... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

Aux tirs au but pour les U22...A l'instar des cadets la veille, les Espoirs rouennais disputaient une dernière journée de championnat sans intérêt pour le classement final de la saison régulière. D'ores et déjà assurés de décrocher la première place de la saison, les Espoirs auront mis un point d'honneur à aller chercher la victoire face à Grenoble 5-4 au terme d'une séance de tirs au but.

Ainsi, il ne fallait qu'une légère pincée de minutes de glace pour voir les Dragons prendre l'avantage dans cette partie. Alors que le grenoblois Ivan Bohin purgeait deux minutes de pénalité, une passe transversale d'Anthony Rech à destination de Mathieu Chevalier décalait le bloc défensif isérois. Opportuniste, le capitaine rouennais Thomas Dreyfus profitait de la passe pour dévier le palet au fond des filets du but du cadet Anthony Koren (06'37) Tentant de réagir tant bien que mal, les Isérois de Sébastien Berges n'étaient guère récompenser de leurs efforts en avantage numérique, le trio zébré estimant avoir sifflé avant que le palet ne franchisse la ligne de but de la cage tenue par Michaël Muller (11'18) Dans une partie somme toute dynamique en dépit de l'enjeu limité, les deux équipes tentaient encore de prendre la mesure l'une de l'autre. Ici un deux contre un entre Alexandre Mulle et Anthony Rech, ce dernier voyant son lancer heurté le poteau grenoblois (16'03), là une tentative en avantage numérique de Raphaël Papa, cette fois, flirtant amoureusement avec la transversale (18'12) De fait, sans réellement sans rendre compte, les deux équipes laissaient filer le temps jusqu'à l'amorce de la dernière minute où Raphaël Papa décochait peu après la bleue un lancer sec entre les jambières du gardien rouennais (19'38)

A la reprise, les rouennais mettront à profit les cinq premières de la période pour creuser sensiblement l'écart. D'abord par Anthony Rech qui bénéficiait d'une passe d'Alexandre Mulle, avant de rendre fou son défenseur pour tromper au final avec délicatesse du revers le portier grenoblois (20'32) Une reprise en fanfare qui donnait des idées à Thomas Dreyfus immédiatement après le deuxième but haut normand. En effet, sur un deux contre un rondement mené, Kévin Marias-Magill tentait la passe pour Kévin Lorcher. Ne parvenant pas à trouver preneur dans la crosse du cadet rouennais, le palet continuait sa course avant de se trouver à nouveau expédié vers le but par Kévin Marias-Magill, si le lancer n'était pas cadré, au rebond Thomas Dreyfus, amateur de billard, faisait ricocher le palet « un peu partout » avant de l'envoyer au fond des filets grenoblois (22'01) Dans le duel virtuel des capitaines buteurs rouennais de
cette rencontre, le capitaine cadet répondra immédiatement à son homologue espoir. Alors que Thomas Dreyfus savourait encore son doublé, Anthony Rech, lui, contrait le palet avant de s'engouffrer entre deux défenseurs grenoblois. Si le palet semblait un peu trop loin, une sortie pour le moins aléatoire du gardien grenoblois remettait le jeune Dragon dans le jeu pour le 4-1 avec un lancer efficace sous la transversale (23'58) Si dans la foulée Kévin Lorcher en break aurait pu sceller avec un peu de réussite le sort de cette rencontre (24'49), il n'en était finalement rien, à l'ouragan offensif jaune et noir du début de tiers, les Grenoblois répondront de la même façon en envoyant deux violents coups de semonce. Le premier en avantage numérique sur un décalage devant la cage de Valentin Michel pour Elie Raibon (26'09), le second sur une situation identique avec cette fois Louis Benoit à la baguette pour Raphaël Papa (26'44) Semblant perdre le fil complet de la conversation, les Rouennais ne maitrisaient plus du tout leur sujet. A tel point qu'Adrien Fenart, rentré au préalable après le troisième but grenoblois (26'44), devait s'employer à plusieurs reprises pour contrarier l'égalisation iséroise (30'24) Répliquant de façon subtile en contre attaque sur une habile passe levée de Thomas Dreyfus pour Kévin Marias-Magill (33'34), les Dragons restaient néanmoins dans le flou sur les dernières minutes de la deuxième période exception faite de Nicolas Lehericey, auteur d'une magnifique et salvatrice intervention défensive en deux contre un (36'30)

Passée une fin de période pour le moins difficile, les Dragons débutaient l'ultime manche en avantage numérique. De quoi inspirer Thomas Dreyfus, un soupçon décalé devant la cage qui décrochait la lucarne d'un lancer sec (40'52) Malheureusement pour le numéro 7 jaune et noir, sa tentative semblait heurter la transversale et l'homme aux bandes oranges invalidait la réalisation. Du coup, les Grenoblois restaient dans le match et pouvaient encore espérer revenir à parité. D'ailleurs, les Brûleurs de Loups s'y employaient fortement à l'image de cette tentative à bout portant de Thibaut Frachon, paradée parfaitement par le gardien rouennais (41'49) ou encore sur cet essai plus lointain de Raphaël Papa (44'43) Finalement, les Grenoblois seront récompensés de leurs efforts à l'approche des cinq dernières minutes. A nouveau en situation d'avantage numérique, Raphaël Papa, toujours lui, prenait un malin plaisir à neutraliser le tableau d'affichage à 4-4 (54'43) Revenus du « Diable Vauvert » de 1-4 à 4-4, les joueurs de Sébastien Berges feront en sorte de conserver ce score en l'état, méritant au passage le point acquis sur l'Ile Lacroix. Sans parvenir à se départager durant la prolongation, les deux équipes s'expliqueront lors de la séance de tirs au but. Premier tireur chez les Dragons, Alexandre Mulle tombait sur un os avec  l'arrêt du gardien grenoblois parfaitement placé tandis que son homologue rouennais Adrien Fenart sortait la tentative de Valentin Michel. Toujours ex-aequo au tableau d'affichage, l'éclair rouennais dans cette série de tirs aux but sera pour Kévin Beziau, « El Goleador » qui exécutait froidement le portier grenoblois. Alors que Michaël Muller entré en remplacement d'Adrien Fenart, s'illustrait face à Raphaël Papa, la décision finale revenait au jeune Anthony Rech qui ne tremblait pas au moment de boucler la séance en inscrivant le tri au but vainqueur.

Match Espoir Elite (20ème journée), Dimanche 21 mars 2010 (Ile Lacroix, 14h30)
Rouen – Grenoble 5-4 (1-1 / 3-2 / 1-0 / 0-0 / 2-0 tab) // Pénalités : Rouen 22 mn – Grenoble 20 mn

06:37: 1-0 Rouen: 7: Thomas DREYFUS (5: Mathieu CHEVALIER; 8: Anthony RECH) [5-4]
19:38: 1-1 Grenoble: 7: Raphaël PAPA (9: Elie RAIBON; 13: Loup BENOIT) [5-4]
20:32: 2-1 Rouen: 8: Anthony RECH (11: Alexandre MULLE)
22:01: 3-1 Rouen: 7: Thomas DREYFUS (14: Kevin LORCHER; 15: Kevin MARIAS - MAGILL)
23:58: 4-1 Rouen: 8: Anthony RECH
26:09: 4-2 Grenoble: 9: Elie RAIBON (2: Valentin MICHEL; 22: Nathan BERNIER) [5-4]
26:44: 4-3 Grenoble: 7: Raphaël PAPA (13: Loup BENOIT)
54:43: 4-4 Grenoble: 7: Raphaël PAPA (13: Loup BENOIT) [5-4]

Tirs au but
Rouen, Alexandre Mulle : arrêt
Reims, Valentin Michel : arrêt
Rouen, Kévin Beziau : but (1-0)
Reims, Raphaël Papa : arrêt
Rouen, Anthony Rech : but (2-0)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :