effet, Julien Correia à la conclusion d’un mouvement orienté par Dufournet et relayé par Sucré donne de l’air aux Normands (4-2 à 35’01) De quoi rentrer au vestiaire l’esprit serein même si Antoine Thomas ne pouvait faire transformer en but du K.O une passe d’Agostini (36’29)

« On n’a pas encore gagné ! On n’a pas encore gagné ! « André Svitac, sur le banc rouennais, le sait… un match ne se gagne qu’au bout de trois tiers temps. Et le début du troisième va donner raison aux craintes de l’entraîneur rouennais. En effet, l’indiscipline rouennaise revient au grand galop et de longues minutes d’infériorités numériques mettent à rude épreuve les nerfs de la défensive normande. Même si le siège bordelais semble bien établi, les Dragons ne s’en montrent pas pour autant timoré sur le front de l’attaque à l’image des têtes à têtes avec le portier girondin que les rouennais ne peuvent convertir en buts (Bogus à 43’20, Dufournet à 46’09, Fontana à 49’09) Passé l’orage d’un début de troisième tiers où la pluie de cachots aura contrarié un temps les plans du coach rouennais, les jeunes dragons profitent d’un palet relâché par le gardien Lakomy pour porter la marque à cinq buts chez les jaunes et noirs par l’entremise d’Edouard Dufournet (5-2 à 56’19) peu de temps avant que Fontana ne surgisse sur un rebond lâché par goalie sur un tir de Tillou pour bloquer le tableau d’affichage à six buts chez les visiteurs (6-2 à 56’54) L’ultime missile bordelais pleine lucarne d’Edouard Baccod (6-3 à 59’41) ne changera rien à la bonne opération des Dragons Cadets, replacés comme il se doit dans la course à la deuxième phase.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :