" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18A Dos à dos...

 

Comme on pouvait s'y attendre la première manche de la finale du championnat de France U18 entre Rouen et Amiens disputée ce week-end sur l'Ile Lacroix aura été extrêmement serrée avec à l'issue du premier « soixante minutes » un score de parité à 4-4. En proposant son expérience des finales avec les deux derniers titres remportés en 2011 et 2012 dans cette catégorie, la formation picarde avait de solides arguments à faire valoir face à des Dragons vainqueurs in extremis de la saison régulière.

 

Pourtant, même si les Gothiques étaient les premiers à se mettre en évidence par l'intermédiaire de Julien Guillaume (10'30) bien déjoué par le portier rouennais Quentin Papillon, les Dragons parvenaient à ouvrir le score sur une orfèvre de passe break de Julien Msumbu entre les deux défenseurs à destination de Jérémy Delbaere, décisif pour le 1-0 (11'00) Transcendés par leur ouverture du score, les Dragons se sentaient pousser des ailes sur leur glaçon dans cette première période. Si Jérémy Delbaere, dans la zone, voyait son deuxième but, fort logiquement refusé (13'22), Justin Addamo à la déviation sur une passe astucieuse de la bande de Vincent Nesa, était à deux doigts de tromper la vigilance du portier picard Mathieu Depanian, plutôt heureux sur l'affaire (14'45) C'est finalement dans la dernière minute de la période que les Dragons parviendront à doubler la mise sur une succession de tentative : Julien Msumbu puis Valentin Jacques pour enfin Robin Merlin et les Dragons menaient 2-0 à la première sirène (19'27)

 

Forts de leur double avantage acquis en première période, on aurait pu espérer un peu plus de sérénité chez les Dragons. Il n'en était rien à l'entame du tiers médian, Thibaut Thuillier, oublié dans le slot, parvenait à réduire la marque pour les siens sur une incongruité défensive rouennaise (2-1 à 21'03) Si dans la foulée, Rouen réagissait fortement par l'intermédiaire de Vincent Nesa puis Brieuc Houeix, c'est Jérémy Delbaere qui avait le dernier mot sur l'action d'un petit flip qui faisait sautiller le palet au dessus du gardien amiénois pour le 3-1 (24'18) Si les Dragons escomptaient que leurs adversaires avaient pris un coup de massue au dessus de leur tête, il n'en était absolument rien ! Bien au contraire. Pas vernis sur la deuxième période avec l'arbitrage, les amiénois n'en avaient cure et allaient profiter d'une incroyable bévue défensive jaune et noire pour réduire le score à 3-2. Alors que les Dragons pouvaient espérer profiter d'un avantage numérique, c'est un deux contre zéro, inattendu en contre qui permettra à Julien Guillaume de réduire la marque à la mi-match (30'42) et lorsque Loïc Coulaud en avantage numérique à cinq minutes de la deuxième sirène égalisait à 3-3 (35'15), la physionomie du match semblait avoir tourné à l'avantage des joueurs d'Anthony Mortas, plus sereins. Malgré un break en fin de tiers de Valentin Jacques (38'21), les Dragons semblaient avoir perdu le fil du match et la pause arrivait à point nommé pour se refaire un mental bien effrité sur le deuxième tiers.

 

Si les intentions étaient là à l'image de Maxime Dordet par deux fois en avantage numérique (45'23) ou encore Valentin Jacques bien placé qui ne parvenait pas à attraper le cadre (49'23), la fébrilité des Hauts Normands était palpable et la mainmise psychologique sur le match clairement picarde. Et lorsque Vincent Nesa se voyait refuser sa tentative sur un tir de pénalité parfaitement « puck-checké » par Mathieu Depanien (52'22), les augures se montraient particulièrement sombres pour les Dragons alors qu'un double avantage numérique d'1 minute et 12 secondes venait obscurcir un ciel jaune et noir déjà bien nuageux (52'40) Il ne faudra guère longtemps à Gaetan Petrieux pour trouver le 4-3 sur un « but d'école », bien embusqué derrière l'unité spéciale rouennaise. Un « but back door » parfait qui offrait pour la première fois de la rencontre l'avantage aux amiénois (53'47) Déboussolés les Seino-Marins mettront un long moment à se remettre en selle, en attendant, ils pouvaient toujours compter sur la présence de leur portier Quentin Papillon, fort utile dans la foulée face à un Julien Guillaume, laissé libre comme l'air. Alors que la victoire picarde semblait se dessiner face à une équipe rouennaise au bord de l'apoplexie, un temps mort pris par le banc amiénois permettait aux Dragons de souffler un tantinet et se remettre en place. Hasard ou pas peu importe, treize secondes plus tard, Justin Addamo faisait exploser son banc de joie avec le retour à 4-4 (59'02) Nul doute que ce quatrième but pèsera dans la tête des uns et des autres au moment de regagner leurs pénates respectives pour passer la soirée avant le deuxième match demain à 12h40 d'autant plus qu'en fin de rencontre, la formation picarde ne parviendra pas à enfoncer le clou en avantage numérique, puis en double avantage numérique. Score de parité logique à 4-4 entre les deux formations qui auront le plaisir inextricable de s'expliquer à nouveau demain sur le glaçon de l'Ile Lacroix avec cette fois, la nécessité absolue de désigner un vainqueur... Le champion de France U18 Elite 2014.

 

Finale du Championnat de France U18 Elite (match 1, samedi 22 mars 2014)

Rouen vs Amiens 4-4 (2-0 / 1-3 / 1-1)

11:00: 1-0 Rouen: 2: Jérémy DELBAERE (8: Julien MSUMBU)

19:27: 2-0 Rouen: 11: Robin MERLIN (16: Valentin JACQUES; 8: Julien MSUMBU)

21:03: 2-1 Amiens: 12: Thibaut THUILLIER (13: Adrien JOSSE; 11: Gaëtan PETRIEUX)
24:18: 3-1 Rouen: 2: Jérémy DELBAERE (6: Vincent NESA; 3: Brieuc HOUEIX)
30:42: 3-2 Amiens: 19: Julien GUILLAUME (5: Hugo GALLET) [4-5]

35:15: 3-3 Amiens: 18: Loïc COULAUD (12: Thibaut THUILLIER) [5-4]

53:47: 3-4 Amiens: 11: Gaëtan PETRIEUX (9: Matisse BIENAIME; 5: Hugo GALLET) [5-3]

59:02: 4-4 Rouen: 21: Justin ADDAMO (6: Vincent NESA)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :